Quelle app bancaire choisir?

©RV DOC

Le "mobile banking" est en train de devenir le principal canal d’interactions entre la banque et ses clients. Certaines institutions financières ont néanmoins une longueur d’avance sur la concurrence grâce à l’enrichissement continu de leur app en services et fonctionnalités.

C’est une première: depuis le début de cette semaine, une partie des clients d’ING peut désormais signer ses opérations bancaires en ligne au moyen de l’application itsme. Lancée à la fin du mois de mai, elle constitue la première identité numérique qui permet de remplacer tous les mots de passe sur Internet, de manière simple, rapide et complètement sécurisée. "Cette app rend l’ING Card Reader superflu, précise Filip Rombouts, General Manager Digital Channels d’ING Belgique. Le smartphone devient donc le lecteur de carte du futur." Et il l’est même dès à présent. Les clients de Keytrade peuvent en effet déjà se connecter à une session de PC Banking et signer des transactions via l’app de la banque en ligne. Techniquement, il suffit d’ouvrir l’app, de scanner le code QR affiché sur l’écran de l’ordinateur, puis d’introduire un code PIN à six chiffres.

L'app Bancontact

Une nouvelle fonction de paiement sans contact Jusqu’ici l’app Bancontact permettait d’effectuer des paiements sans contact en scannant un code QR sur l’écran d’un ordinateur, d’un terminal de paiement ou sur un autocollant apposé près d’une caisse.

À partir d’octobre, l’app intégrera aussi l’autre forme de paiement sans contact qui consiste à approcher le smartphone près du terminal de paiement. Cela requiert qu’il soit au minimum équipé d’une puce NFC. C’est le cas des iPhones… qui ne pourront toutefois pas y recourir. Apple bloque en effet l’utilisation de la puce NFC pour les apps autres que les siennes.

Pour en revenir à itsme, son développement constituait une priorité pour ING. Car même si 49% des Belges se sont déjà convertis au "mobile banking" (c’est-à-dire la banque mobile depuis un smartphone et/ou une tablette), 85% ont encore recours régulièrement au PC Banking, d’après les résultats d’une étude réalisée par Belgian Mobile ID, le consortium en charge du développement d’itsme.

Ceci dit, cette tendance s’est déjà renversée dans quelques banques. Ainsi par exemple, au mois de juin dernier, KBC a enregistré 710.000 visiteurs uniques sur sa plateforme de PC banking et 2,2 millions de connexions. "Dans le même temps, nous avons eu 758.000 visiteurs uniques sur notre app de mobile banking et 13,9 millions de connexions, indique Pieter Kussé, porte-parole de KBC. Soit 48.000 visiteurs uniques en plus et 6 fois plus de connexions. En outre, nous constatons chaque mois une augmentation de près de 15.000 utilisateurs mobiles".

Cette croissance est encore plus impressionnante du côté de Belfius qui compte actuellement 975.000 utilisateurs actifs et qui prévoit de dépasser le million d’ici octobre (un palier déjà atteint par l’app mobile Easy Banking de BNP Paribas Fortis, ndlr).

À titre de comparaison: durant l’automne 2013, Belfius comptait 165.000 utilisateurs mobiles. Fin 2014 et fin 2015, ils étaient respectivement 350.000 et 580.000, puis 850.000 fin 2016. C’est d’ailleurs à cette période que la banque a compté pour la première fois plus d’utilisateurs actifs sur son app mobile que sur sa plateforme PC. "Selon les benchmarks de McKinsey & Finalta réalisés entre 175 banques internationales, Belfius enregistre la croissance la plus rapide du monde dans le mobile banking", souligne Ulrike Pommée, sa porte-parole.

Un tel succès est-il justifié? Il semblerait que oui d’après les classements de satisfaction des apps (voir infographie). Avec un score de 92% d’avis positifs, Belfius Mobile frôle la perfection et occupe la première place. Elle est suivie de très près par KBC/CBC Mobile avec 90%. Smart Banking d’ING ferme ce trio de tête avec un score plus qu’honorable de 84%. Mais qu’offrent-elles de plus que la concurrence?

Belfius Mobile

Contrairement à beaucoup d’apps bancaires, celle de Belfius a déjà dépassé depuis longtemps le stade des fonctionnalités de base comme l’authentification à l’aide de 6 chiffres et les virements autorisés auprès des bénéficiaires enregistrés au préalable au sein de l’environnement PC Banking.

Belfius enregistre la croissance la plus rapide du monde en mobile banking.

D’ailleurs, via Belfius Mobile, nul besoin d’avoir un ordinateur. En effet, "il est possible de devenir client via son smartphone en moins de 5 minutes grâce à la photographie et la saisie de la carte d’identité électronique et à une signature avec le doigt sur l’écran. De plus, Belfius a toujours été un pionnier en matière d’innovation mobile, précise Ulrike Pommée. Belfius était la première banque belge à permettre une authentification via la TouchID tant sur iOS qu’Android". Cela signifie qu’il suffit de poser son pouce sur le capteur d’empreinte digitale du smartphone pour avoir accès aux fonctionnalités de l’app qui nécessitent un contrôle de l’identité.

"Mais pas seulement, c’était aussi la première banque belge à intégrer la solution de paiement par code-QR via l’intégration de la technologie Bancontact au sein de son app, à proposer une solution de paiement sans contact intégrée sur Android (afin d’effectuer des paiements tant en Belgique qu’à l’étranger sans devoir télécharger une app supplémentaire, ndlr), ainsi qu’une fonctionnalité de chat & videocall depuis le smartphone, à disposer d’une app smartwatch pour iOS et Android et à proposer un support Siri (iOS) pour les virements." L’app permet aussi de consulter le solde du compte à vue sans nécessiter la moindre authentification. Elle pourrait aussi très bientôt intégrer les paiements via Payconiq, évitant ainsi de devoir télécharger une app supplémentaire.

Une série de services et produits sont également disponibles. Au sein même de l’app, il est possible:

 

  • de demander une carte de crédit, de l’activer et d’augmenter sa limite en temps réel;
  • d'ouvrir un compte épargne;
  • de conclure un contrat d’épargne-pension
  • d'acheter et vendre des fonds de placement
  • de contracter une assurance assistance voyage
  • de simuler et demander des prêts à tempérament
  • de simuler un crédit hypothécaire ou une assurance auto.

 

©rv

"D’ici 2020, notre intention est de permettre la conclusion de tous les services bancaires et d’assurances via l’app mobile et sans la moindre impression de documents. Les crédits à la consommation et les assurances seront ajoutés au cours des prochains mois et années. Il en va de même pour les investissements via le conseil digital début 2018. Dans ce cadre, l’essentiel est que nous optons résolument pour l’approche omnicanal, avec la possibilité de fixer directement un rendez-vous dans l’agenda du chargé de relations."

"Les crédits-logement en sont un exemple. Nous optons résolument pour un modèle où le digital et le conseil spécialisé se soutiennent mutuellement: à partir du début de la semaine prochaine, les clients pourront faire une simulation et une demande via l’app Belfius Mobile et ils pourront ensuite réserver directement un rendez-vous dans l’agenda du spécialiste. Nous constatons que les clients souhaitent obtenir, à ce moment important de leur vie, un conseil en face à face concernant la faisabilité, la fiscalité, les assurances, les plans d’amortissement…"

KBC/CBC Mobile

Cette app partage quelques fonctionnalités avec celle de Belfius dont l’authentification via l’empreinte digitale, le paiement mobile (dans les commerces ou sur des webshops) à l’aide d’un QR-Code via sa fonction MobilePay ou de consulter le solde de son compte sur une montre connectée.

Sur l’app mobile KBC/CBC spécialement dédiée aux 12-18 ans (K’Ching), il est aussi possible d’effectuer un virement via Siri, l’assistant vocal d’Apple. Par exemple, il suffit de dire à Siri "Transfère 5 euros à Eva par K’Ching" pour qu’il sélectionne le bénéficiaire potentiel parmi les 200 dernières transactions. L’utilisateur n’aura plus qu’à vérifier le virement avant de le confirmer.

49%
Le pourcentage de Belges qui ont recours à une app bancaire.

L’app de KBC/CBC dispose également de quelques fonctionnalités qui lui sont propres:

MobileCash qui permet d’utiliser son smartphone pour retirer de l’argent. "Il suffit de scanner le code-QR affiché sur le distributeur. On n’a donc plus besoin de la carte bancaire", ajoute Pieter Kussé. L’app permet aussi de scanner soi-même des formulaires de virement papier et de les payer en quelques clics. "Fin septembre, nous lancerons un nouveau service unique en Belgique basé sur le scanner de facture: le Smart Paste. Il permettra de scanner des factures digitales."

Et début 2018, KBC va incorporer elle aussi le paiement sans contact au sein de son app. Il s’agira probablement de l’intégration d’Android Pay comme BNP Paribas Fortis

En matière de services, l’app permet:

 

  • d’ouvrir un compte à vue ou d’épargne
  • de souscrire une épargne-pension
  • d’ouvrir un compte d’épargne destinée à une garantie locative
  • de demander une carte de crédit
  • de souscrire un plan d’investissement
  • de souscrire une assurance assistance pour son l’habitation ou une assurance voyage.

 

Concurrence

Voici un aperçu non exhaustif des fonctions de quelques autres apps bancaires du marché.

Smart Banking (ING): possibilité d’authentification via l’empreinte digitale, paiement Bancontact intégré, prise de rendez-vous.

Easy Banking (BNPPF): l’app dispose des mêmes fonctionnalités que celles d’ING. Par contre, BNPPF est la première banque belge à avoir intégré le système de paiement international et sans contact Android Pay. L’app permet aussi de suivre ses investissements, de communiquer directement avec un conseiller bancaire et de consulter un aperçu de ses contrats d’assurances.

Mobile Banking (Axa): actuellement, cette app permet d’ouvrir un compte-titres, une épargne-pension ou un plan d’investissement. Elle n’intègre aucune solution de paiement sans contact. "Mais nos clients peuvent utiliser l’app Bancontact ou Payconiq avec nos comptes, répond Wim Pauwels, son porte-parole. Notre focus porte plutôt sur l’élargissement des fonctionnalités placements au sein de l’app."

Séduit par une de ces apps mais déjà engagé avec une autre banque? Il est très simple de changer de banque. Et si vous êtes lié par votre crédit hypothécaire, rien ne vous empêche d’ouvrir un compte à vue gratuit dans une autre banque et d’y domicilier une partie de vos revenus pour profiter des fonctionnalités offerte par son app!

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect