Gare à l'achat ou à la revente de tickets de concert

©BELGA

Vous souhaitez acquérir une place pour un concert ou un festival sold-out? Ou vous débarrasser d’un ticket? Voici quelques conseils et bons plans.

Avec la fin de la fête de la musique (dimanche dernier) et la tenue du TW Classic à Werchter (samedi dernier), la saison des festivals est désormais officiellement ouverte!

Vous n’avez pas encore de ticket pour aller applaudir vos stars préférées cet été? Pas de panique, il y a encore des places disponibles pour les Ardentes, le Ronquières Festival, Lasemo, etc.

Trop tard par contre pour assister aux concerts du samedi 19 août au Pukkelpop ou aux deux week-ends consécutifs de Tomorrowland. Alors bien sûr, il reste le marché noir, via des sites basés aux Pays-Bas où aucune loi n’interdit la revente de tickets, "mais c’est une entreprise hasardeuse n’offrant aucune garantie", avertit le Centre Européen des Consommateurs (CEC).

En effet, il y a des risques que vous receviez un ticket d’une catégorie inférieure, qu’il soit au nom d’une autre personne (auquel cas l’accès pourrait vous être refusé) ou qu’il n’arrive jamais, bien que vous l’ayez payé très cher (parfois, jusqu’à dix fois le prix d’origine, selon le SPF Économie).

Par conséquent, privilégiez toujours les vendeurs agréés par l’organisateur de l’événement. Et fuyez des sites comme movic.nl ou topticketshop.nl par exemple.

Test-Achats a d’ailleurs entamé une action collective contre huit sites néerlandais qui revendent des tickets de concert à prix abusif, et a également cité le site de revente Viagogo à comparaître devant la justice, car quelque 500 plaintes leur étaient parvenues.

©viagogo

810
Le nombre de signalements de problèmes liés à des tickets revendus, reçu par le SPF Économie en 2016.

Soyez également vigilant envers les sites web ".be" (comme ticketsbelgie.be). "Même si l’activité du site est légale dans son pays d’origine, ce n’est pas forcément un site belge", met en garde le SPF Économie.

Si vous décidez quand même de tenter votre chance sur le marché noir, optez toujours pour un paiement via une carte de crédit. En cas de problème, vous pourrez récupérer la somme dépensée via www.macarte.be.

Revendre un ticket

La législation belge interdit la revente régulière de ticket mais pas la vente occasionnelle, à condition de le revendre à un prix inférieur ou égal au prix pratiqué initialement.

En cas d’empêchement, il vous est donc permis de revendre ou de céder un ticket moyennant le respect des conditions générales de vente. Par exemple, le festival Tomorrowland interdit la revente de ticket. Si vous le faites, il y a des risques que l’acheteur ne puisse pas entrer en cas de contrôle d’identité. "Tomorrowland acceptera un changement de nom sur la base d’un certificat médical au nom du propriétaire initial du ticket", précise Deddy Wilmsen, porte-parole.

Si rien de précis ne vous empêche de revendre votre place, inscrivez-vous sur le groupe Facebook aux 67.000 membres: "Vends ta place de concert au prix du concert ici. Yeah". Celui-ci dispose de six administrateurs qui veillent au grain. Par exemple, si un particulier propose un prix de vente supérieur au prix officiel, il sera éjecté.

©Facebook

Mais là non plus, vous n’êtes jamais à l’abri d’une arnaque, tant du point de vue du vendeur que de l’acheteur. Idéalement, les deux parties devraient se rencontrer. Cela reste la manière la plus sûre de procéder à la transaction financière (en cash ou via une app comme Bancontact) et à l’échange des tickets en mains propres.

Festivals de l'été

Ne manquez rien des nombreux festivals rock, pop, électro, world, classique... qui égaieront la Belgique cet été → Consultez notre dossier et agenda culturel en ligne

Vous hésitez? Choisissez votre profil de festivalier ci-dessous et retrouvez les choix culturels les plus pertinents:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content