Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

C'est bientôt la rentrée, la chasse aux kots s'achève déjà

Pour trouver un logement étudiant, mieux vaut s’y prendre tôt. Dès le mois de mai idéalement, voire en février dans certaines universités. Quelles sont les offres?
©Photo News

C’est bientôt la rentrée et, pour les étudiants qui entrent à l’université, il est plus que temps de trouver un logement. Pour ne pas dire un peu tard… La plupart des logements universitaires, trop peu nombreux pour faire face à une demande en croissance constante en Belgique francophone, ont déjà trouvé preneur.

C’est le cas à Mons, où les 550 chambres proposées par les autorités universitaires sont prises depuis début juillet déjà, et à Namur, qui compte 500 chambres pour… 6.300 inscrits.

Mais c’est à Louvain-la-Neuve que la situation est généralement la plus tendue. Malgré les 4.300 lits offerts (et un objectif de 6.000 lits d’ici 2017), les propriétaires privés ont beau jeu de demander des prix toujours plus élevés tant la demande est forte.

En principe, le prix des loyers "publics" doit rester compris entre 245 et 240 euros par mois dans la cité universitaire. Mais il n’est pas rare de monter jusque 500 ou 600 euros dans le privé, pour des logements de meilleure qualité… ou pas. Comme l’indique par exemple cette annonce à 550 euros par mois (hors TV et internet) dans le quartier des Bruyères: un "spacieux" studio de 37 m² avec charges individuelles mais dans un bâtiment à basse énergie.

Bruxelles connaît le même problème avec, crise du logement oblige, des loyers encore plus élevés. Malgré un prix "officiel" de 350 euros pour une chambre sur le campus de l’ULB, on se retrouve vite à 530 euros plus charges pour un 30 m² à Anderlecht voire à 350 euros pour… 10 m² à Ixelles (ce qui, soit dit en passant, est illégal, puisque le code du logement bruxellois impose une surface minimale de 12 m²).

Mode d’emploi

Mais il est encore possible de dénicher l’oiseau rare, à en croire les annonces déposées sur les sites kots.be, brukot.be, student.be, appartager.be, zimmo.be ou tout simplement immoweb.be.

Et si les services "logement" des universités ne peuvent plus rien pour vous, tentez votre chance chez Infor Jeunes, dont la base de données pourrait s’avérer bien utile. Le meilleur plan reste évidemment de s’y prendre beaucoup plus tôt. Dès le mois de mai ou de juin pour les logements privés et parfois jusqu’en… février pour certains logements universitaires.

Une fois dans les clous, à quoi faut-il faire attention? Comme pour tout logement, à l’espace disponible, à la salubrité et à la conformité. Chaque Région dispose de son code du logement qui contient des règles (plus ou moins similaires).

À Bruxelles, attention en particulier aux caves et aux greniers, loués comme logements sans nécessairement respecter les règles les plus élémentaires de sécurité et de confort.

C’est pour cette raison que les propriétaires doivent demander une attestation de conformité leur permettant de proposer un logement étudiant, valable pour une période déterminée (5 à 10 ans). Et s’ils ne sont pas en règle, ils s’exposent à une réclamation qui pourrait être déposée à la commune ou à l’inspection régionale du logement.

Un bon investissement?

Ceci dit, les kots d’étudiants continuent d’attirer les investisseurs, qui eux, voient forcément la hausse des loyers comme une bonne affaire. De plus en plus de grands groupes, qui visent le segment des logements haut de gamme tel qu’il est développé dans les grandes capitales et pas (encore) chez nous, mais aussi des plus petits investisseurs, comme les particuliers.

Selon les cas (lire L’Echo du 11 février 2014), il n’est pas impensable d’atteindre un rendement net de 6 ou 7%, soit bien plus que pour un logement traditionnel (plutôt 3%). Mais il faut bien entendu composer avec quelques inconvénients: une rotation élevée, un usage intensif (voire parfois abusif) des équipements et affronter les services de l’urbanisme s’il s’agit d’une maison unifamiliale découpée.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés