Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ce qui change en mars

Chaque début de mois apporte son lot de changements pour votre budget, à la hausse comme à la baisse. Voici les nouveautés qui influenceront vos dépenses en mars.
Mobistar relance son offre TV ©shutterstock

Télécommunications | Mobistar relance son offre TV

À partir du 1er mars, Mobistar proposera à nouveau une offre de télévision couplée à de l’internet illimité à très haut débit (jusqu’à 100 Mbps). Ce lancement est cependant doublement limité: il n’est réservé qu’aux clients de Mobistar et sa disponibilité ne sera pas (immédiatement) nationale. Concrètement, seuls les abonnés de type Dauphin, Kangourou et Panthère (à partir de 8 euros/mois et jusqu’à 60 euros par mois) pourront souscrire à cette offre. C’est d’ailleurs la première fois qu’un opérateur télécom limite la souscription de son offre de télévision digitale à ses abonnés. Les premiers à pouvoir en profiter seront les abonnés qui habitent à Alost, Bruxelles (8 communes), Leuven, Louvain-la-Neuve, Mons, Ottignies et Wavre. "Nous déploierons ensuite progressivement notre offre Internet & TV pour couvrir l’ensemble de la Belgique d’ici fin 2016", a indiqué Jean-Marc Harion, le CEO de Mobistar. Cette offre revient à 49 euros/mois, sauf pour les abonnés Panthère 45 et 60 qui ne paieront que 39 euros/mois.

Santé | Des médicaments moins chers

Grâce à la mise en œuvre de deux mesures, un certain nombre de médicaments coûteront nettement moins cher à partir du 1er mars, selon les explications de Partena.

©ANP XTRA

La première mesure est le "patent cliff". "Auparavant, un système permettait d’effectuer de petites baisses de prix consécutives pour les médicaments qui n’étaient plus sous brevet et pour lesquels des variantes moins chères arrivaient sur le marché." Désormais, cette baisse interviendra en une seule fois et de manière significative, à savoir: -54,35% pour les médicaments importants tels que les antibiotiques et -60,73% pour les médicaments indispensables à la survie (par exemple ceux nécessaires au traitement du cancer ou du diabète).

La seconde mesure concerne la baisse de la marge de sécurité, c’est-à-dire la diminution du supplément que le patient doit payer en plus du ticket modérateur. "Cette marge de sécurité vous est facturée lorsque vous achetez des médicaments de marque dont le prix n’a pas été adapté à celui des variantes moins chères, disponibles sur le marché et remboursables (médicaments génériques). À partir du 1er mars 2016, ce montant passera d’un maximum de 10,80 euros à 5 euros."

Investissement | Émission d'un bon d'État à 10 ans

La première campagne de bons d’État de l’année 2016 commencera début mars, avec l’émission d’un bon à 10 ans, assorti d’un taux de 0,60%, selon l’agence de la Dette. Ce maigre taux, offert dans un contexte de taux d’intérêt au plancher, est le plus bas jamais proposé, à égalité avec le taux proposé lors de l’émission de mars 2015. Le coupon du bon d’État sera émis le 4 mars. La période de souscription, elle, sera ouverte du 24 février au 3 mars 2016 inclus.

©Fabrizio Colucci/Caroline Sury

Impôts | Mise en œuvre de la Turteltaks

La "Turteltaks" (du nom de la ministre Annemie Turtelboom) sera introduite à partir du 1er mars. Il s’agit d’une redevance que le gouvernement flamand prélève pour compenser le coût plus important que prévu de l’instauration des certificats verts. Pour la plupart des utilisateurs, la Turteltaks se montera à quelque 100 euros par an. Dans le même temps, les tarifs de distribution en Région flamande baisseront en moyenne de 0,6% par ménage.

Immobilier | Contrôle de l’affichage du PEB obligatoire en Wallonie

©shutterstock

Depuis le 1er janvier 2015, afficher la performance énergétique d’un bien, via le PEB, lors de sa mise en vente ou en location est devenu obligatoire en Wallonie. C’était déjà le cas depuis plusieurs années dans les deux autres Régions. Pourtant, de nombreux propriétaires particuliers ou agences immobilières ne respectent toujours pas la règle. Le PEB est fourni plus tard dans la procédure de vente, parfois même au dernier moment. La Wallonie a donc décidé de passer à la vitesse supérieure à partir du 1er mars en effectuant des contrôles. Il n’est en effet pas compliqué pour les autorités de partir à la chasse aux "PEB en cours" sur les sites d’annonces immobilières ou sur les sites des agences.

Donations | Les donations de contrats d’assurance doublement taxées

L’administration flamande des contributions percevra à partir du 1er mars des droits de succession sur les donations de contrats d’assurance. Celles-ci seront donc doublement taxées puisque souvent, des droits de donation auront déjà été payés. Le changement porte sur les assurances vie qui feront l’objet d’une donation après le 1er mars, mais la mesure est rétroactive pour les assurances vie cédées antérieurement, si le donateur décède après cette date. Si un père souscrit une assurance-vie branche 21 sur sa propre tête, dont son fils est bénéficiaire, en cas de décès, le fils héritera du capital payé par la société d’assurance et devra payer des droits de succession sur ce montant. Imaginons que le père offre à son fils tous les droits (immédiatement) après la souscription de l’assurance-vie: droit de rachat, droit de désigner un bénéficiaire, etc. Il enregistre cette donation et paie 3% de droits de donation sur la valeur de rachat de l’assurance-vie. Le fils devra-t-il encore payer des droits de succession sur le capital lors du décès? Selon l’importance du capital perçu, la taxe peut se monter à 27%. Dans le passé, la perception de la taxe n’était pas systématique. Désormais, le paiement des droits de donation n’est pas libératoire et les droits de succession restent dus.

Budget | Fin de l'obligation de vaccin contre la rage pour les chiens

L'obligation actuelle de vaccination contre la rage, valable pour les chiens au sud du sillon Sambre-et-Meuse ainsi que pour ceux qui accompagnent leur maître en camping ou en caravane (dans toute la Belgique), sera abandonnée dès ce 1er mars. La Belgique est en effet "officiellement indemne de rage depuis 2001", et "la situation s'est également assainie dans les pays voisins", ce qui justifie l'abandon de cette obligation datant de 1967.

La vaccination contre la rage des animaux de compagnie (chiens, chats et furets) qui voyagent de Belgique vers l'extérieur ou qui arrivent en Belgique depuis l'étranger restera toutefois obligatoire, également après le 1er mars. 

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés