mon argent

Trois rendez-vous à prendre en automne

©Shutterstock

Changer ses pneus, entretenir sa chaudière et son système d’alarme: voici quelques missions (et leurs bons plans) à entreprendre durant l'arrière-saison.

1. Protégez votre maison

Nous passerons bientôt à l'heure d'hiver (le 27 octobre 2019). Malheureusement, cette période va de pair avec la hausse du nombre de cambriolages quotidiens en Belgique. Bien que sur une base annuelle, la tendance soit à la baisse. En chiffres: 52.704 cambriolages (141/jour) ont été enregistrés en 2018. "Même si on constate une diminution de plus d'un quart depuis 2014, la sensibilisation reste essentielle", selon le SPF Intérieur.

À ce propos, il est peut-être temps de prendre rendez-vous pour l’entretien de votre système d’alarme auprès d’une entreprise de sécurité agréée. En fonction du nombre de détecteurs et du système, la facture variera entre 99 et 250 euros.

Trop cher? Même si la loi est relativement stricte en matière de système d’alarme, elle autorise néanmoins les particuliers à réaliser eux-mêmes cet entretien.

Vous ne disposez pas encore d’un tel système? Voici le coût à prévoir pour un système d’alarme. 

Ceci dit, prenez au préalable un rendez-vous avec un conseiller en prévention de vol. Cet expert de la police locale vous donnera des conseils sans engagement. "En appliquant les mesures préconisées, qui sont parfois très simples, vous compliquerez la vie du cambrioleur potentiel et vous augmenterez la probabilité de le décourager d'entrer chez vous", explique la Direction générale Sécurité et Prévention du SPF Intérieur.

©Photo News

La sixième édition de la journée nationale d’action contre les cambriolages dans les habitations, "1joursans" se déroulera le 18 octobre prochain. Le portail de cet évènement est rempli de conseils pour la mise en place de mesures (sociales, organisationnelles, mécaniques et électroniques) destinées à éviter les cambriolages.

Celui-ci reprend également des conseils pour le marquage et l’enregistrement de vos biens de valeur.

2. Entretenez votre voiture

Il ne faut pas spécialement attendre les premiers jours de gel ou de neige pour faire changer vos pneus. En effet, les pneus hiver sont plus efficaces que les pneus standards sur des routes humides, grasses ou rendues glissantes à cause de la chute des feuilles mortes.

Techniquement, à 80 km/h, la distance de freinage d’un pneu standard sous les 7°C s’allonge de 40 mètres. Une voiture équipée de pneus hiver a donc besoin de 70 mètres pour s’arrêter, contre 110 mètres pour le même véhicule monté sur des pneus standards.

De plus,en vous y prenant tôt, vous éviterez le traditionnel "rush" aux alentours des congés de Toussaint. "Actuellement, il est possible de faire changer vos pneus, en une quarantaine de minutes, sans devoir prendre de rendez-vous, d’après une employé de chez Monsieur Pneus. Surtout que nos stocks sont plein à craquer." 

Si vous préférez les monter vous-mêmes, en achetant des pneus d’occasion à un particulier ou en les commandant sur Internet (via Pneus-Online par exemple), vérifiez toujours leur âge: même si des pneus sont neufs, évitez d’acheter ceux qui ont plus de six ans.

En effet, avec le temps, leur gomme durcit, ce qui a pour conséquence de réduire leur adhérence à la route. Le code de production indiqué sur le flanc vous évitera de vous faire avoir. Par exemple, l’inscription 2215 signifie que le pneu a été fabriqué la 22e semaine de l’année 2015.

©belga

Par ailleurs, ne vous contentez jamais de 2 pneus hiver pour réduire la dépense. En cas de difficulté sur la route, ils adhéreront plus rapidement que les autres, ce qui aura pour effet de déstabiliser le véhicule.

Bon à savoir: Si vous ne pouvez pas changer vos phares vous-même, celavaut peut-être la peine de prendre rendez-vous avec un garagiste. Au-delà du danger que cela représente, rouler avec des feux défectueux, c’est risquer une amende de 55 euros.

3. Entretenez votre chaudière

En Wallonie, par exemple, il n’y a aucune obligation légale de faire entretenir votre chaudière. En revanche, le contrôle périodique de celle-ci est obligatoire (voir encadré ci-dessous). "Il faut noter que l'entretien se combine très utilement au contrôle périodique", selon le SPW Energie de Wallonie. "En effet, tout comme il semble assez logique de planifier l'entretien de sa voiture juste avant de procéder au contrôle technique du véhicule, il est recommandé de faire réaliser l'entretien de sa chaudière juste avant de pratiquer les mesures de combustion liées au contrôle périodique."

Contrôle périodique

Le contrôle périodique d’une chaudière varie selon les régions et le type de combustible.

• Mazout, bois, pellets, biomasse, charbon: contrôle annuel dans les trois Régions;
• Gaz: en Flandre et à Bruxelles, ce contrôle doit avoir lieu tous les 2 ans. En Wallonie, c’est tous les 3 ans (mais ce délai est ramené à deux ans pour les chaudières dont la puissance est inférieure à 100 kW). 

Bon à savoir: cette opération offre un bon retour sur investissement car entretenir une chaudière, c’est la garantie de faire une économie de 60 euros par an sur la consommation d’énergie moyenne d’un ménage belge (soit 5%), selon les estimations d’Engie. De son côté, Lampiris estime que le gain varie entre 5 et 12% de la facture totale d’énergie.

Combien ça coûte? Que vous soyez client ou non, plusieurs fournisseurs d’énergie proposent différents types de contrats d’entretien. Chez Engie, Luminus et Lampiris, le fonctionnement est assez simple: vous payez une mensualité: soit 6 à 7 euros pour une chaudière au gaz, soit 16 à 17 euros pour une chaudière au mazout.

Attention, il s’agit des tarifs proposés pour les habitations dont la première occupation remonte à plus de 10 ans. C’est donc une TVA à 6% qui s’applique sur les services fournis (sinon c’est une TVA à 21%).

Tarifs (TVA à 6%) pour un contrat d’entretien d’une chaudière au gaz (mensualité x 24)
FournisseurLampirisLuminusEngie
Mensualité5,99€6,50€7€
Coût/entretien144€156€168€

Tarifs (TVA à 6%) pour un contrat d’entretien d’une chaudière au mazout (mensualité x 12)
FournisseurLampirisLuminusEngie
Mensualité15,99€16,50€17€
Coût/entretien192€198€204€

Chez Eneco, c’est un peu différent. Dans le cadre d’un contrat d’entretien régulier, le premier entretien pour les non-clients de ce fournisseur se paie en une seule fois: 192 euros pour une chaudière au gaz et 240 euros pour une chaudière au mazout. Pour les clients, c'est moins cher: 168 euros pour une chaudière au gaz et 216 euros pour une chaudière au mazout.

Le ou les années suivantes, les non-clients de ce fournisseur paieront une mensualité de 8 euros (gaz) ou de 20 euros (mazout). Dans le cas du mazout, le second entretien chez ce fournisseurs est un peu moins cher et revient à 216 euros (soit 24 euros de moins que le premier entretien). Pour le clients du fournisseur, la mensualité pour le gaz revient à 7 euros tandis que la mensualité pour une chaudière à mazout coûte 18 euros.   

De manière générale, tous ces contrats sont conclus pour une durée indéterminée. En cas de rupture, il n’y a pas de frais de résiliation à payer chez Engie et Eneco tandis que Lampiris et Luminus se réservent le droit de demander frais de résiliation (de respectivement 50 et 60 euros). Ces montants peuvent être diminués des mensualités déjà payées depuis le dernier entretien.

Notez qu'actuellement, Luminus offre une réduction de 20 euros sur la souscription du premier contrat en ligne (pour autant que le premier entretien ait lieu dans les 6 mois). C’est-à-dire, 136 euros pour le premier entretien au gaz et 178 euros pour celui au mazout.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect