Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Changer d'opérateur télécom fixe n'a jamais été aussi simple

Easy Switch impose désormais aux opérateurs télécoms de se charger eux-mêmes d’un changement de fournisseur. Cette procédure limite le risque de double facturation et réduit la durée de coupure de services. Elle facilite aussi le passage d’un technicien.
©Photo News

Easy Switch, la procédure qui simplifie le changement d’opérateur télécom lorsque vous disposez au moins d’un service d’accès à Internet ou à la télévision digitale (tout en réduisant la durée de coupure de services), sera lancée officiellement ce samedi 1er juillet. Officieusement, les Belges pourront cependant réellement commencer à l’utiliser à partir du lundi 3 juillet.

Cette nouvelle législation impose aux opérateurs de se charger eux-mêmes de toutes les démarches, tant administratives qu’opérationnelles, pour exécuter le changement de fournisseur.

À l’instar de ce qui existe déjà pour le gaz, l’électricité ou la téléphonie mobile, cette nouvelle législation impose aux opérateurs de se charger eux-mêmes de toutes les démarches, tant administratives qu’opérationnelles, pour exécuter le changement de fournisseur.

Par exemple, un client Proximus qui souhaiterait passer chez Voo pour son pack triple play ne devra contacter que ce dernier, qui se chargera alors de toutes les démarches (de la résiliation à l’installation), sauf bien sûr celle qui consiste à restituer le matériel loué à l’ancien opérateur (comme le décodeur par exemple).

En pratique

"Tous les clients recevront désormais un ID Easy Switch, à savoir un code numérique qui fait référence à leur produit TV et/ou Internet", selon les explications de Coralie Miserque, la porte-parole de Telenet . Celui-ci se trouvera sur votre facture, votre confirmation d’achat et/ou votre espace client en ligne.

"Easy Switch permet de choisir la date de résiliation et, si vous le souhaitez, de maintenir un temps les services activés chez les deux opérateurs."
Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT)

"En cas de changement de fournisseur, cet identifiant ainsi que votre numéro de client seront les clés qui permettront à votre nouvel opérateur de régler le changement pour vous", ajoute Haroun Fenaux, le porte-parole de Proximus. "Veuillez donc les avoir avec vous au moment de votre commande, que ce soit sur le web, au téléphone ou dans un magasin."

Attention, en fonction de votre contrat chez l’opérateur précédent, il se peut que vous deviez payer des frais de résiliation ou une valeur résiduelle (par exemple, c’est le cas si vous avez reçu une télévision lors de la souscription de votre contrat).

En ce qui concerne la fin de votre ancien abonnement, c’est vous qui choisirez la date de l’arrêt: au plus tôt le jour de l’activation de votre nouvel abonnement (ce qui permet de limiter le risque de double facturation) ou plus tard. En effet, "Easy Switch permet de choisir la date de résiliation et, si vous le souhaitez, de maintenir un temps les services activés chez les deux opérateurs", selon l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT).

"Le Belge peut gagner jusqu’à 240 euros par an s’il change d’opérateur télécom."
Alexander de croo
ministre des télécoms

Par ailleurs, Easy Switch facilite le passage du technicien, notamment en obligeant l’opérateur à vous proposer des horaires de passage de maximum une demi-journée. En cas de non-passage, vous aurez même droit à une indemnisation.

Convaincu? Comparez les fournisseurs via meilleurtarif.be (ou retrouvez notre comparatif dans L’Echo ce week-end), et économisez jusqu’à 240 euros sur votre facture annuelle.

Augmentation des tarifs de Proximus

"Allez voir ailleurs si vous n'êtes pas d'accord"

Proximus vient d’annoncer à ses clients Mobilus qu’ils recevront plus de données mobiles à partir du mois d’août. Mais attention, ce changement se reflétera sur leur facture (à lire dans L’Echo du mardi 27 juin 2017). La hausse de prix atteindra 7% dans certains cas.

A la suite de nombreuses réactions, le ministre en charge des Télécommunications, Alexander De Croo (Open Vld), a appelé les consommateurs à changer d’opérateur de téléphonie mobile s’ils ne sont pas d’accord avec l’augmentation tarifaire de Proximus.

Il conseille d’ailleurs aux consommateurs de se rendre sur meilleurtarif.be, l’outil de comparaison de l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT). "En tant que client, vous avez une arme entre vos mains lorsque les opérateurs GSM augmentent leur prix: vous pouvez aller ailleurs", affirme le ministre.

Ce dernier souligne également qu’un changement d’opérateur est particulièrement simple et qu’il est possible de conserver son numéro.

Ce changement est gratuit pour les contrats à durée indéterminée et pour les contrats à durée déterminée qui courent depuis au moins six mois. "Si vous devez casser un contrat à durée déterminée en cours depuis moins de six mois, vérifiez les indemnités que vous aurez éventuellement à payer", prévient l’IBPT. "Elles sont limitées aux frais d’abonnement restant dus jusqu’à la fin de la période de six mois. Attention, si vous avez acheté aussi un appareil chez l’opérateur (par exemple via une vente couplée pour obtenir un smartphone dernier cri, NDLR), des indemnités pour le remboursement de cet appareil peuvent vous être réclamées, même pour la période qui va au-delà des six mois." Vous voilà prévenu!

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés