Placer un adoucisseur d'eau n'est pas toujours judicieux

Traiter l’eau du robinet qui sert à l’alimentation n’est pas recommandé. ©Photo News

Un adoucisseur d’eau peut vous permettre d’économiser jusqu’à 650 euros par an vantent certaines publicités. Ce dispositif a toutefois des inconvénients et n’est pas forcément toujours utile. Voici ce qu’il faut vérifier et savoir avant d’investir.

Dans certaines communes, l’eau de distribution est particulièrement "dure" c’est-à-dire riche en calcaire, ce qui a de multiples inconvénients. Les dépôts calcaires sur les éléments thermiques des appareils électroménagers (lave-linge, bouilloire, boiler) nuisent à leur bon fonctionnement et limitent leur durée de vie. Si l’eau est dure, vous consommerez aussi davantage de shampoing, de poudre à lessiver ou de détergents car ces produits mousseront et nettoieront moins bien. L’eau fortement calcaire agresse aussi les cheveux et la peau et abîme le linge (décoloration, rugosité). Enfin, l’eau du robinet aura sans doute moins bon goût, donc votre café ou votre thé aussi. Est-il pour autant judicieux d’installer d’office un adoucisseur? Comprendre le fonctionnement de cet appareil permet de mieux évaluer la situation.

Fonctionnement

Il existe divers types d’adoucisseur d’eau, mais le système le plus courant est basé sur des résines échangeuses d’ions. L’eau dure traverse un réservoir contenant des résines. Les billes de résine attirent le calcaire et libèrent à la place des ions de sodium. Après un certain temps, les billes de résine doivent être rincées et une nouvelle saumure est envoyée dans le réservoir. Le calcaire chargé en saumure est déversé dans les égouts.

Entre 55 et 60°
Vivaqua donne ce conseil pour lutter contre la formation de calcaire: réglez la température de l’eau chaude entre 55 et 60°. Au-delà, le phénomène d’entartrage augmente considérablement.

L’eau qui passe dans un adoucisseur est entièrement adoucie: tout le calcaire est éliminé. Or, il est indispensable de conserver une dureté minimale de 15 degrés français. Raison pour laquelle les appareils sont équipés d’un dispositif qui permet de mélanger de l’eau non adoucie à l’eau traitée pour maintenir un degré de dureté résiduel. De l’eau totalement adoucie, plus corrosive, risquerait d’endommager les métaux (plomb) présents dans les canalisations et la robinetterie.

  • Commencez donc par vous renseigner auprès de votre distributeur sur la dureté de l’eau dans votre commune pour savoir si un adoucisseur est vraiment nécessaire!
  • Si vous décidez d’investir dans un adoucisseur, vous pouvez le limiter au circuit d’eau chaude. Plus la température augmente, plus les dépôts de calcaire sont forts.
  • Le technicien devra régler la dureté résiduelle de l’eau. Il est conseillé de la maintenir entre 10 et 15 degrés français pour éviter la corrosion.
  • Traiter l’eau du robinet qui sert à l’alimentation est aussi inutile que déconseillé. L’eau adoucie, chargée en sodium est à proscrire pour les personnes qui suivent un régime pauvre en sel, qui souffrent d’une affection cardio-vasculaire ou les bébés. Et si l’adoucisseur est mal entretenu, des bactéries risquent de se développer (odeur et goût désagréables à la clé).
  • Les cycles de régénération de l’adoucisseur augmenteront votre consommation en eau. L’eau de rinçage doit en outre être acheminée à une station d’épuration et ne peut être rejetée dans une fosse septique. Elle polluerait le sol et augmenterait sa teneur en sels. L’installation doit donc être raccordée aux égouts.
  • L’adoucisseur nécessite un entretien annuel complet. En cas de défectuosité, il pourrait générer des dépôts de type sableux dans votre installation.

Coût VS économies potentielles?

En moyenne, un adoucisseur d’eau coûte entre 1.200 et 1.500 euros mais les prix peuvent varier sensiblement de 1.000 à 2.500 euros, installation comprise. Rajoutez le coût de l’entretien (maintenance, pièces, sel…)

Aqua Belgica, la fédération belge du traitement des eaux, a calculé qu’un ménage de 4 personnes peut économiser jusqu’à 650 euros par an grâce à un adoucisseur d’eau.

  • Consommation de détergents (nettoyage et entretien): jusqu’à -50%, soit une économie de 210 euros.
  • Consommation d’eau chaude (plus de dépôts de calcaire dans les appareils où elle circule): -15%, soit 63 euros.
  • Entretien, remplacement (robinetterie, canalisations, appareils fonctionnant à l’eau chaude): 200 euros.
  • Vêtements et linge de maison: économie de 177 euros (15%) car plus d’usure ou de détérioration prématurée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content