Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quand votre véhicule est-il couvert contre le vandalisme?

Lors d’émeutes, des voitures sont régulièrement vandalisées. Votre assurance couvre-t-elle d'office ces dégâts? Quelles démarches entreprendre?
©Photo News

Lorsque des émeutes éclatent, il y a de fortes chances que les voitures garées sur la voie publique soient volontairement ou malencontreusement abîmées. Dès lors, que peuvent espérer les propriétaires de véhicules endommagés par des actes de vandalisme de la part de leur assureur?

Qui est couvert ?

Peu importe la compagnie d’assurance, ceux qui ont souscrit une assurance de type omnium complète sont d’office couverts contre les actes de vandalisme et la malveillance de tiers (ceci inclut aussi les délits de fuite). "Sauf s’ils ont eux-mêmes pris part à ces émeutes" nuance Gerrit Feyaerts, le porte-parole d’AG Insurance. Notez qu’en fonction des conditions générales de votre compagnie d'assurance, il y aura peut-être une franchise à payer. Et quand même des cas d'exclusion.

Par exemple, chez Fédérale Assurance, les émeutes constituent un cas d'exclusion dans le cadre de leur assurance omnium. Il faut toujours aller voir in concreto ce que prévoient les conditions générales d'une police d’assurance Omnium.

En revanche, ceux qui ont souscrit une "mini-omnium" ont peu de chance d’obtenir une indemnisation de leur compagnie d’assurance. Dans ce cas, la couverture se limite le plus souvent à l’incendie, au vol, au bris de glace, à un heurt avec un animal, à un accident causé par la nature (inondation, grêle, tempête, chute de pierres, etc.) mais rarement au vandalisme. Toutefois, cela dépend d’une compagnie d’assurance à l’autre.

Quelles démarches entreprendre ?

De manière générale, que ce soit un acte de vandalisme ou un délit de fuite, il convient de déposer plainte au bureau de police dans les 24 heures, selon Axa.

Même son de cloche chez Yuzzu: "suite à un tel sinistre, nous demandons un procès-verbal au commissariat de police le plus proche dans les 24 heures de la survenance d’un tel sinistre. Un agent de police ne doit donc pas nécessairement être présent sur place pour attester des faits." 

De son côté, AG Insurance n’exige pas de procès-verbal pour les actes de vandalisme. Ni de preuves de la présence du véhicule à l’endroit précis où ont eu lieu des émeutes (mais les conditions générales d'une autre compagnie d'assurance peuvent prévoir cette exigence). "Ce type de dégâts sont assez spécifiques. La personne chargée d’expertiser le véhicule sera tout à fait capable de contrôler la plausibilité de la déclaration", selon un expert.  

Mais même si un procès-verbal n’est pas toujours exigé par les assureurs et même si la réalité nous a appris que retrouver les auteurs était tout sauf évident, vous avez toujours intérêt à prendre le temps de déclarer les dommages à la police. "Si tel est toutefois le cas, vous pourrez alors tenter de récupérer le montant de la franchise auprès du ou des responsable(s)", explique Allianz. 

D’ailleurs, "l’assurance Protection Juridique Auto peut intervenir pour exercer un recours contre les vandales, mais ça sera aléatoire bien sûr, selon les circonstances", conclut Gerrit Feyaerts.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés