Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

C'est le moment de faire le plein de carburant et de mazout

Ce 11 mars, vous économiserez environ 10 cents par litre de carburant et quelques centaines d’euros sur le gasoil de chauffage.
Mercredi, le prix maximum affiché pour un litre d’essence 95 sera de 1,30 euro, soit une baisse de 11,4 cents au litre. ©ANP

Suite à la chute des cours du pétrole de lundi, les prix à la pompe baisseront drastiquement ce mercredi. Le prix maximum affiché pour un litre d’essence 95 sera de 1,30 euro, soit une baisse de 11,4 cents au litre. "Une telle diminution d’un seul coup, c’est rare", analyse Olivier Neirynck, directeur technique de la Brafco, la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants. Même topo pour le diesel. La baisse sera de 9,4 cents au litre, soit un nouveau prix maximum de 1,34 euro par litre.

La chute des prix à la pompe ce mercredi va être vertigineuse.
Olivier Neirynck
Directeur technique de la Brafco

Mazout

"La cerise sur le gâteau, c’est la baisse du prix du mazout. Celui qui en commande ce mercredi paiera 219 euros de moins pour 1.000 litres que celui qui a passé la même commande le 31 décembre." Le mètre cube coûtait alors 703 euros. Ce mercredi, il coûtera 484 euros.

10,4
cents
La baisse moyenne au litre du prix des carburants sera de 10,4 cents.

"Ceux qui passent par des achats groupés ne pourront pas en profiter", prévient Olivier Neirynck. "Si un consommateur a répondu favorablement à une offre la semaine passée, il payera 100 euros de plus le mètre cube de mazout par rapport à celui qui passe une commande ce mercredi."

À l'avenir

Quid pour les prochains jours? "Je pense que la chute est terminée. Il n’est pas encore question de reprise, mais nous avons atteint le creux de la vague de la diminution, sauf, bien sûr, si le coronavirus reprend de plus belle et que l’Asie n’arrive pas à rattraper son retard. Mais, quand ce sera le cas, les Asiatiques importeront énormément de produits pétroliers, ce qui va rééquilibrer l’offre et la demande, voire doper les prix. Mais je reste prudent, car l’Europe doit encore se redresser."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés