3 solutions pour protéger votre habitation

©doc

C’est une première: une banque belge vient de se lancer sur le marché des solutions de sécurité. Que vaut son offre et quelles sont les alternatives?

Chaque jour, près de 145 logements sont cambriolés en Belgique. C’est moins qu’en 2013 (200/jour) mais cela reste tout de même un chiffre interpellant (52.925/an) et qui peut donner l’envie à plus d’un ménage de renforcer la sécurité de son bien, notamment, en prenant des mesures de protection physiques.

En pratique, prenez d'abord contact avec un conseiller en prévention de vol. Cet expert de la police locale vous prodiguera des conseils sans engagement. "En appliquant les mesures préconisées, qui sont parfois très simples, vous compliquerez la vie du cambrioleur potentiel et vous augmenterez la probabilité de le décourager d’entrer chez vous", explique la Direction générale Sécurité et Prévention du SPF Intérieur.

Une autre manière de décourager les cambrioleurs consiste à faire installer, comme c’est déjà le cas auprès d’un quart des foyers belges, un système d’alarme et/ou de vidéosurveillance. Si ce n’est pas encore votre cas, voici un aperçu non exhaustif des différentes possibilités connectées qui s’offrent à vous.

1. L’offre Beobank

Il y a une quinzaine de jours, Beobank a mis sur le marché une formule par abonnement de détection de cambriolage et d’incendie, et de notification d’agression: "Beobank Home Secure". Moyennant un montant mensuel fixe, le particulier a à sa disposition une offre qui comprend l’équipement (sans fil), sa maintenance ainsi que la télésurveillance des lieux. "L’installation et la mise en service, réalisées sans frais pour les clients particuliers, sont effectuées par un professionnel de la sécurité", selon Beobank (qui s’est associée pour l’occasion avec le français Euro Protection Surveillance et G4S pour le gardiennage).

Le prix mensuel de cet abonnement "all-in" pour un équipement de base ("alarme et information") démarre à 22 euros pour un appartement et à 27 euros pour une maison. Il comprend d’office un service de télésurveillance 24h/24 et 7j/7 du domicile par le centre de surveillance EPS.

"Le marché belge de la sécurité est trop fragmenté, opaque et cher. Notre offre répond donc à une demande croissante pour des solutions all-in."
Koen Spinoy
Directeur Produits & Diversification chez Beobank

Concrètement, lorsqu’une alarme se déclenche, elle est traitée par le centre de surveillance qui prend immédiatement contact avec le particulier qui pourra, en fonction de la formule d’abonnement choisie, envoyer un agent de gardiennage de G4S et, si nécessaire, avertir les forces de l’ordre. Attention, pour ceux qui veulent pouvoir compter sur un service "intervention", le montant des abonnements passe respectivement à 32 et 39,50 euros/mois.

Autrement dit, cette solution vous reviendra à minimum 264 euros/an ou à maximum 474 euros/an, tous frais compris. Elle comprend un système d’alarme connecté (compatible avec une app qui permet d’activer le système d’alarme à distance et de consulter les photos prises par les détecteurs en cas d’alarme), ainsi que 2 ou 4 détecteurs d’intrusion (en fonction du type de logement).

Ceci dit, votre abonnement mensuel pourrait être un peu plus cher en fonction des options souscrites: à savoir la mise à disposition d’un bouton d’alerte anti-agression, d’un détecteur de fumée ou d’un détecteur de monoxyde de carbone télésurveillé.

2. Une entreprise de sécurité

Si vous préférez passer par une entreprise de sécurité (comme Verisure qui a installé 52% des systèmes d’alarme en Belgique en 2018), le coût total de votre système d’alarme et/ou de télésurveillance sera nettement moins facile à chiffrer.

"Il est important de souligner qu’une alarme Verisure est une alarme sur mesure: à chaque fois un expert se déplace pour faire une analyse de sécurité, selon Tiziana Rizzo, sa porte-parole. Nous proposons ainsi la meilleure solution pour chaque maison et chaque espace. Il n’y aura donc pas deux fois le même prix, il y a autant de solutions que de maisons."

De fait, contrairement à l’offre de Beobank, l’ensemble du matériel qui compose le système de sécurité n’est pas inclus dans le prix de l’abonnement mensuel qui coûte ici au moins 39 euros/mois. "Ce prix inclut la protection totale contre les cambriolages, l’incendie, les urgences (par exemple médicales) et les dégâts des eaux. Notre centre de télésurveillance est situé à Bruxelles, évidemment actif 24h/24 et 7j/7 et occupe 45 experts certifiés."

En moyenne, l’installation d’un équipement complet sans fil revient à environ 1.000 euros. "Ce prix peut être plus bas ou plus élevé en fonction des spécificités de votre habitation (comme le nombre de façades ou la luminosité), du nombre de capteurs recommandés, etc.", précise encore Tiziana Rizzo.

3. Les objets connectés

Enfin, pour améliorer quelque peu la sécurité au sein de votre habitation (sans faire exploser votre budget), vous pouvez aussi acquérir toutes sortes d’objets connectés auprès de différents fournisseurs, sans forcément être lié par un abonnement.

Par exemple, l’offre One d’entrée de gamme de Somfy comprend un système d’alarme et une caméra de sécurité intelligente (199 euros). Elle permet de regarder en direct ce qui se passe chez vous (après une notification d’alarme ou non). En effet, dès que la caméra signale un mouvement, l’alarme se déclenche et vous recevez immédiatement une notification pendant que la caméra enregistre 10 secondes.

Pour ceux qui veulent avoir accès à un enregistrement d’une durée de 24 heures, il faut par contre prendre un abonnement à 4,99 euros/mois. Et pour ceux qui veulent, en plus, l’intervention d’un service de gardiennage, il faut compter 9,99 euros/mois.

Du côté de Nest, qui propose aussi une panoplie de systèmes de sécurité connectés, il faut aussi prendre un abonnement pour avoir accès à un historique vidéo de 10 à 30 jours. La fonction "en direct" de ses caméras de surveillance est par contre gratuite, ainsi que les photos prises au cours des 3 dernières heures (disponibles dans l’appli Nest).

Si vous souhaitez des solutions sans abonnement, les équipements de sécurité intelligents de Netatmo pourraient vous convenir. Notamment sa caméra intelligente (200 euros), équipée d’une technologie de reconnaissance faciale qui déclenchera un système d’alarme en cas d’intrusion d’un inconnu.

Ce fournisseur a également développé des détecteurs d’ouverture intelligents pour portes et fenêtres. Ceux-ci se collent très simplement sur toutes les surfaces et signalent le moindre battement via une app. Ils permettent aussi de vérifier si toutes les fenêtres sont bien fermées depuis un smartphone.

Conclusion

Le marché de la sécurité propose différentes solutions accessibles à toutes les bourses et gérables à distance depuis un smartphone. Mais il est évident que tous ces systèmes n’ont pas toujours le même niveau d’efficacité. Dans le cas des objets connectés à installer soi-même, la sécurité est essentiellement basée sur une connexion Wi-Fi (qui peut s’interrompre à cause d’une panne de courant ou être coupée). Notez que les systèmes Netatmo vous envoient une notification en cas de tentative de déconnexion.

Dans le cas de Verisure, "l’unité centrale de l’alarme utilise 4 canaux de communication redondants: le câble internet, le GPRS, le SMS, et CSD", selon sa porte-parole. "Si un canal est interrompu, les autres prennent le relais automatiquement afin de garantir la continuité de la protection de la maison. Les composants dans la maison dialoguent entre-eux par ondes radio. Si un cambrioleur essaye de détruire un détecteur, un signal est envoyé au centre de télésurveillance qui est donc informé de la tentative de sabotage et peut immédiatement prendre action.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect