Comment faire face aux frais d'orthodontie

Dans le film "Le Monde de Nemo", Darla (6 ans) la nièce du dentiste, porte déjà un appareil dentaire. En général, la première évaluation ortho a lieu vers 7 ans. ©rv doc

Aujourd’hui, un ado sur deux suit un traitement "ortho". L’appareil et les visites de contrôle représentent un sacré budget et ces prestations sont mal remboursées. Vous avez donc sans doute intérêt à conclure une assurance spécifique.

Plus d’un ado sur deux (55%) a entamé ou terminé un traitement orthodontique au cours des cinq dernières années. Les parents déboursent en moyenne 1.375 euros par enfant et même plus de 2.000 euros dans 25% des cas, ont calculé les Mutualités Libres.

Les prestations d’orthodontie sont en effet mal couvertes par l’assurance obligatoire. Alors que les honoraires liés à un traitement ortho se situent entre 500 et 5.000 euros, l’intervention de l’assurance obligatoire pour un traitement de 36 mois avec une visite par mois est de 800 euros maximum. Et à condition d’avoir obtenu l’accord du médecin-conseil avant l’âge de 15 ans! Malgré l’intervention accordée par les mutualités dans le cadre de leur assurance complémentaire (en général, 350 à 400 euros), la facture finale à charge des familles reste très élevée.

1.375€
C’est le montant moyen que les parents déboursent pour le traitement d’orthodontie de leur enfant. Et dans 25% des cas, cela grimpe à plus de 2.000 euros.

L’orthodontie est un risque financier conséquent mais apparemment aussi très prévisible! N’est-il dès lors pas plus prudent de prendre d’office une assurance "soins dentaires"? Quelle couverture offrent-elles, et à quelles conditions?

Impossible de dresser un tableau comparatif lisible compte tenu des spécificités propres à chaque contrat. Mais moyennant une prime de quelques euros par mois via la mutuelle ou un assureur privé, vous pourrez certainement atténuer la "douleur".

Voici donc un aperçu (non exhaustif) des caractéristiques des produits disponibles sur le marché. Nous avons ciblé plus particulièrement leur volet orthodontie. Et quelques constatations s’imposent.

Des stages d’attente sont prévus mais des dérogations sont possibles pour ceux qui bénéficiaient déjà d’une couverture similaire pour laquelle un stage a été accompli.

Les assurances "soins dentaires" appliquent des plafonds annuels de remboursement qui sont limités les premières années, et les remboursements des prestations d’orthodontie sont eux-mêmes soumis à des maxima spécifiques.

Le remboursement est en général conditionné à l’approbation préalable par l’assureur du plan de traitement et de son coût et/ou à une visite annuelle chez le dentiste.

Si vous contractez une assurance en vue d’un traitement ortho pour votre enfant, veillez donc à ce qu’elle soit pleinement efficace au moment voulu!

Mutuelles

A la Mutualité chrétienne, La "Dento solidaire" est incluse dans la cotisation.

Pour l’orthodontie, l’intervention est de 375 euros (+ 350 euros en cas d’affections particulières, comme une fente palatine) et les visites de contrôle sont 100% remboursées sur la base des tarifs officiels (prestataires conventionnés).

La "Dento +", qu’il faut par contre souscrire, offre une couverture plus étendue. Remboursement ortho: intervention forfaitaire de 375 euros + 50 euros pour les appareils de contention.

Tarif: gratuit jusque 7 ans. 36,24 euros/an pour les 7-17 ans.

Stage d’attente: 6 mois.

Solidaris (Mutualités socialistes) propose l’assurance "Optio Dentis".

Tarif: gratuit jusque 6 ans. 4,44 euros/mois jusque 17 ans.

Stage d’attente: 6 mois.

Remboursement ortho (enfants:) limité à 424 euros.

Ce sont les Mutualités libres (Partenamut, Omnimut, Securex…) qui ont lancé la première assurance dentaire spécifique: "Dentalia Plus".

Tarifs: gratuit jusque 3 ans. 5,75 euros/mois pour les 7-17 ans.

Stage d’attente: 12 mois

Intervention: 60% du montant à charge de l’assuré après déduction d’autres interventions.

Plafonds annuels progressifs: 300/650 euros, puis à partir de la troisième année 1.050 euros max.pour l’ensemble des prestations d’orthodontie, parondontologie, prothèses et implants.

Assureur privé

La DKV propose deux produits d’assurance spécifiques:

La "DKV Smile"

Tarif: gratuit jusque 4 ans.

Pour un Ucclois né en 2002

(simulation online): 6,7 euros/mois

Stage d’attente: 12 mois.

Remboursement à 80% et jusqu’à 1.500 euros par an. Plafonds annuels progressifs les quatre premières années. Pour la catégorie "orthodontie-parondontologie": 300/250/500 et750 euros… et 1.500 euros maximum pour toute la durée du contrat.

Dans le cadre du "Plan soin dentaire", les remboursements des traitements d’orthodontie sont soumis à un stage d’attente de 36 mois maximum et remboursés à 80% jusqu’à 1.048,66 euros par année d’assurance et 5.243,26 euros pour toute la durée du contrat. Pour le même ado né en 2002, il vous en côutera 9,79 euros/mois. Si on part du principe qu’un traitement ortho dure en moyenne deux ans, cela peut valoir la peine. D’autant que les autres soins dentaires sont évidemment aussi couverts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content