Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Retrait de permis pour les chauffards récidivistes?

Vous avez déjà commis une infraction grave au code de la route? La récidive pourrait vous coûter votre permis.
Publicité
©BELGA

Le Secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, planche sur un projet de loi visant à imposer le retrait de permis pour les chauffards récidivistes, selon les journaux du groupe Sudpresse.

Il est ainsi prévu d'instaurer une déchéance automatique du droit de conduire si, dans les trois ans, un individu commet à nouveau l'une des six infractions graves au code de la route :

  • le délit de fuite;
  • la conduite sans permis;
  • la conduite sous influence d'alcool ou de drogue (cliquez ici pour connaître le tarif des  amendes et les sanctions);
  • des excès de vitesse graves (cliquez ici pour connaître le tarif des amendes).

À la première récidive, le permis serait retiré pour trois mois. Si le chauffard récidivait une deuxième fois, le droit de conduire lui serait retiré pour six mois. Enfin, à la troisième récidive, le permis lui serait retiré pour une période de minimum neuf mois. En outre, les quatre examens de réhabilitation devraient être repassés, à savoir les examens théorique, pratique, médical et psychologique.

"En étant plus directif, je veux une plus grande égalité entre les sanctions. Actuellement, en fonction du degré de sévérité du juge de police auquel on est confronté, les sanctions peuvent différer. Avec ce projet de loi, on a voulu assurer une certaine cohérence entre les sanctions", a-t-il expliqué dans les colonnes des journaux de Sudpresse. Pour lui, ces changements permettront de prendre "les avantages du permis à point" tout en en évitant ses désavantages.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés