Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Je suis indépendant: que change la réforme Michel?

Le gouvernement a concocté un paquet de mesures qui impacteront vos finances "perso". Voilà ce à quoi vous devez vous attendre si vous êtes indépendant.
©BELGAIMAGE

♦ Seuil de cotisations pour les starters

Dès le 1er janvier 2018, si vous vous lancez en tant qu’indépendant à titre principal, vous paierez des cotisations sociales selon un nouveau schéma de revenus qui fixe des seuils progressifs pendant les trois premières années.

Actuellement, vous payez des cotisations provisoires calculées sur un revenu forfaitaire estimé de 13.296,25 euros. Les nouveaux seuils proposés sont de 4.432,08 euros la première année, 8.864,17 euros la deuxième année, et 13.296,25 euros à partir de la troisième année.

Que vous soyez travailleur, pensionné, indépendant, épargnant, investisseur ou simplement consommateur, découvrez en quoi les mesures adoptées par le gouvernement Michel vont changer votre quotidien.

Tous les profils ici.

♦ Déductions pour investissement

Le taux de la déduction des PME et des indépendants pour les investissements professionnels qui interviendront durant les périodes imposables se clôturant en 2018, 2019 et 2020 vont tripler, passant de 8 à 30%. Le taux redescendra ensuite à 10%.

Les investissements visés sont ceux affectés à l’activité professionnelle (ex: achat d’un véhicule utilitaire, achat de matériel professionnel…).

♦ Réduction du mois de carence

Actuellement, les indépendants qui doivent interrompre leur activité pour cause de maladie ou d’accident bénéficient d’une assurance pour incapacité de travail, mais ils ne bénéficient pas d’indemnités au cours du premier mois d’incapacité. Ce mois de carence sera réduit. Désormais, les indépendants percevront une indemnité après deux semaines.

♦ Frais forfaitaires

Les montants des frais professionnels forfaitaires à l’impôt des personnes physiques pour les indépendants seront progressivement harmonisés, en prenant exemple sur la méthode actuellement applicable aux salariés (actuellement le maximum est de 4.320 euros de frais forfaitaires pour un salarié).

Cette réforme s’appliquera à tous, à l’exception des dirigeants d’entreprises, les frais réels de ces derniers pouvant déjà être pris en charge par leur société (contrairement aux autres catégories) et étendra aussi le mécanisme aux bénéfices.

♦ Pension du deuxième pilier

Les travailleurs indépendants en personne physique auront l’occasion de cotiser dans le second pilier de la pension (assurance groupe). Actuellement, cette possibilité est seulement offerte aux indépendants qui sont en société. Le cadre fiscal sera le même pour les indépendants en personne physique et en société.

♦ Flexi-jobs

Dès le 1er janvier 2018, les pensionnés pourront exercer un flexi-job.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés