Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ce qui change en mai pour votre argent

Les changements de ce mois de mai concernent essentiellement la santé des Belges. Mais pas que... Les détails.
©Photo News

Un seul rappel en cas de non-paiement des impôts

À partir du 1er mai 2017, l’administration fiscale n’enverra plus de rappel de paiement par pli recommandé, selon le SPF Finances. Jusqu’ici, celui-ci faisait suite à un rappel de paiement par pli ordinaire en cas de non-paiement de l’impôt sur les revenus.

Vous recevrez désormais un seul rappel de paiement par pli ordinaire avant toute première poursuite en cas de non-paiement tant de l’impôt sur les revenus que des précomptes enrôlés et des taxes assimilées aux impôts sur les revenus.

"Veuillez dès lors payer les sommes dues dans le délai indiqué dans le rappel pour éviter des frais supplémentaires qui seront à votre charge", conclut le SPF Finances.

Hausse de 5% des amendes routières

À partir du 1er mai 2017, les tarifs des amendes routières augmentent de 5% en Belgique, rappelle vendredi le site Polinfo.be. Cela entraîne une augmentation des tarifs des perceptions immédiates en cas d'excès de vitesse.

Par ailleurs, en Wallonie, les montants pouvant faire l'objet d'une perception immédiate dans le cadre de certaines infractions vont être adaptés comme suit à la même date du 1er mai: 116 euros (au lieu de 110) pour les infractions du 2e degré, 174 euros (au lieu de 165) pour les infractions du 3e degré, 473 euros (au lieu de 450) pour les infractions du 4e degré.

Il faudra désormais aussi débourser 53 euros (au lieu de 50) en cas de dépassement de la vitesse maximale autorisée, avec une majoration de 11 euros (au lieu de 10) pour chaque kilomètre par heure excessif au-delà des 10 premiers, dans une agglomération, une zone 30, un abord d'école, dans une zone résidentielle ou une zone de rencontre. Il faudra compter aussi une majoration de 6 euros (au lieu de 5) pour chaque kilomètre par heure excessif au-delà des 10 premiers, dans tous les autres cas.

Une amende de 58 euros (au lieu de 55) sera infligée pour les autres infractions aux règlements pris en exécution de la loi relative à la police de la circulation routière.

Enfin, pour les personnes ayant un domicile ou une résidence fixe en Belgique, la perception immédiate est désormais exclue lorsque la somme totale à percevoir dépasse 347 euros (au lieu de 330). Pour les personnes n'ayant pas de domicile ou de résidence fixe en Belgique, ce seuil maximal est fixé à 866 euros (au lieu de 825). 

Lancement du crédit logement numérique de Keytrade

Keytrade Bank compte lancer au cours du mois de mai des crédits habitation en ligne. "Entre autres parce qu’une partie de nos clients nous quittent dès qu’ils souscrivent un crédit habitation dans une autre banque", explique son porte-parole, Steven De Backer.

Chez Keytrade Bank, toute la procédure se fera en ligne, y compris la signature. "Le client ne devra plus se déplacer que chez son notaire pour la signature de l’acte de crédit", souligne Steven De Backer.

©Photo News

Possible dépassement de l’indice pivot

D’après les prévisions du Bureau fédéral du Plan, le prochain dépassement de l’indice pivot pour les allocations sociales et les salaires dans le secteur public devrait se produire au mois de mai. "Par conséquent, les allocations sociales et les salaires dans la fonction publique seraient adaptés au coût de la vie, en d'autres termes augmentés de 2%, respectivement en juin 2017 et en juillet 2017.

Les antibiotiques plus chers

Pour lutter contre la surconsommation d'antibiotiques, le gouvernement augmentera à partir du 1er mai 2017 la part personnelle à payer par le patient pour ces médicaments. En d'autres termes, les antibiotiques passent de la catégorie B à la catégorie C des médicaments remboursés.

Plus concrètement, l’'assurance-maladie rembourse les antibiotiques, mais vous en supportez tout de même ce qu'on appelle le ticket modérateur. Pour les médicaments de la catégorie B, votre quote-part personnelle est limitée à 11,80 euros pour un emballage normal. Pour celui qui a droit à une intervention majorée, le plafond se limite à 7,80 euros.

Du fait du passage des antibiotiques en catégorie C, le ticket modérateur revient à 14,70 euros maximum ou 9,70 euros pour les assurés bénéficiant d'une intervention majorée.

Remboursement de l'immunothérapie

Pour la première fois en Belgique, l'immunothérapie sera remboursée dès le 1er mai aux patients suivant un traitement de première ligne d'un cancer du poumon, d’après une annonce de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld). "Cela veut dire que ces patients auront accès à une thérapie qui permet d'augmenter leurs chances de survie et d'améliorer nettement leur qualité de vie tout au long du traitement", se réjouit-elle.

L'immunothérapie n'est actuellement possible que pour un nombre limité de cancers, dont ceux de la peau et du poumon. Ce traitement présente des effets secondaires bien moins lourds que ceux de la chimiothérapie. Les patients ne perdent ainsi pas leurs cheveux, n'ont pas de nausées, ou nettement moins, et sont beaucoup moins fatigués. Il empêche en outre la croissance tumorale pour une plus longue période et 45% des patients concernés y répondent, contre 28% en cas de chimiothérapie, détaille ainsi la ministre.

Maggie De Block avait décidé il y a quelques mois déjà que l'immunothérapie devait être remboursée plus rapidement. Depuis le 1er janvier dernier, les patients atteints d'un cancer de la peau, souffrant d'un lymphome hodgkinien, d'un cancer rénal ou d'un cancer du poumon de deuxième ligne (c'est-à-dire des cancers ayant déjà été traités via une chimiothérapie ou un autre type de thérapie) et bénéficiant d'une immunothérapie sont ainsi déjà remboursés.

Dès le 1er mai, viendront donc s'y ajouter ceux qui sont atteints d'un cancer du poumon n'ayant pas encore été traité. "L'immunothérapie évolue avec une rapidité fulgurante. Ces prochains mois, je m'attends à ce que davantage de traitements similaires soient remboursés plus rapidement et qu'on puisse aussi traiter, par exemple, les cancers de la vessie et du cou", prédit la ministre.

Jusque début janvier, environ 500 patients, atteints d'une forme de cancer de la peau, avaient pu bénéficier de cette thérapie. Maggie De Block s'attend à ce que ce chiffre grimpe à 5.000 dans le courant de 2017, dont 2.000 souffrant d'un cancer du poumon. Il devrait ensuite passer à 9.000 en 2018 et entre 10.000 à 11.000 en 2019.

Nouvelles conditions de remboursement pour les antispasmodiques urinaires

Par ailleurs, à partir de 1er mai 2017, les conditions de remboursement changeront pour les antispasmodiques urinaires utilisés pour traiter le syndrome de vessie hyperactive. Elles s’adapteront en fonction du type de médicament et de l’indication. Plus de détails.

Dentistes et mutualités laissent les remboursements inchangés

L'accord passé entre les dentistes et les mutualités pour 2017 et 2018 laisse le ticket modérateur du patient inchangé cette année, annonce l'Inami dans un communiqué jeudi matin.

Il y a deux semaines, la Commission nationale dento-mutualiste (CNDM) a approuvé un nouvel accord 2017-2018 qui "garantit à nouveau la sécurité tarifaire pour les patients à partir du 1er mai 2017", affirme l'Inami.

En matière de remboursement, les parts personnelles du patient restent inchangées en 2017. L'année suivante, les tickets modérateurs resteront également inchangés mais pour les enfants uniquement ainsi que pour les prestations de prévention et les patients qui bénéficient de l'intervention majorée. Par ailleurs, les soins dentaires pour les patients cancéreux seront mieux remboursés.

Les honoraires sont toutefois adaptés à l'augmentation du coût du matériel et des instruments, et des tarifs maximums sont prévus pour certaines interventions techniques.

Sécurité tarifaire pour les patients de kinésithérapeutes

La nouvelle convention des kinésithérapeutes – qui entrera en vigueur le 1er mai – prévoit notamment un supplément de maximum 1,01 euro pour les prestations au domicile du patient, remplaçant le système actuel des indemnités de déplacement.

"Comme le prévoit la loi, le pourcentage de kinésithérapeutes conventionnés étant supérieur à 60%, les remboursements des soins effectués par des kinésithérapeutes non conventionnés seront réduits de 25%", selon l'Inami. "Pour les soins dispensés à des bénéficiaires de l'intervention majorée, les kinésithérapeutes non conventionnés doivent toutefois respecter les honoraires prévus dans la convention."

Les intermédiaires de crédit devront être en ordre d'examen 

La période de transition laissée aux intermédiaires de crédit pour se mettre en ordre d'examen prend fin au 1er mai 2017. En novembre 2015, l'Autorité des marchés financiers (FSMA) avait décidé de renforcer l'accès à la profession d'intermédiaire de crédit. Toute personne qui propose un crédit à la consommation doit désormais suivre une formation et réussir un examen. Cette nouvelle législation a été mise en place pour protéger les consommateurs et éviter que ces derniers ne se surendettent.

©Photo News

L'examen consiste en 20 questions à choix multiple sur les crédits à la consommation. Il évalue aussi les connaissances sur les régimes matrimoniaux et l'éthique d'entreprise. Celui qui réussit l'examen reçoit le titre "d'agent à titre accessoire" et l'autorisation de proposer des financements

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés