Notre sélection de rosés

©doc

Avec les beaux jours, il fait traditionnellement sa rentrée sur les tables. Toujours saisonnier (mais de moins en moins), le rosé vous salue.

Loin des "grands vins" dont la simple vue de l’étiquette impressionne, les rosés restent des compagnons fidèles des tenues estivales. Et pour eux, pas de costume, un simple t-shirt suffit. Voilà une famille de vins dont les ventes ne cessent d’augmenter. La France, premier producteur mondial de rosés, a augmenté ses volumes de ventes de 50% en une douzaine d’années. Dans ce pays, le rosé représente aujourd’hui 30% des ventes de vins "tranquilles" (par oppositions aux vins "mousseux"). Dans le monde aussi, les ventes et la production de rosé progressent. Le Chili et l’Australie ont triplés leur production en une dizaine d’années. Et si la France demeure leader, en en consommant davantage qu’elle n’en produit, c’est l’Espagne qui est devenue le premier exportateur.

Teintes pâles

Ce vin, fragile et délicat à élaborer, nécessite un bon matériel et une bonne maîtrise pour ses vinifications. Son pressurage se doit d’être délicat afin, qu’au final, on retrouve ce qu’on lui recherche: finesse, élégance. Mais son grand avantage, pour les producteurs, réside dans un apport financier rapide. Pour lui, pas besoin d’élevage en barriques (sauf rarissimes exceptions) et guère de longs stockages. Vendu souvent déjà six mois après sa naissance, le rosé permet pour beaucoup de producteurs, d’avoir un apport d’argent souvent bien nécessaire au printemps. On a même osé affirmer que le rosé est à la Provence ce que la vente des vins primeurs est à Bordeaux: une rentrée d’argent rapide. Sa mode est aujourd’hui aux teintes pâles souvent synonymes, pour de nombreux amateurs, d’un vin léger et peu alcoolisé. Clair? Parfois exagérément et, dans ce cas, presque comparable à un vin blanc. A quelques exceptions (comme Tavel, Bordeaux Clairet, Pinot Noir alsacien, rosés espagnols), ils se sont éclaircis. L’époque où l’on évoquait, de manière coquine, pour définir certains rosés de "couleur d’une nymphe émue", est révolue.

A quelle température?

Il se boit frais. Certains, qualifiés de "rosés de piscine" (lisez simple et glissant), s’apprécient entre 8 et 10°. D’autre, plus structurés, charpentés, se dégustent mieux entre 12 et 14°.

Gris de Garille, Vignobles Lorgeril, IGP Cité de Carcassonne 2017 ©doc

→ Gris de Garille

Vignobles Lorgeril, IGP Cité de Carcassonne 2017

Famille reconnue dans les vignobles proches de la célèbre cité médiévale, les Lorgeril produisent ce rosé à la couleur très pâle et à la bouche sur la finesse due à une forte présence (60%) du cépage cinsault. Un rosé friand.

Cora (et via le site www.corawine.be) - 5,95 euros


Château de Brégançon, "Les Trois Tours", Côtes de Provence cru classé 2017 ©doc

→ Château de Brégançon, "Les Trois Tours"

Côtes de Provence cru classé 2017

Imposante demeure faisant face aux îles de Porquerolles et Port Cros sur la commune de Bormes-les-Mimosas. De couleur saumonée, voilà un rosé lumineux, floral, fin, aux notes légères de fruits tropicaux et d’agrumes. Un rosé équilibré entre fraîcheur et structure. Il est le résultat d’un assemblage de cinsault, grenache et syrah.

Colruyt, catalogue des grands vins (achat possible à la bouteille) - 14,99 euros

 

Las Campanas bodegas Manzanos, Navarra 2017 ©doc

→ Las Campanas bodegas Manzanos, Navarra 2017

Toujours aussi charmeur, ce rosé espagnol est né de pur cépage grenache planté en Navarre, près de la ville de Pampelune. La couleur est soutenue et la bouche gourmande et fruitée (évocations de fraises).

Delhaize - 4,25 euros

 

Château Roubine, Côtes de Provence cru classé 2016 ©doc

→ Château Roubine

Côtes de Provence cru classé 2016

C’est un très vaste Domaine (72 hectares de vignes) situé à Lorgues, près de Draguignan, et qui dispose des 13 cépages autorisés dans l’appellation. Cette cuvée issue de tibouren (cépage local), cinsault, grenache et cabernet-sauvignon, se montre délicate, sur la finesse et la fraîcheur. Il s’agit encore d’un 2016 en parfaite évolution mais à boire d’ici la fin de l’année.

