Attention aux pièges du roaming

©IMAGEGLOBE

Les frais de roaming dans l'Union européenne ont été supprimés l'été dernier. Mais attention aux pièges et aux cas particuliers qui pourraient toujours faire exploser votre facture télécom... et celle de vos vacances!

Les frais de roaming (ou d'itinérance) n'existent plus au sein de l'Union européenne depuis juin 2017. Cela signifie concrètement que vous ne payez plus de frais supplémentaires pour l’utilisation de votre téléphone portable (appels, sms ou data) dans les pays de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège, en Islande et au Lichtenstein. Cela signifie aussi que certains pays d'Europe géographique ne sont pas concernés par la fin du roaming, car ils ne font pas partie de l'Union européenne. 

Ainsi,  Andorre, la Suisse, Monaco, Chypre Nord, le Vatican, Saint-Marin, l'île de Man, de Jersey et Guernesey ne font pas partie des 28 pays membres. Si vous vous y rendez, ou si vous vous en approchez de très près en voiture, mieux vaut vérifier auparavant les tarifs de roaming pratiqués par votre opérateur et couper, le cas échéant, vos données mobiles temporairement. En effet, les frais de roaming sur les données mobiles peuvent être très élevés. Ainsi, en Suisse, le tarif est de 14,52 euro/MB. Votre facture peut exploser en quelques minutes. 

Heureusement, pour éviter de trop mauvaises surprises, les opérateurs ont l'obligation de désactiver automatiquement votre connexion internet lorsque votre consommation de données atteint un surplus de 60 euros (cette limite est adaptable à la hausse ou à la baisse sur demande auprès de votre opérateur). Par ailleurs, certains opérateurs ont prévu des extensions pour le roaming gratuit. 

Appel à l'étranger

Attention, les appels passés depuis votre portable belge dans un autre pays continuent, eux, à être plus chers. Mais grâce à la suppression des frais de roaming, il est désormais moins cher d'appeler de France (avec votre téléphone belge) un ami français (qui a un numéro français) que d'appeler ce même ami depuis la Belgique. Si vous êtes à Paris avec votre numéro de portable belge et que vous appelez un numéro portugais, vous n'aurez pas non plus de supplément à payer (tant que vous restez dans les limites de votre forfait). 

Cependant, à partir de mai 2019, les appels et SMS émis d'un pays de l'UE vers un autre ne seront plus autant surtaxés. Il s'agira d'un plafonnement des surcoûts, pas d'une suppression.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content