mon argent

Tomorrowland remboursera les jetons non utilisés

©Tomorrowland

La onzième édition du festival de musiques électroniques sera "cashless ". Tous les paiements se feront à l’aide du bracelet du festivalier. Une première en Belgique.

Dans la plupart des festivals, il faut acheter des tickets ou des jetons pour s’offrir à boire ou à manger. Comme ceux-ci sont souvent vendus en lot, il arrive qu’à la fin de l’évènement les festivaliers se retrouvent avec des tickets/jetons non utilisés. C’est rageant ! Au même titre que de les perdre à cause d’une poche trouée.

Cette rage, les festivaliers de Tomorrowland ne la connaîtront pas cette année : la onzième édition du festival électro sera " cashless ". En effet, les paiement se feront uniquement via le bracelet d’accès au festival. Et si à la fin des festivités, tout le crédit chargé sur le bracelet n’a pas été utilisé, celui-ci sera remboursé.

En pratique

Pour charger un montant sur le bracelet (minimum 20 euros), il suffit de se rendre sur le site Internet de Tomorrowland et d’enregistrer sa carte de débit ou de crédit (voir vidéo ci-contre). Des recharges pourront également se faire à partir de bornes au sein même du festival.

Pour les recharges effectuées à partir d’une carte de crédit, le remboursement interviendra automatiquement quelques jours après le festival. "Ou le lendemain pour ceux qui auront pris la peine de charger un montant sur leur bracelet avant d’arriver au festival", selon Debby Wilmsen, la porte-parole du festival.

Par contre pour les recharges effectuées depuis une carte de débit, il faudra effectuer une demande de remboursement en ligne.

©Photo News

Motivation

Lancée en partenariat avec Hello Bank !, cette innovation encore unique en Belgique (même si plusieurs festivals comme Werchter disposent déjà d’un bracelet connecté) avait été testée avec succès en septembre dernier à Tomorrowworld aux Etats-Unis.

On pourrait croire que la motivation première du festival est d’éviter les problèmes de vols. Mais il n’en est rien, selon les explications de Debby Wilmsen. " Nous souhaitions offrir plus de confort aux festivaliers qui ont tendance à perdre leurs jetons. Mais cette décision est aussi plus confortable pour nous car elle nous permet d’établir des statistiques en temps réel et d’adapter notre logistique en fonction. Par exemple, on voit quel stand de boisson doit être réapprovisionné avant les autres. Enfin, en cas de contrôle TVA, nos chiffres de vente seront aussi plus simple et plus rapide à fournir car dorénavant nous n’aurons plus besoin de compter tous les jetons manuellement ".

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

©BELGA


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content