Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment éviter les pièges du crédit à la consommation?

Grâce au crédit à la consommation, vous pouvez financer quasiment toutes vos envies! Mais gare au surendettement! Voici quelques conseils.
©Filip Ysenbaert

Il ne se passe pas un mois, une semaine ou une journée sans que les possibilités de crédit à la consommation ne se rappellent à votre bon souvenir! Qu’il s’agisse de pubs dans les médias, les commerces, les "Salons" (celui de l’auto ou de la construction), auprès de votre agence bancaire ou même dans une agence de voyage, le crédit à la consommation est partout! Comme si consommer n’avait plus aucune limite!

Vous désirez un smartphone hors de prix, un vélo électrique, un réfrigérateur américain design, des panneaux solaires, un beau voyage de noce? Pas de problème! De nombreux organismes prêteurs peuvent vous donner les moyens d’avoir quasi instantanément tout ce qui vous fait envie!

Restrictions à l’octroi

S’il n’y a quasi aucune limite à vos envies, les organismes de prêt posent néanmoins quelques conditions à l’octroi d’un emprunt (afin notamment d’éviter les difficultés de remboursement).

Ils vérifient notamment si votre taux d’endettement n’est pas trop élevé, si vous possédez un revenu disponible suffisant et si elle vous ne faites pas l’objet d’un signalement négatif à la Banque nationale de Belgique (BNB).

De fait, pour obtenir de l’argent frais rapidement et sans réel motif, il existe l’ouverture de crédit. Celle-ci est souvent liée aux cartes de paiement proposées par de grandes enseignes comme Carrefour, Krëfel ou Media Markt. Mais pas seulement.

Le taux annuel effectif global (TAEG, c’est-à-dire le coût global du crédit) de ces cartes est en général très élevé. En soi, ce n’est pas un inconvénient tant que le titulaire rembourse l’intégralité du solde utilisé après la réception de son relevé de compte (remboursement pour lequel il dispose généralement d’un délai de 3 semaines). En revanche, s’il choisit d’échelonner ses remboursements, des intérêts lui seront facturés à un TAEG prohibitif.

Il vaut donc peut-être mieux souscrire un crédit à tempérament pour éviter de se laisser trop tenter par cette réserve d’argent et pour éventuellement disposer d’un crédit moins cher. Surtout que cette forme de crédit à la consommation peut servir elle aussi à financer bon nombre de dépenses utiles : voiture (neuve ou d’occasion), rénovation d’un logement, achat de meubles, vélo, appareils électroménagers,… et même de quoi financer des travaux de peinture, une fête de mariage, les études de vos enfants, etc.

Conseils

Acheter tout ce que l’on veut et quand on veut, rien de plus simple. Mais à multiplier les crédits de toutes sortes, gare au surendettement et aux difficultés de remboursement.

Idéalement, il faut éviter d’emprunter de l’argent pour un projet non essentiel et qui ne permet pas de réaliser une plus-value. Il vaut mieux reporter certains achats et privilégier une épargne pour les financer. On ne le répétera jamais assez: "Emprunter de l’argent coûte de l’argent!"!

Cependant, si un crédit est inéluctable, voici quelques conseils:

1/ Privilégiez toujours le prêt ou la vente à tempérament (plutôt que l’ouverture de crédit), surtout s’ils peuvent s’effectuer sans frais supplémentaires.

Ne vous contentez jamais du premier TAEG venu

2/ Ne vous contentez jamais du premier TAEG venu. Comparez les différentes offres du marché, via notamment guide-epargne.be.

3/ Méfiez-vous des taux promotionnels et ponctuellement bas. C’est probablement un taux d’appel: plus l’échéance augmente, plus le TAEG augmente.

4/ Changez les montants et les durées d’emprunt de vos différentes simulations: le TAEG pour un emprunt de 10.000 euros peut parfois être plus élevé que celui d’un emprunt de 10.001 euros.

5/ Négociez les taux officiels affichés dans les outils de comparaison comme vous le feriez pour un crédit hypothécaire.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés