Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

10 choses à savoir sur le crédit auto

Lors de l'acquisition d'un véhicule neuf ou d'occasion, plusieurs possibilités de financement s'offrent à vous. Comment choisir et à quoi faire attention?
©Filip Ysenbaert

La période qui entoure le Salon de l’Auto est un bon moment pour faire des affaires concernant l’achat d’un véhicule neuf. Mais ce n’est pas forcément le meilleur moment de l’année. En revanche, c’est bien la meilleure période de l’année pour obtenir un crédit auto à taux plancher. De fait, les banques se livrent chaque année à une véritable guerre des taux entre fin décembre et mi-janvier. Autrement dit, attendez au moins la seconde quinzaine du mois de janvier pour souscrire à un crédit auto. Et surtout, prenez la peine de comparer les offres de différentes banques.

Surtout que les taux attractifs proposés par les banques à ce moment-là s'appliquent en général aussi aux voitures d'occasion, à condition qu'elles aient moins de 2 ou 3 ans. Au-delà, les taux sont par contre nettement plus élevés.

Attendez au moins la seconde quinzaine du mois de janvier pour souscrire à un crédit auto.

Voici d’autres notions à connaître si vous envisagez très prochainement de souscrire à financement pour votre nouveau véhicule.

1/ Prêt à tempérament

Un crédit auto correspond à un prêt à tempérament. C’est-à-dire à la mise à disposition d’une somme d’argent dédiée à un achat spécifique ou non. Ce contrat est conclu pour une durée déterminée et remboursable par versements périodiques fixes, en général mensuels.

2/ Prêt écologique

La plupart des banques proposent deux types de taux pour le financement d’un nouveau véhicule. Premièrement, un taux «classique» destiné au financement de n’importe quel véhicule. Deuxièmement, un taux «écologique» (aussi appelé prêt vert), qui est toujours plus avantageux que le taux classique et qui est destiné au financement d’un véhicule hybride (plug in) ou qui roule à l’électrique, au CNG, au LPG ou même à l’hydrogène.  

3/ Taux record

Depuis plusieurs années déjà, c’est Beobank qui offre systématiquement le meilleur taux du marché à l’occasion du Salon de l’Auto: 0,65% (en 2018, 2019 et en 2020), ce qui constitue historiquement le taux le plus bas jamais offert sur ce marché. Celui-ci permet de financer un véhicule neuf (ou d'occasion de moins de 2 ans), et cela, peu importe sa motorisation.

4/ Quotité d’emprunt

Auprès de certaines banques, la quotité d’emprunt n’est que de 100% (ou 110% pour ceux qui souscrivent aussi à une police d'assurance auprès de ladite banque) alors qu’ailleurs, elle varie de 110 à 120%.

Autrement dit, sous certaines conditions et selon les besoins d’un client, ces banques permettent d’emprunter un peu plus que le prix d’achat du véhicule afin que le client puisse financer sa prime d’assurance ou les taxes liées à sa nouvelle acquisition.

5/ Protection

Lorsque vous signez le bon de commande d'une voiture, protégez-vous en inscrivant toujours dessus la mention "sous réserve d'acceptation d'un crédit".

6/ Déductibilité

Si vous déclarez vos frais réels, vous pouvez déduire fiscalement chaque année les intérêts de votre financement auto à concurrence de la partie professionnelle.

7/ Délai de réflexion

14
jours
Le délai de réflexion dont dispose un consommateur pour renoncer à un crédit.

Vous avez souscrit un crédit auto récemment, sans profiter des taux avantageux proposés actuellement sur le marché? Ou alors vous avez souscrit une ouverture de crédit plutôt qu'un prêt à tempérament? Il n'est pas trop tard pour faire marche arrière! À compter du jour de la signature du contrat, vous disposez d'un délai de réflexion de 14 jours calendrier. Il suffit d'envoyer un courrier recommandé à l'organisme prêteur pour lui signifier votre souhait de renoncer au crédit.

8/ Société spécialisée en crédit

Dans l'ensemble, le taux des crédits à tempérament proposés par ces organismes est nettement plus élevé que celui des banques. Donc à nouveau, prenez la peine de comparer les différentes offres disponibles sur le marché.

Par exemple, vous devez emprunter 15.000 euros sur une durée de 60 mois. Au moment de réaliser votre comparaison, le taux bancaire le plus bas sur le marché est affiché à 1,10% alors qu'un société spécialisée en crédit offre au même moment un taux à 5,90%. Cela fait-il une grande différence? Oui. Dans le premier cas, les intérêts globaux (le coût total du crédit) se chiffreront à 420 euros et à 2.293 euros dans le second cas, soit une différence de 1.873 euros.

9/ Crédit gratuit

Attention, un crédit n’est jamais gratuit. De nombreux concessionnaires ou constructeurs offrent un financement au taux 0%. Opter pour un tel prêt, c'est prendre le risque de ne pas avoir droit à une réduction supplémentaire sur le prix d'achat ou sur les accessoires ou équipements gratuits. Il vaut donc peut-être mieux choisir un crédit bancaire (et certainement lors de la période du Salon de l’auto). À vous ensuite de calculer ce qui est plus avantageux.

Opter pour un crédit gratuit, c'est prendre le risque de ne pas avoir droit à une réduction supplémentaire sur le prix d'achat ou sur les accessoires ou équipements gratuits.

Autrement dit, en souscrivant un prêt auprès d’une banque, vous aurez une plus grande marge de manœuvre pour définir le montant et la durée du prêt sans être lié aux conditions du concessionnaire. De cette manière, vous êtes en meilleure position pour pouvoir négocier le prix d’achat avec le concessionnaire.

Si vous désirez quand même un TAEG à 0%, commencez toujours par négocier d'abord le prix final de la voiture, et abordez ensuite son financement.

10/ Crédit ballon

Certains constructeurs proposent une offre de crédit avec un taux à 0% sur une période de 36 mois. Attention, lisez bien les petits caractères, car il peut s’agir d’une offre de crédit ballon, c'est-à-dire, une offre de crédit proche de la location avec une option d'achat à l'issue du contrat.

Cela peut correspondre, par exemple, au remboursement d’une mensualité fixe de 159 euros pendant 35 mois, puis d’une dernière mensualité bien plus élevée de 9.085 euros... À ce moment-là, le concessionnaire peut éventuellement vous reprendre le véhicule. Mais attention, si l'état de la voiture n'est pas satisfaisant, il pourra refuser de le faire. C'est donc un fameux risque financier à prendre.

Il arrive également que la situation soit inverse et que le constructeur vous demande un acompte de plusieurs milliers d’euros (en général 30% du prix d'achat) avant de vous offrir un crédit à 0% sur une période de trois ans.

Leasing privé

Depuis quelques années déjà, le leasing privé a le vent en poupe. Mais attention, l’usage du terme "leasing" est abusif dans ce cadre-ci. Il s’agit plutôt d’une location à long terme étant donné que ce type de contrat n’offre jamais la possibilité de devenir le propriétaire du véhicule. Donc, contrairement à l’achat de votre propre véhicule, vous n’aurez aucune possibilité de revendre le véhicule de leasing afin de récupérer une partie des sommes engagées au cours des dernières années.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés