Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

7 conseils pour charger votre smartphone en toute sécurité

Utiliser un chargeur de smartphone défectueux ou non conforme, c’est prendre le risque d’être blessé ou de voir son logement partir en fumée.
En 2017, la Fédération des assureurs néerlandais (VVV) indiquait que les chargeurs de smartphones étaient à l’origine de plus de 50% des incendies domestiques. ©ANP XTRA

Voici quelques titres glanés auprès des médias belges ou français: "Un chargeur de téléphone a mis le feu à sa maison" (Ouest-France), "Anna laissait toujours son GSM charger la nuit près de son lit jusqu’au jour où elle l’a retrouvé brûlé" (RTL Info), "Un chargeur de batterie en surchauffe met le feu à une chambre" (Le Soir).

Dans le premier cas, la cause de l’incendie était un chargeur branché sur le secteur mais sans smartphone au bout. Dans le second, il n’y a pas que le smartphone qui a brûlé, c’était aussi le cas du chargeur qui était complètement fondu et noirci. Enfin, dans le dernier cas, c’est une batterie en charge posée sur un matelas qui a pris feu suite à une surchauffe.

50%
des incendies domestiques
En 2017, la Fédération des assureurs néerlandais (VVV) indiquait que les chargeurs de smartphones étaient à l’origine de plus de 50% des incendies domestiques.

Vous l’aurez compris, pour éviter de telles mauvaises surprises (qui n’arrivent pas qu’aux autres), vous devez avoir la discipline de débrancher un chargeur lorsque vous ne l’utilisez pas. Il faut aussi éviter de laisser charger votre smartphone pendant que vous dormez. Ou de le poser sur votre lit (ou même sous l’oreiller) quand il est en charge car les risques de surchauffe (et d’incendie) sont réels.

D’ailleurs, en 2017, la Fédération des assureurs néerlandais (VVV) indiquait que les chargeurs de smartphones étaient à l’origine de plus de 50% des incendies domestiques. D’après les données fournies par les différentes compagnies d’assurances néerlandaises, il apparaissait que la majeure partie des incendies se produit la nuit lorsque l’appareil est rechargé des heures durant. La batterie finit par chauffer et régulièrement l’incendie se déclenche sur le coussin où est posé l’appareil ou en embrasant le rideau à proximité.

Bien choisir son chargeur

Mais surtout, il faut être vigilant par rapport au type de chargeur utilisé. L’UFC-Que Choisir, l’association française de défense des consommateurs, vient d’ailleurs de lancer une alerte dans son numéro de février: de nombreux modèles de chargeurs de smartphones vendus dans le commerce ou sur internet ne sont pas "conformes" et représentent un risque "avéré" d’incendie ou de blessure pour les consommateurs.

Le chargeur est un achat sur lequel vous ne devriez pas essayer d’économiser.
Test-Achats

"Câbles basse tension mal fixés, tension d’isolation insuffisante, absence de protection interne contre les surcharges et les courts-circuits… Les risques de départs de feu sont réels", prévient l’association, ajoutant avoir observé "des arcs électriques aussi impressionnants qu’effrayants".

Concrètement, l’association a testé, en décembre, 20 produits commercialisés dans différents points de vente, dont des plateformes en ligne (Amazon.fr et Fnac.fr). Seuls 4 répondaient aux normes applicables tandis que 11 présentaient "des menaces avérées pour les consommateurs", a jugé l’association.

Parmi ceux-ci, 3 chargeurs comportaient des "composants non conformes" aux normes de sécurité électrique tandis que 8 ont été jugés "non conformes et dangereux" dans leur ensemble.

L’UFC-Que Choisir conseille donc aux détenteurs d’appareils non conformes de s’en séparer immédiatement pour ne pas risquer une électrocution ou un départ de feu.

Et en Belgique?

La dernière enquête menée par Test-Achats (TA) date de 2018. La conclusion était assez similaire à celle de l’UFC-Que choisir: la moitié des chargeurs "bon marché" testés se sont avérés dangereux et présentaient un risque élevé d’électrocution pour l’utilisateur, voire d’incendie. "Il s’agit donc d’un achat sur lequel vous ne devriez pas essayer d’économiser", selon les recommandations de l’organisation belge de défense des consommateurs.

À l’époque, TA avait demandé au SPF Économie de suspendre la vente des chargeurs à risque qu’elle avait identifiés.

Le marquage CE n'est pas une garantie

Mais d’où proviennent ces chargeurs non conformes? Tout d’abord, oubliez l’idée selon laquelle un produit qui porte le logo CE est fiable. D’après l’enquête de l’UFC-Que choisir, la majorité des chargeurs déclarés dangereux arborent le marquage CE, "ce qui prouve une fois de plus que la mention CE sur le boîtier ne garantit pas la sécurité du produit."

Tekmee, vendu moins de 4 euros, passe les tests et respecte le marquage réglementaire, alors qu’un modèle acheté 13,99 euros sur le Marketplace d’Amazon se révèle très dangereux.
Vincent Epelding
Un des auteurs de l’étude de l’UFC-Que Choisir

Dans la majorité des cas, les chargeurs à risque correspondent à "des produits sans marque et sans mention du modèle", vendus à des prix défiant toute concurrence (un chargeur officiel pour smartphone ou tablette Samsung ou Apple coûte en moyenne entre 20 et 30 euros, NDLR).

Cela dit, "il ne s’agit pas d’une question de prix, explique Vincent Epelding, l’un des auteurs de l’étude de l’UFC-Que Choisir. Tekmee, vendu moins de 4 euros, passe les tests et respecte le marquage réglementaire, alors qu’un modèle acheté 13,99 euros sur le Marketplace d’Amazon se révèle très dangereux."

Pour en savoir plus sur le Marketplace, lisez aussi: "Gare aux frais inattendus pour votre commande en ligne"

Origine des chargeurs

Si vous l’ignoriez encore, tous les produits proposés à la vente sur la plateforme Amazon.fr ne sont pas forcément vendus directement par le géant américain. Cette plateforme sert également de vitrine pour n’importe quel vendeur tiers (qui peut choisir de vendre et d’expédier ses produits lui-même ou demander à Amazon de le faire). C’est le fameux Marketplace d’Amazon.

Cela signifie que certains des chargeurs vendus sur la "place de marché" d’Amazon.fr sont proposés, vendus et expédiés par des fabricants chinois dont certains ne respectent pas les normes en vigueur au sein de l’Union européenne. C’est le cas pour 6 des 8 chargeurs les plus dangereux identifiés par l’UFC-Que Choisir.

Mais il arrive aussi que des chargeurs à risque débarquent dans de grandes enseignes. En France, c’est le cas chez E.Leclerc, Darty et Electro dépôt, selon les résultats de l’enquête de l’UFC-Que Choisir.

Comment ces chargeurs non conformes arrivent-ils en toute impunité dans les étalages de la grande distribution? En ce qui concerne la France, le problème se situe au niveau des douanes. Dans les grandes lignes, la surveillance repose sur des télédéclarations. Les contrôles ne sont donc pas systématiques et n’ont lieu qu’en cas de suspicion de non-conformité.

Notez qu’en Belgique, lorsque TA a publié son enquête sur les chargeurs à risque au printemps 2018, seul un des chargeurs à risque dénoncés par l’association était vendu en grande surface (Media Markt). Tous les autres provenaient de plateformes en ligne: Amazon.fr, Bol.com, Conrad.be, ebay.be et MiniInTheBox.com.

Conclusion

Pour être certain d’acheter un chargeur de remplacement fiable, privilégiez la marque de votre smartphone ou tablette.

Cela dit, il existe des alternatives tout aussi sûres (et parfois un peu moins chères en fonction des modèles proposés): selon les experts de 01.net, un site web français d’information spécialisé dans les nouvelles technologies et l’actualité des produits high-tech, c’est notamment le cas des marques Anker, Aukey, RAVPower ou encore Ugreen.

Enfin, si votre chargeur (ou son câble) est défectueux (sans que ce défaut ne soit dû à une mauvaise utilisation de votre part) mais que votre smartphone ou votre tablette est encore sous garantie (2 ans à partir du jour de l’achat), ramenez-le d’abord auprès du vendeur: la garantie légale s’applique également aux accessoires reçus avec le bien acheté. Il y a donc de fortes chances que vous receviez gratuitement un nouveau chargeur ou un nouveau câble de charge. Qui ne tente rien…

Bientôt le chargeur universel?

Les fabricants de smartphones, tablettes, liseuses, appareils photo et autres technologies portables seront bientôt contraints de rendre leurs appareils compatibles avec un chargeur universel. La Commission européenne, qui présentait cette semaine son programme de travail pour l’année, a promis une proposition en ce sens pour l’automne.

Signe de l’urgence du sujet, le Parlement lui-même a adopté jeudi une demande similaire. L’objectif est de simplifier la vie des consommateurs et de réduire les déchets électroniques"À chaque achat d’un nouvel appareil électronique vient s’ajouter un chargeur, souvent différent de ceux que nous possédons déjà", soulignent les élus.

Cela fait six ans que la Commission suit une approche volontaire pour encourager les fabricants de téléphones portables à coopérer, mais cela ne suffit plus. Le gaspillage dû aux chargeurs s’élèverait à quelque 300 millions d’euros par an, pour 50.000 tonnes de déchets, selon l’exécutif européen.

Le géant américain de l’informatique Apple a déjà fait connaître son opposition au chargeur universel, lui qui modifie régulièrement les connexions et modules de recharge de ses appareils. Il affirme que le chargeur universel freinera l’innovation et pénalisera les utilisateurs européens de ses technologies.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés