Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ce qui change pour votre argent en juillet

C'est devenu une tradition. Chaque mois apporte son lot de changements importants, à la hausse comme à la baisse, pour votre porte-monnaie. Voici les principales modifications du mois.

Régime unique pour les allocations familiales

Ce 1er juillet, il n’y aura plus qu’un seul régime d’allocations familiales. Cette modification est avantageuse pour les indépendants car leurs allocations familiales seront alignées sur celle des salariés. Par conséquent, ils percevront un montant un peu plus élevé pour leurs enfants à partir d’août 2014. Les paiements seront issus du même groupe social que sa caisse d’assurances sociales.

Notez qu’actuellement, la législation des indépendants prévoit que l’allocation familiale est versée au père (alors que chez le salariés, c’est la mère). À partir du mois de juillet, la mère devient donc également l’allocataire dans une famille indépendante. "Afin d'assurer la continuité des paiements, les caisses d'allocations familiales continueront à verser les allocations familiales sur le compte bancaire existant. La mère pourra demander si elle le désire à introduire un nouveau compte bancaire (son propre compte)", explique le groupe de services RH Acerta.

Hausse de l’indemnité kilométrique

L’indemnité kilométrique allouée par l’Etat à ses agents passera de 0,3461 à 0,3468 euro le 1er juillet prochain (et jusqu’au 30 juin 2015). Ce même montant forfaitaire est utilisé pour indemniser les déplacements qu’effectue un travailleur avec son véhicule privé dans le cadre de son service pour le compte de son employeur. En effet, L’indemnité kilométrique que votre employeur vous octroie en remboursement de frais de voiture exposés pour son compte n’est pas taxable lorsqu’elle n’excède pas celle que l’Etat attribue à son personnel. Cette règle n’est toutefois valable que si le nombre de kilomètres parcourus annuellement n’est pas anormalement élevé (c’est-à-dire maximum 24.000 km/an).

Plus de transparence sur le coût des soins pour les patients

Les hôpitaux devront désormais améliorer l'information donnée aux patients avant leur admission. Jusqu'ici, les informations financières relatives à une hospitalisation n'étaient transmises au patient qu'au moment de son admission, ou un peu avant. Cela laissait peu de temps aux patients pour mesurer les différentes implications financières.

Les documents explicatifs relatifs à ces informations financières devront donc à l'avenir être disponibles sur le site internet des hôpitaux. De plus, les hôpitaux seront tenus de référencer une personne de contact qui pourra donner au patient des informations plus personnalisées et l'aider à prendre connaissance du détail des frais liés à son hospitalisation. 

Des produits financiers interdits

La commercialisation de certains produits financiers auprès des clients de détail sera interdite en Belgique à partir du 1er juillet. Il s’agit des produits qui portent sur des actifs dits non "mainstream" ou non conventionnels comme les assurances-vie négociées, les produits dérivés sur monnaie virtuelle (bitcoin), les instruments obligataires ("notes"), les contrats d’assurance de la branche 23, dont le rendement dépend d’un organisme de placement collectif alternatif qui investit dans des actifs non conventionnels, ainsi que les contrats d’assurance de la branche 23 dont le rendement dépend d’un fonds interne qui investit dans ces actifs non conventionnels.

"En période de taux faibles, il est fréquent que ces produits soient promus sous l’étiquette de produits offrant à la fois sécurité et rendement, sans corrélation aucune avec les marchés financiers traditionnels", explique la FSMA. Il s’agit, en réalité, de produits très risqués, peu liquides et complexes pour le consommateur.

Pour plus de détails, lisez ici le communiqué de la FSMA ainsi que sa mise en garde à propos du bitcoin.

Augmentation des vitesses et des tarifs chez VOO

Dès le 1er juillet, VOO augmentera toutes les vitesses de ses connexions internet (de 15 à 43% par rapport aux vitesses actuelles). Cependant, cette modification s’accompagnera d’une augmentation des prix (de 0,64 à 2 euros par mois selon les produits). Seule l’offre Internet Un Peu ne subira aucune modification de prix. "Cependant VOO continuera de proposer des produits à des prix inférieurs à ceux de ses principaux concurrents", selon le communiqué du câblo-opérateur.

Source: Communiqué de presse de VOO

BNPP Fortis facture les virements refusés

En mai dernier, BNP Paribas Fortis a informé ses clients : à partir du 1er juillet, elle leur facturera 4,50 euros si une transaction ne peut être réalisée parce que le solde du compte est insuffisant. D'après la porte-parole de la banque, Hilde Junius, ces frais sont justifiés parce que ces transactions restent dans le système pendant cinq jours ouvrables, et sont présentées pour paiement à cinq reprises, pour être ensuite traitées manuellement et classées comme "refusées". "Les coûts, ainsi que le temps consacré à ces transactions, ne sont pas à sous-estimer" a-t-elle expliqué.

BNP Paribas Fortis n'est pas la seule banque du pays à facturer des frais lorsqu'un virement, un ordre permanent ou une domiciliation ne peuvent être exécutés faute de solde suffisant. ING, Belfius, Crelan (Crédit agricole) et AXA appliquent déjà de tels frais. Pour en savoir plus, lisez "Un découvert bancaire peut vous coûter cher".

Nouveaux tarifs de roaming

Ce 1er juillet sera une énième occasion de faire baisser les tarifs de roaming au sein de l’Union européenne. Hors TVA, le plafond des appels sortants passera de 24 à 19 centimes la minute. Les appels entrants coûteront 2 cents de moins (soit un maximum 5 cents/minute). Même topo pour les SMS dont l’envoi sera désormais plafonné au tarif de 6 cents. Mais la diminution la plus conséquente concerne le mégabyte (MB) d’internet mobile qui passe de 45 à 20 centimes.

Comme ces tarifs sont des plafonds, les opérateurs sont donc libre de proposer des prix inférieurs.

Malgré cette nouvelle baisse, comment éviter une note salée à votre retour de vacances ? Mon Argent vous livre ici les bons plans et les outils disponibles auprès de votre opérateur télécom.

Baisse de certaines cotisations Recupel

À partir du 1er juillet, la cotisation Recupel relative aux détecteurs de fumée passera de 2,70 euros  à 0,40 euro. Celle relative aux jeux vidéos, ordinateurs de jeux et accessoires, jouets avec fonctions électronique et jouets motorisés électroniquement passera elle de 10 à 5 centimes d’euro.

Pour rappel, cette cotisation est le montant dont vous vous acquittez lors de l’achat d’un nouvel appareil électrique ou électronique. Ces revenus permettent à Recupel de coordonner et organiser la collecte, le tri, le traitement et le recyclage des appareils électriques et électroniques en Belgique.

En outre, l’obligation de reprise des lampes de poche sera transférée de Bebat (l’organisme de recyclage des piles et lampe de poche usagée) à Recupel avec comme conséquence une diminution de la cotisation environnement de 8 à 1 centime d’euro (hors TVA).

Le "kiss & ride" de Charleroi à 1 euro

Jusqu'à aujourd'hui, il était possible de déposer ou de reprendre des personnes gratuitement via le parking express de l'aéroport de Charleroi, à condition de ne pas dépasser un stationnement de 15 minutes. Désormais, le "kiss & ride" coûte d'office au minimum 1 euro, peu importe la durée de stationnement. Au-delà et jusqu'à 30 minutes de stationnement, le tarif passe à 2 euros. 

Des contrôles d'alcoolémie plus efficaces

La police disposera officiellement, dès le 1er juillet, d'appareils de "sampling" pouvant détecter la présence d'alcool dans l'air, ce qui devrait rendre les contrôles d'alcoolémie plus rapides et plus efficaces. Ces appareils pourront être utilisés préalablement aux alcootests ordinaires et aux analyses d'haleine. Cela permettra ainsi de déterminer de manière définitive et officielle si le conducteur a dépassé la limite légale du taux d'alcoolémie.

Augmentation des amendes pour excès de vitesse?

Suite à la sixième réforme de l’Etat, c’est ce 1er juillet que toute une série de matières seront transférées aux Communautés, aux Régions ou aux Commissions communautaires. " Mais la règlementation existante reste d’application jusqu’à ce qu’une Communauté ou une Région décide de modifications ou de nouvelles règles ", indique le SPF Ecomonie.

C’est notamment le cas pour le bonus logement et les matières de roulage. Attention le Code de la route restera une compétence fédérale mais la vitesse maximale autorisée (sauf sur les autoroutes) et le montant des amendes concernant les infractions au Code de la route pourront notamment varier dans chacune des trois Régions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés