Vous avez déjà un portefeuille digital en poche

©ANP

Apple Pay et l’iPhone 6 désormais doté de la technologie NFC, donnent déjà un coup d’accélérateur au paiement mobile outre-Atlantique. En Belgique, SEQR, Bancontact, la plupart des apps bancaires (et bientôt Sixdots) sont en train de révolutionner petit à petit notre manière de payer.

Chez ING, il est désormais possible d’utiliser ses seules empreintes digitales pour accéder à son application bancaire mobile (l'ING Smart Banking). Petit détail qui a son importance: il faut disposer d’un iPhone. Le système n’est donc accessible pour le moment qu’à une poignée de privilégiés.

Pressé, vous n’avez pas pris le temps de déjeuner ce matin. Et en plus, vous avez oublié votre portefeuille à la maison. Trop tard, vous êtes déjà dans le train pour vous rendre au travail. Heureusement, le contrôleur est déjà passé dans le wagon.

Arrivé à destination, impossible de résister à l’odeur des viennoiseries qui parfume la gare. Pas de problème, le "Panos" qui est sur votre chemin accepte déjà les paiements via l’application mobile SEQR. Il ne vous reste plus qu’à dégainer votre smartphone, scanner le code-QR de la caisse et confirmer votre achat. Ouf, vous ne commencerez pas votre journée l’estomac vide.

Mais comment allez-vous faire à midi sans cash ni carte de paiement? Pas de panique, le gérant de la sandwicherie du coin – qui n’a jamais installé de terminal de paiement dans sa boutique – vient de télécharger l’application Bancontact/Mister Cash (BC/MC) sur son smartphone. Depuis quelques jours, il a eu la bonne idée de le faire savoir à ses clients en collant une affiche sur sa caisse enregistreuse. Sauvé! Ouvrez cette même application sur votre smartphone, scannez le code-QR présent à l’écran du smartphone du vendeur et confirmez l’achat à l’aide de votre code PIN. C’est réglé! Bon appétit!

Scotché à votre ordi durant votre pause de midi et soucieux de faire une surprise à votre compagne, vous dégotez un magnifique petit appartement à louer pour un week-end prolongé à Paris. Au moment de payer, le site vous propose bien entendu d’entrer vos coordonnées bancaires – mais rappelons-le, vous n’avez pas vos cartes –, ou de payer via PayPal.

Par chance, vous avez pris la peine de vous créer gratuitement un compte Paypal il y a quelques mois et d’y lier les données de votre carte de crédit en toute sécurité. Il ne vous reste dès lors plus qu’à entrer votre adresse e-mail (identifiant) et votre mot de passe pour clôturer la transaction. "Bip bip", une notification arrive sur votre smartphone: l’application PayPal vous confirme que la transaction a bien été effectuée.

La journée n’est pas terminée. Avant de rentrer à la maison, vous avez un rendez-vous chez le dentiste. Impossible de le reporter, cette carie vous fait atrocement souffrir depuis trois jours. Mais comment payer cette prestation de soins? Proposez-lui de faire un virement mobile en direct: la plupart des applications bancaires mobiles permettent depuis quelques mois de réaliser des virements n’importe où et n’importe quand, même à des bénéficiaires non enregistrés sur votre plateforme de home banking. Autrement dit, il suffit que votre dentiste vous dicte son numéro de compte, et il ne vous reste plus qu’à confirmer la transaction à l’aide d’un mot de passe ou d’un code PIN (en fonction de l’application bancaire).

©Mediafin

Sixdots arrive enfin

Si après ces quelques exemples, vous n’êtes pas encore convaincu que le smartphone est déjà l’avenir de votre portefeuille, attendez la suite.

D’ici la fin de l’année, Sixdots fera enfin une annonce sur le lancement grand public de son application en 2015, d’après Geert Indigne, son Marketing Manager. Elle ambitionne de devenir le standard ouvert du paiement mobile en Belgique. Comprenez une app disponible pour tous les Belges, quels que soient leur opérateur mobile et leur banque.

Dans un premier temps, elle permettra de faire des achats en ligne, un peu à la manière de Paypal. Quand viendra le moment de choisir entre différents moyens de paiement en ligne, il suffira de cliquer sur le logo MasterPass (la solution de paiement mobile mondiale de MasterCard) et d’encoder votre numéro de GSM.

Dès cet instant, une notification Sixdots apparaîtra sur l’écran de votre téléphone portable. Là, vous n’aurez plus qu’à choisir parmi vos cartes de banque celle que vous souhaitez utiliser pour effectuer ce paiement. En entrant le code à 6 chiffres que vous avez choisi pour utiliser Sixdots, la transaction sera définitivement conclue (et l’achat expédié à l’adresse préenregistrée au sein de l’app s’il s’agit d’un bien).

Cela suppose évidemment que vos différentes cartes (de débit, de crédit ou même prépayée) auront elles aussi été préalablement encodées dans l’application lors de votre inscription. C’est la seule et unique phase du processus de paiement qui nécessite un lecteur de carte ou un digipass.

Cela n’a rien d’exceptionnel, la procédure est exactement la même pour lier une ou plusieurs cartes de débit à l’application BC/MC.

Domiciliation

Chez SEQR, le système est un peu différent: il ne s’agit pas de lier une carte de paiement à l’application mais bien de lui ajouter un compte bancaire à l’aide d’un mandat digital SEPA.

L’application fonctionne ainsi via un système de domiciliation, ce qui permet de réduire le nombre d’intermédiaires dans le processus de paiement et par conséquent, ses frais de transaction par rapport à la concurrence.

Ce paramètre a été déterminant pour le groupe Colruyt qui a dès lors choisi de s’équiper de ce nouveau système de paiement: en janvier 2015, les caisses de ses supermarchés seront les premières en Belgique à accepter le paiement mobile à l’aide de SEQR. Soit grâce au scan d’un code-QR, soit via la technologie du paiement sans contact pour les smartphones équipés d’une puce NFC (Near Field Communication).

La valeur ajoutée du mobile

À l’image de SEQR, Sixdots ambitionne également d’être utilisée à moyen terme dans les magasins physiques.

Mais quel intérêt les consommateurs auraient-ils à passer au paiement mobile alors qu’utiliser du cash ou une carte de banque est a priori tout aussi simple, rapide et efficace?

Tout simplement parce que ces paiements auront une valeur ajoutée. Tant Sixdots que SEQR s’inscrivent dans une logique qui va bien au-delà du simple paiement mobile. Ces apps permettent en effet notamment de bénéficier de promotions, de réductions, et de conserver les preuves de paiement (comme les tickets de caisse) ou les cartes de fidélité.

Des exemples? Jusqu’au 30 novembre, toute commande avec livraison à domicile effectuée sur le site ColliShop, et payée à l’aide de SEQR, donne droit à un cashback de 2,95 euros (soit exactement le prix que coûte normalement ce service).

Quand vous réserverez en ligne une place de cinéma sur le site Kinepolis à l’aide de Sixdots, votre ticket sera directement téléchargé au sein de l’application. Plus besoin de l’imprimer. Sixdots pourrait éventuellement vous proposer en plus une réduction sur le pop-corn ou une boisson. Pourquoi s’en priver?

1. Où peut-on déjà utiliser SEQR en Belgique?

Actuellement, cette application de paiement mobile peut être utilisée dans tous les McDonald’s et en ligne sur Collishop de Colruyt. À plus petite échelle, le système SEQR est également déjà disponible dans les 3 sandwicheries-viennoiseries Panos de la gare centrale d’Anvers. Il s’agit de filiales franchisées, qui sont exploitées par SSP. Cette société qui gère 41 points de vente dans les gares et sur les autoroutes en Belgique a comme autres enseignes privilégiées The Coffee Club, Deliway et Alto Café. Par ailleurs, un groupe de 400 pharmacies vient aussi d’adopter SEQR. 4 officines (situées en Flandre) l’utilisent déjà.

2. Et en 2015?

Au premier semestre de l’année prochaine, l’ensemble des magasins physiques de groupe Colruyt (Okay, Bio-Planet, Spar, Dreamland et Dreambaby), adopteront à leur tour le paiement par smartphone grâce à SEQR. Ils ne seront pas les seuls. D’autres grosses entreprises devraient prendre le train en marche. "Nous sommes actuellement en discussion avec de nombreuses sociétés qui montrent un intérêt certain pour notre système de paiement, explique Marcel Roelants, le directeur de SEQR Benelux. Nous nous attendons donc en Belgique à une croissance importante du nombre de points de vente où il sera possible de payer avec SEQR."

3. Y a-t-il des limites géographiques?

Cela dépend de l’application. Sixdots sera une application nationale. Il ne sera pas possible de l’utiliser dans les magasins à l’étranger. Pareil pour Bancontact. En revanche, SEQR est déjà le porte-monnaie portable le plus utilisé en Europe. Ce système de paiement est disponible auprès de 525.000 magasins actifs dans 26 pays, dont 6.200 commerces en Suède. "Dans ce pays, 600.000 personnes utilisent déjà notre app et nos ambitions en nombre de commerces et d’utilisateurs sont exactement les mêmes pour la Belgique", annonce Marcel Roelants. Enfin, Paypal permet de faire des achats auprès de millions de boutiques en ligne dans près de 200 pays et régions du monde.

4. Et des limites de montant?

Le premier paiement effectué avec SEQR est limité à 100 euros. Ensuite, cette limite est automatiquement augmentée jusqu’à 250 euros après le premier paiement. De son côté, l’app Bancontact limite le paiement mobile à 250 euros par jour. Par contre Pour PayPal et Sixdots, la limite est fonction de celle de la carte bancaire utilisée pour effectuer un paiement. Enfin, pour les apps bancaires, le montant peut varier d’une application à l’autre. Chez Axa, par exemple, le montant total des virements effectués ne peut pas dépasser 500 euros par jour.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content