Le plafond pour les transactions en liquide passe de 3.000 à 7.500 euros

©Ã‚© Gregor Schuster/zefa/Corbis

Le gouvernement Di Rupo avait limité les montants payés en cash à 3.000 euros afin de lutter contre le blanchiment. Le nouveau gouvernement relève le plafond à 7.500 euros.

Le plafond pour les transactions en liquide, limité à 3.000 euros par l'ex-secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude John Crombez (sp.a), passera à 7.500 euros, a annoncé mercredi son successeur, la secrétaire d'Etat chargée de la Lutte contre la fraude fiscale Elke Sleurs (N-VA), venue défendre son budget en Commission de la Chambre.

Le gouvernement Di Rupo avait limité ce montant à 3.000 euros afin de lutter contre le blanchiment à l'oeuvre dans certains secteurs dont celui du diamant.

Pourquoi? Justifiant le relèvement de ce plafond à 7.500 euros, Elke Sleurs a invoqué la nécessité de se conformer à la situation qui prévaut ailleurs en Europe. La secrétaire d'Etat à la Lutte contre la Fraude fiscale a également dit vouloir préserver certains secteurs économiques, dont celui de la voiture d'occasion, de risques de délocalisation.

Réaction? Cette annonce a fait réagir, y compris sur certains bancs de la majorité. Le député Roel Deseyn (CD&V) a fait état de ses "divergences de vue" sur ce point, craignant un "mauvais signal" envoyé aux "mauvais élèves".

Cette mesure a été critiquée par l'opposition. "Cela témoigne de votre manque d'ambition en matière de lutte contre le blanchiment", a indiqué Georges Gilkinet (Ecolo).

• Globalement, la présentation par Elke Sleurs de sa note de politique budgétaire a été mieux accueillie que ne le fut sa note d'orientation politique même si l'opposition a affiché son scepticisme. "Le ton est différent mais nous restons sur notre faim", ont commenté Stéphane Crusnière (PS) et Peter Vanvelthoven (sp.a).

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content