Carrefour Hyper - 13,99 euros

 

Bandol by Barthes2017 ©doc

→ Bandol by Barthes2017

Surplombant la mer, le vignoble de Bandol est installé sur des coteaux où les restanques (petits murets de pierre sèche) participent au paysage provençal de cette appellation réputée pour produire parmi les meilleurs rosés du sud de la France. Le cépage mourvèdre domine les assemblages et confère au rosé sa structure, son étoffe, sa personnalité. Fruité concentré mais final sur la fraîcheur dans ce vin que l’on peut se permettre de se garder encore 2 voire 3 ans, selon les goûts.

Colruyt - 9,99 euros

 

Alouette by Aureto, IGP Vaucluse 2017 ©doc

→ Alouette by Aureto

IGP Vaucluse 2017

Dans le Parc Naturel du Luberon, près de Gordes, avec vue sur l’imposant Mont Ventoux, ce Domaine (qui signifie "brise légère" en provençal), est surtout connu pour ses rouges en appellations Luberon et Ventoux. Ce rosé, pâle en couleur, s’exprime par sa fraîcheur, ses notes d’agrumes et de fruits juteux estivaux.

Cora (et via le site www.corawine.be) - 8,19 euros

 

"Pomponette", Domaine de Sulauze Coteaux d’Aix-en-Provence 2017 (en biodynamie) ©doc

→ "Pomponette"

Domaine de Sulauze Coteaux d’Aix-en-Provence 2017 (en biodynamie)

Produit par Karina et Guillaume Lefèvre, ce rosé réunit cinq cépages avec, en dominante, le grenache noir (autour des 60%). Rosé pâle, au nez floral et à la bouche fraîche et fruitée. Léger en alcool (12,5°), voilà un parfait vin d’été.

Rob Boulevard de la Woluwe, 28 Woluwé-St-Pierre - 13,45 euros

 

Vallognes, Tavel 2016 ©doc

→ Vallognes

Tavel 2016

Cette appellation célèbre de la Vallée du Rhône fut la première, en France, à obtenir une appellation d’origine contrôlée pour un rosé. D’une couleur hors mode actuelle (rosé assez soutenu), ample, aux notes de fruits rouges mûrs, il se montre riche et généreux… Comme tout bon Tavel. Ce 2016 peut encore se garder 1 à 2 ans: question, bien sûr, de goût personnel.

Delhaize - 9,99 euros

 

Domaine Pélaquié, Lirac 2016 ©doc

→ Domaine Pélaquié

Lirac 2016

Un des meilleurs Domaines de ce cru de la vallée du Rhône méridionale, sur la rive droite du fleuve (dans le Gard). Trop méconnu Lirac! Né de cinsault, grenache et mourvèdre, voilà un trio de cépages qui, chacun, apporte ses caractéristiques: respectivement, finesse, générosité et structure. Un vin d’équilibre au nez floral et à la bouche fruitée (framboise).

Halles aux Vins Chaussée de Louvain, 509 1200 Wavre - 9,70 euros

 

L’éphémère des embruns, IGP Sable de Camargue 2017 (Bio) ©doc

→ L’éphémère des embruns

IGP Sable de Camargue 2017 (Bio)

Proche de la mer (et de ses embruns), le vignoble est cultivé en agriculture biologique. Grenache, syrah et merlot se réunissent pour une fête gustative derrière sa couleur pétale de rose: souple, fin, léger. Pour le look: belle bouteille et bouchon en verre.

Cora (et via le site www.corawine.be) - 7,45 euros

 

Minuty "Prestige", Côtes de Provence 2017 ©doc

→ Minuty "Prestige"

Côtes de Provence 2017

C’est un des rosés les plus réputés de Provence. Le château est situé à Gassin, sur les hauteurs de la presqu’île de Saint-Tropez. Grenache, tibouren, cinsault et syrah, de différents terroirs, lui confèrent une couleur pâle, un nez floral et une bouche aux rappels d’agrumes. Entre élégance et puissance, il a trouvé son équilibre. Prix, hélas, tropézien…

Le Chemin des Vignes (Stockel, Ixelles et Uccle) - 20,37 euros

 

Enfant Terrible, Côtes du Rhône 2017 ©doc

→ Enfant Terrible

Côtes du Rhône 2017

Cave des vignerons de Laudun et Chusclan

Dans le Gard, sur la rive droite du Rhône, cette cave réunit à présent les adhérents de ces deux entités encore distinctes voici dix ans. Dans cette cuvée, le seul cépage grenache noir a été retenu pour donner ce rosé expressif, aromatique, concentré mais sans lourdeur ni d’excès d’alcool. Ici, le terroir est plus frais que sur la rive gauche. Son nom provient d’un groupe de vignerons décidés de vendanger les raisins à pleine maturité.

Les Tourinniers 2, chaussée de Namur 1320 Hamme-Mille - 8,70 euros

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content