Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Avez-vous intérêt à devenir client d'une néobanque?

Aion, Bunq, N26, Revolut...: voici des enseignes virtuelles qui sont apparues dans le paysage bancaire belge. Mais à qui s'adressent-elles vraiment?
©Filip Ysenbaert

Le refrain est connu: tout augmente! Même les banques. La tentation est donc grande d'aller voir si l'herbe n'est pas plus verte, et surtout moins chère, ailleurs. D'ailleurs, toute une série de nouvelles banques mobiles (c'est-à-dire qui ne disposent pas d'agence physique), qui se nomment entre autres Aion, Bunq, N26 ou encore Revolut, ont débarqué sur le marché belge.

Ces nouveaux acteurs promettent tous grosso modo la même chose: un traitement rapide de toutes les formalités, des frais minimes et transparents (vu l'absence d'agences), une prestation de service adaptée aux "digital natives" (la communication se fait essentiellement par voie électronique) et l'intégration rapide des innovations.

Ainsi, de nombreuses néobanques proposent par exemple Apple Pay, alors que du côté des banques traditionnelles, seuls les groupes bancaires BNP Paribas Fortis et KBC mettent déjà cette possibilité de paiement à disposition de leurs clients.

Cela dit, les grandes banques belges mettent les bouchées doubles pour développer et améliorer en permanence leurs propres applications, tout en possédant un réseau d'agences et de distributeurs automatiques toujours très dense (même s'il a tendance à se réduire).

Si vous comptez quand même basculer d'une banque traditionnelle à une néobanque, ou si vous comptez tout simplement ouvrir un compte supplémentaire, voici ce qu'il faut savoir.

Frais

Sous certains aspects, les néobanques sont attirantes, car il arrive que les frais de change y soient inexistants ou à moindre coût. Cela signifie que, lorsque vous réalisez des achats à l'étranger, et particulièrement en dehors de la zone euro, la néobanque ne vous facturera pas des frais prohibitifs.

Une néobanque peut être un atout pour ceux qui voyagent beaucoup ou les expatriés.

Cependant, si vous n'êtes pas expatrié ou que vous ne voyagez pas beaucoup, cela n'a pas un grand intérêt.

Gratuité

Surtout que les néobanques sont rarement gratuites. Par exemple, la redevance mensuelle la moins élevée chez Bunq revient à 7,99 euros (mais elle peut atteindre 16,99 euros en fonction des services souhaités).

Du côté d'Aion, un compte de base revient à 1,90 euro/mois. Comptez 19 euros/mois pour son abonnement premium tout compris (c'est-à-dire sans frais supplémentaires et sans commissions), soit 228 euros/an. C'est une somme, mais Aion promet de rembourser la différence si jamais ses clients ont dû dépenser plus d’argent sur une année pour leur abonnement que les économies qu’ils sont parvenus à faire grâce à leurs services.

Cependant, en cherchant bien, il existe des offres gratuites. Le compte N26 Standard ne possède pas de redevance mensuelle et vous permet de disposer d'un compte courant, d'une carte de paiement et des possibilités de paiement mobile. Avec ce compte, vous pouvez faire tous vos paiements à l'étranger sans frais.

Limite

Mais attention, au-delà d'un nombre limité de retraits à l'étranger, une commission de 1,7% sera appliquée. De plus, votre carte de paiement N26 est une carte MasterCard. Elle ne peut donc pas avoir recours au système de paiement Maestro ou Bancontact (ce qui signifie aussi que vous ne pourrez pas utiliser l'app de paiement Payconiq By Bancontact).

Le diable se cache dans les détails. Il est important de prendre connaissance de l'ensemble des tarifs et des conditions des néobanques.

Le diable se cache dans les détails. Il est donc important de prendre connaissance de l'ensemble des tarifs et conditions de ces comptes bancaires avant d'y souscrire.

D'ailleurs, certaines opérations sont fortement limitées (si vous souhaitez ne pas payer de frais dessus). Par exemple, pour le compte gratuit de Revolut, le plafond de retrait est fixé à 200 euros par mois.

Garantie

Si vous déposez de l'argent sur le compte d'une néobanque, celui-ci sera autant en sécurité qu'auprès d'une banque traditionnelle. Par exemple, les néobanques citées dans cet article disposent toutes d'une licence bancaire européenne. Autrement dit, les avoirs déposés sur leurs comptes sont garantis jusqu'à 100.000 euros en cas de faillite.

Compte à l'étranger

Attention, si une néobanque n'est pas belge, vous aurez un compte en banque à l'étranger (en Lituanie avec Revolut ou en Allemagne avec N26 par exemple). Vous devez donc mentionner ces comptes dans votre déclaration fiscale.

De plus, avoir un compte à l'étranger peut parfois être source de tracasseries administratives. Par exemple, si vous souhaitez vous abonner à Spotify, il faut que votre moyen de paiement soit "émis dans le même pays que votre compte Spotify". Si ce n'est pas le cas, vous obtiendrez systématiquement un avertissement d'échec pour le paiement. Pas de paiement, pas d'abonnement. Pas d'abonnement... pas d'abonnement!

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés