Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

5 conseils pour changer de fournisseur d'énergie

Vous souhaitez alléger votre facture d'électricité et de gaz? N'attendez pas un consensus entre le gouvernement et les fournisseurs d'énergie! Prenez les choses en main dès aujourd'hui.
Publicité

Une partie des fournisseurs de gaz ayant ostensiblement ignoré le gel des prix de l’énergie, de nombreux consommateurs se sont sentis lésés. Plus que jamais, ils sont à la recherche d’un autre fournisseur d’énergie. À quoi doivent-ils faire attention?

1. Comparer

Le fournisseur d’énergie de votre voisin ne va pas forcément vous convenir. Selon votre profil de consommation, votre type de compteur et la Région où vous vivez, le prix payé et le fournisseur le plus avantageux ne sera pas le même. Une petite étude de marché personnelle s'impose. Pour connaître votre consommation énergétique, prenez votre dernière facture et utilisez nos modules de calcul ou ceux de la Creg.

Le résultat vous satisfait? La VREG (régulateur flamand du marché du gaz et de l'électricité) affirme que l'écart entre le fournisseur standard (Electrabel ou Luminus) et un "challenger" peut aller jusque 140 euros par an pour l'électricité et 400 euros pour le gaz. Osez diversifier, donc! D'autant que le fournisseur qui propose les meilleurs tarifs pour l'électricité n'est pas nécessairement le plus intéressant pour le gaz. Or, rien n'empêche d'être approvisionné par deux fournisseurs différents pour le gaz et l'électricité.

2. Achats groupés

Le principe est simple: rassembler un maximum de clients (de préférence des milliers), organiser une enchère et faire ainsi jouer la concurrence. De cette façon, les plus petits fournisseurs peuvent en une seule fois accroître leur part de marché car ils sont souvent en mesure de proposer des tarifs plus intéressants.

Début 2012, la province de Flandre occidentale a d’ailleurs organisé un achat groupé: plus de 44.000 ménages se sont inscrits. Finalement, près de deux tiers ont choisi un nouveau fournisseur. En moyenne, ces ménages ont ainsi économisé 278 euros par an. La Flandre orientale organise le même type de vente groupée jusqu’au 6 mai. N’importe qui peut prendre part à l'initiative, même ceux qui habitent dans une autre province.

Le tarif obtenu sera-t-il le plus avantageux? Pas nécessairement. "Le fournisseur le moins cher descend généralement encore quelques pourcents sous le tarif normal. Mais il n'y a aucune garantie que le gain soit aussi important dans l'hypothèse d'un changement de fournisseur par une seule personne. Je conseille toujours de d'abord faire le calcul pour soi, et ensuite de le comparer à l'offre de l'achat groupé", nuance le directeur de la VREG, Dirk Van Evercooren.

3. Type de contrat

En principe, les contrats fixes sont légèrement plus chers; les fournisseurs exigent en effet une prime élevée pour compenser le fait qu'ils ne peuvent pas répercuter les hausses de prix. Si vous optez pour le tarif variable, ce dernier fluctuera en fonction des prix du marché, à la baisse comme à la hausse. Seuls deux (petits) fournisseurs proposent une formule tarifaire qui ne change pas. Les tarifs fixes des autres fournisseurs correspondent à des formules semi-variables: le prix de l'énergie ne change pas mais l'augmentation éventuelle des tarifs de distribution est répercutée sur le client.

4. Indemnités de rupture

Si un particulier met fin à son contrat au maximum six mois avant l'échéance, il sera redevable d'une indemnité de 50 euros, et jusqu'à 75 euros pour ceux clôturés plus tôt. Certaines sociétés doublent ce montant si vous avez un contrat pour le gaz et un autre pour l'électricité.

Le gouvernement prévoit cependant de supprimer cette indemnité avant l'été sur les contrats variables. "Pour les contrats fixes, nous ramènerons l'indemnité à un maximum de 50 euros. Dans la pratique, le consommateur ne devra plus payer d'indemnité de préavis qu'en cas de résiliation anticipée de son contrat à prix et échéance fixes, et ne comprenant aucune clause de prolongement tacite. Qui plus est, les sociétés énergétiques ne pourront plus doubler l'indemnité en cas de coexistence d'un contrat de gaz et d'un contrat d'électricité", explique Isabel Casteleyn, porte-parole du secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet. Le délai de préavis légal est en outre ramené à un maximum d'un mois au lieu de trois.

5. Prestations de services

Enfin, pour éviter toute déception, contrôlez la liste des services promis par le fournisseur. Exemple: le temps maximum qu'il annonce avant de répondre à un e-mail varie d'un jour et demi (Eneco) à 10 jours (Belpower et Nuon). Cela a aussi un prix. Cette comparaison peut-être rapidement effectuée à partir du site de la Vreg si le néerlandais ne vous pose pas de problème.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés