Ces communes qui luttent pour la gratuité de l'école

©Belga

A dix jours de la rentrée scolaire, et à un mois et demi des élections locales, la Ligue des familles appelle les communes de Wallonie et de Bruxelles à en faire davantage en matière de gratuité scolaire, l'un de ses principaux chevaux de bataille.

En Belgique, l’école est gratuite. Enfin, c’est ce qui est marqué dans la constitution. Parce que dans la réalité, ce n’est pas du tout le cas. En 2016, une étude de la Ligue des familles avait évalué le coût du matériel scolaire pour un enfant à 1225 euros dans le primaire, 1550 euros en secondaire général et 2300 euros dans l’enseignement technique et professionnel. Certaines communes ont décidé de venir en aide aux parents par de simples mesures qui ont pourtant un fort impact sur leur pouvoir d’achat.

4 millions €
.
La commune de Charleroi dépense 4 millions d’euros chaque année pour rendre les garderies scolaires gratuites pour tous.

Des communes comme Charleroi, Ottignies-Louvain-la-Neuve et Saint-Josse-ten-Noode offrent le matériel nécessaire comme les stylos, les fardes ou les cahiers. Seuls le cartable et la trousse restent à la charge des parents. Pour Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, investir dans l’éducation très tôt permet de réduire les inégalités entre les élèves qui coûte énormément à l’Etat quand ils sont plus grands.

Mais ce ne sont pas les seuls coûts que la scolarité d’un enfant engendre. Les parents doivent souvent aussi payer les garderies, les sorties scolaires ou encore les repas des enfants. A Charleroi et à Saint-Josse, par exemple, les garderies du matin, du soir et du temps de midi sont totalement gratuites. Mais cette décision a un coût pour les pouvoirs communaux. Dans la commune carolo, quatre millions d’euros sont nécessaires pour maintenir la gratuité de ces garderies.

Et les écoles de l’enseignement libre, on les oublie? Pas du tout. Même si les mesures viennent des communes, en charge du réseau officiel, le décret relatif aux avantages sociaux obligent les communes à offrir ces avantages aux écoles des autres réseaux. Les mesures coûtent deux à trois fois plus chères mais elles permettent ainsi de réduire certaines inégalités entre écoles.

Si les communes peuvent aider les parents à réduire la facture scolaire, il est important de rappeler que c’est au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles que la gratuité des écoles doit se mettre en place. C’est d’ailleurs l'un des objectifs du Pacte d’Excellence, mais la Ligue des familles regrette que pour l’instant, aucune mesure n’ait été mise en pratique.

La Flandre est bien en avance sur nous. Leurs écoles maternelles et primaires sont déjà gratuites depuis plusieurs années.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content