Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

BNP Paribas Fortis lance enfin son appli

Dexia, KBC et ING disposent déjà d’une application mobile destinée aux smartphones et aux tablettes. BNP Paribas Fortis et Keytrade vont très prochainement rejoindre le peloton.

Les Belges sont de plus en plus nombreux à disposer d'un smartphone ou d'une tablette. Le succès de ces appareils mobiles a par conséquent fait des applications un vecteur de communication incontournable pour les entreprises. Les grandes banques se sont massivement engouffrées dans la brèche: Dexia, ING et KBC disposent déjà chacune d'une application permettant aux clients d'effectuer différentes opérations bancaires à partir d'un iPad, d'un iPhone et, pour certaines, à partir d'un smartphone doté du système d'exploitation Android.

Seule ombre au tableau, l'application de BNP Paribas Fortis manque encore à l'appel. Surtout que la banque a déjà développé quelques applications. Mais ses clients peuvent se réjouir: "les équipes de BNP Paribas Fortis travaillent actuellement sur une application 'mobile banking' pour l'iPhone et l'iPad", selon son porte-parole, Valéry Halloy. "Une version bêta est testée en interne. Notre ambition est de proposer cette application à nos clients dans une poignée de semaine. La date officielle de sortie n'est pas encore arrêtée, mais c'est imminent", a-t-il ajouté. Une version Android suivra rapidement. Keytrade Bank devrait également suivre au cours des prochaines semaines, d'après son porte-parole Olivier Debehogne.

Accès via Internet

Depuis octobre 2010, les clients de BNP Paribas Fortis disposent cependant déjà d'un accès direct et instantané à un certain nombre de service mobiles via l'explorateur Internet de leur smartphone (http://m.bnpparibasfortis.be). "Cette application est donc pour le moment plutôt 'webbased'", reconnaît Valéry Halloy. Petite astuce: les utilisateurs d'Apple peuvent choisir l'option "Ajouter à l'écran d'accueil", dans Safari, pour transformer cette adresse mobile en application pour un accès plus rapide. L'icône affichée correspondra d'ailleurs au logo de la banque.

Lecteur de carte inutile

Pour y avoir pleinement accès, l'utilisateur doit néanmoins disposer de son lecteur de carte pour s'identifier. Il peut aussi utiliser la signature SMS. Avec leurs applications, les autres banques ont supprimé cette nécessité. Et le succès a été au rendez-vous. Lancé en juillet 2011, Dexia Direct Mobile comptabilisait déjà 29.000 abonnés à la fin décembre. "Depuis le début du mois de janvier, nous avons déjà enregistré 19.390 téléchargements de l'application Apple contre 8.509 pour l'Android", note Dexia.

KBC et ING font un peu mieux: les applications KBC Banking et MyING ont déjà chacune été téléchargées par près de 60.000 utilisateurs. Mais contrairement à KBC et Dexia, ING ne dispose pas encore d'une version Android. "Son lancement est prévu pour le printemps 2012", assure Chantal Gelders, porte-parole d'ING.

Applications à foison

Mais pourquoi se contenter d'une application alors qu'il est possible d'en créer une infinité? Les banques et les assurances l'ont bien compris. En effet, KBC dispose également de KBCHome Project et KBC Assistance dans son arsenal. Si la première est destinée à ceux qui ont des projets immobiliers, la deuxième est réservée aux clients de son assurance auto.

La banque a même ajouté une option unique en Belgique à l'application KBC Banking: le scash (une contraction des mots "scan" et "cash"). Il permet à ses utilisateurs d'effectuer des virements en temps réel entre smartphones grâce à l'utilisation des codes QR.

De son côté, BNP Paribas Fortis a également lancé une application regroupant des conseils et de l'assistance. Actuellement, Assist est uniquement disponible en version Android. "Depuis son lancement à la mi-décembre, elle a déjà été téléchargée 3.000 fois", commente Valéry Halloy. La version Apple est en cours de développement. "Elle permet de savoir, en toutes circonstances, sur quelle assistance vous pouvez compter via votre banque. Il est en outre possible de transmettre directement la déclaration de sinistre à Teleclaims et d'accélérer ainsi la procédure. D'ailleurs, AG (assurances) a déjà réceptionné 4 déclarations de dommages via Assist."

De telles applications, spécialement dédiées au logement et à la voiture, ont déjà été lancées par Axa. La concurrence devrait donc en principe suivre...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés