Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Ce qui change en mai pour votre argent

Le début d’un nouveau mois entraîne traditionnellement des changements pour votre trésorerie. Voici un aperçu.
Publicité

(mon argent) – Contrairement aux autres mois de l’année, mai 2011 n’est pas particulièrement riche en nouveautés. Mais selon la Région où vous habitez, votre statut de travailleur ou vos moyens de transports, votre portefeuille pourrait quand-même bien être affecté.

1. Certificat PEB obligatoire

Depuis le 1er mai, tout bâtiment - soit un logement, soit un bureau de plus de 500 m2 - situé en Région de Bruxelles-Capitale qui est mis en vente devra être muni d'un certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB). "Le certificat PEB est un document exprimant le résultat du calcul de la performance énergétique globale du bien, exprimé en un ou plusieurs indicateurs numériques ou alphabétiques, basé sur les caractéristiques du bien et de ses installations", définit le site internet de Bruxelles Environnement. Le certificat PEB établi par un certificateur agréé est valable pendant 10 ans si aucune modification n'est apportée aux caractéristiques énergétiques du bien.

Pour l'obtenir, le propriétaire d'un studio devra débourser 100 euros. Pour un appartement, le prix s'élèvera à 150 euros et de 200 à 300 euros pour une maison. Quant aux immeubles de bureaux, le prix dépendra de la surface d'exploitation. Un propriétaire qui ne dispose pas de certificat peut se voir confronter à une amende administrative comprise entre 200 et 650 euros."Etant donné l'impact qu'un nouveau dispositif comme le certificat PEB peut avoir sur les habitudes de tout un chacun sur le marché de l'immobilier, une période de souplesse et d'adaptation est prévue jusqu'au 1er septembre 2011", indique encore Bruxelles Environnement. Tout logement mis en location à partir du 1er novembre 2011 devra également disposer d'un certificat énergétique.

Ce certificat est déjà obligatoire en Flandre et en Wallonie. Pour tout savoir sur le PEB, cliquez ici.

2. Hausse de salaire, des pensions et des allocations

Comme annoncé le mois dernier, des centaines de milliers de travailleurs du secteur non-marchand verront leur salaire augmenter de 2% en mai ou juin. Le secteur comprend notamment les hôpitaux, les soins de santé mentale, les maisons de repos, les soins à domicile ou l'accueil de l'enfance. Cette hausse est l’une des conséquences directe du dépassement de l’indice-pivot au mois d’avril. Mais il y en a d’autres: les pensions et les allocations seront également augmentées de 2% ce mois-ci, a annoncé le ministre de l'Economie Vincent Van Quickenborne. Il s’agit par exemple des allocations de chômage ou familiales et du revenu d'intégration.

Par contre, le dépassement de l'indice-pivot aura moins de répercussions pour les travailleurs du secteur privé. L'indexation des salaires y est en effet déterminée par sous-secteur. Il s'agit souvent d'une indexation annuelle. Pour en savoir plus, cliquez ici.

3. Nouveaux records pour les carburants

Où faire votre
plein moins cher?
En savoir plus

Faites le plein ce soir car le carburant coûtera à nouveau plus cher dès demain tandis que les prix atteindront de nouveaux sommets. Ainsi, le litre de 95 coûtera, à la pompe, 1,6820 euro maximum, ce qui constitue une hausse de 2,2 centimes d'euro. Le prix maximum du litre de Super 98, lui, s'élèvera à 1,7150 euro, en progression de 3,6 centimes, selon les chiffres du SPF Economie. Cette nouvelle hausse va permettre la mise en œuvre du cliquet inversé pour la Super 98. En effet, le 15 avril dernier, le Conseil des ministres a décidé de réintroduire le système de cliquet inversé dès que le prix du carburant dépasse 1,70 euro pour le litre d’essence sans plomb et 1,50 euro pour le litre de diesel (actuellement à 1,4560 euros le litre).

Autrement dit, le gouvernement va donc réduire la part de taxes payées. Cependant, le gain pour le consommateur est très léger. Didier Reynders avait d’ailleurs déclaré au mois de mars, "le cliquet inversé, c'est une façon d'éviter les hausses de prix trop importantes à l'avenir. Il s'agit de freiner la hausse, mais il ne faut pas s'attendre à des baisses de prix à la pompe".

Lire par ailleurs: "Que rapportent les prix du carburant à l'Etat", voyez l'infographie.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés