mon argent

Comment empêcher le pistage publicitaire sur le web

©REUTERS

Facebook a dévoilé un outil qui permet d'empêcher la personnalisation de ses publicités. Comment s'y prendre pour les autres plateformes du web?

Il est 12h30. Vous êtes en pause. Vous profitez de l’occasion pour regarder l’actualité sur le web – dont cet article sur le lancement d’une nouvelle marque de box de repas livrée à domicile – mais aussi pour effectuer quelques démarches administratives. Comme vous partez bientôt en vacances dans les Caraïbes, vous effectuez d’abord en quelques clics des comparaisons concernant les offres d’assurance assistance à l’étranger. Vous faites également un petit tour sur le site de votre opérateur téléphonique pour consulter les tarifs de roaming sur place. Enfin, vous surfez sur plusieurs plateformes d’e-commerce pour dénicher la paire de tongs idéale pour vos prochaines vacances. Mais le temps passe et vous n’avez déjà plus le temps de commander l’une ou l’autre paire à ce moment-là.

Puis, lors d’une plus petite pause durant l’après-midi, vous jetez un coup d’œil rapide sur l’app Facebook. Et là, comme par magie, entre les publications de vos "amis", la troisième paire de tongs sur laquelle vous avez flashé apparaît à l’écran. Elle semble vous dire "ne m’oublie pas!". Plus loin dans votre fil d’actualité, une publicité vous indique qu’un assureur – l’un de ceux dont vous avez visité la page aujourd’hui – fait en ce moment 30% sur l’assurance assistance. Encore plus loin, vous découvrez une publicité de votre opérateur télécom pour l’un de ses produits, mais qui n’a rien à voir avec le roaming.

Et puis il y a aussi cette publicité pour une marque de box de repas livrée à domicile qui n’est pas celle de l’article lu vers 12h30.

Vous l’aurez aisément compris, vous faites l’objet d’un ciblage publicitaire intensif, du "retargeting" dans le jargon (une technique marketing qui vise à lutter contre l’oubli). Et pas seulement sur Facebook. Si vous surfez ailleurs sur le web ce jour-là et les jours suivants, il y a de fortes chances que l’une ou l’autre paire de tongs que vous avez consultée vienne s’afficher sur les bannières publicitaires prévues sur d’autres plateformes afin de vous faire conclure la vente.    

Cookies

À qui la faute? Aux cookies pardi! Concrètement, lorsque vous visitez un site d’e-commerce, ce petit fichier anonyme et unique vous identifie, suit votre comportement et enregistre vos préférences. Autrement dit, les cookies permettent de personnaliser et de faciliter la navigation sur le web. Mais ils peuvent aussi être utilisés pour enregistrer des informations à des fins de ciblage publicitaire. Dans ce cas, il est question de "cookies tiers".

Si cette pratique vous dérange, sachez que Facebook a récemment annoncé que ses quelque deux milliards d’usagers ont désormais accès aux données collectées depuis les sites internet et applications extérieures au réseau social, et qu’ils peuvent les supprimer.

©Facebook

Cet outil, baptisé "Off-Facebook Activity" (Activité en dehors de Facebook), offre "un nouveau niveau de transparence et de contrôle" pour le réseau social, a indiqué son PDG Mark Zuckerberg dans un message posté sur son blog.

Pour rappel, Facebook a été vivement critiqué après des révélations ces dernières années sur la manière dont il collecte et utilise les données. "Nous travaillons sur ce sujet depuis un moment, car nous avons dû reconstruire certains de nos systèmes pour rendre cela possible", a-t-il ajouté.

La pub a pour objectif d'influencer les comportements et les choix des individus, que ce soit en matière commerciale ou politique.
CNIL
La Commission Nationale française de l'Informatique et des Libertés

Mark Zuckerberg a souligné que les utilisateurs de Facebook seront invités à consulter leurs données lorsqu’ils visiteront leurs comptes, dans le cadre du "bilan de confidentialité" mis en place par le réseau social. Cet outil va permettre de lever un coin de voile sur certaines pratiques de Facebook, notamment les techniques destinées à cibler ses annonces publicitaires. "D’autres entreprises nous envoient des informations sur l’activité sur leurs sites et nous les utilisons pour vous montrer des publicités pertinentes. Vous pouvez désormais voir un résumé de ces informations et les effacer si vous le souhaitez", a commenté Mark Zuckerberg.

De cette manière, Facebook cherche à restaurer son image après une série de scandales sur sa gestion des données personnelles, notamment après le scandale Cambridge Analytica, société britannique qui avait utilisé les données personnelles de dizaines de millions d’usagers de Facebook à leur insu pour influer sur l’issue de la présidentielle de 2016, en faveur de Donald Trump. De fait, comme le souligne la CNIL, la Commission nationale française de l’informatique et des libertés, "la publicité a pour objectif d’influencer les comportements et les choix des individus, que ce soit en matière commerciale ou politique". Elle ajoute: "Certaines approches de ciblage peuvent ainsi aller jusqu’à délivrer, par exemple, des messages individualisés conçus pour exploiter ou même accentuer certaines valeurs personnelles ou préoccupations des individus."

Mode d’emploi

Pour accéder à ce nouvel outil depuis un ordinateur, surfez depuis l’adresse facebook.com/off_facebook_activity/. Sur iOS, rendez-vous dans le menu principal de l’app, puis dans "paramètres et confidentialité", puis "Raccourcis de confidentialité", puis "Vos données Facebook", puis "Consulter ou effacer vos activités en dehors de Facebook. Pour Android, le chemin est le même, sauf que “Paramètres et confidentialité” s’intitule “Paramètres et vie privée”.

©Facebook

À partir de là, sélectionnez "Gérer votre activité en dehors de Facebook". Vous accéderez ainsi à un historique complet de cette activité. Et vous vous rendrez assez vite compte que le réseau social est relativement au courant de pratiquement tout ce que vous faites.

Vous avez le choix de "Désactiver l’activité future" pour chaque activité recensée ou de désactiver toutes les activités futures d’un coup en retournant au menu de base, en sélectionnant "Plus d’options" puis "Gérer l’activité future".

Si vous désactivez "Activité future en dehors de Facebook", alors les publicités qui apparaissent sur Facebook seront toujours aussi nombreuses, mais non personnalisées. Néanmoins, Facebook continuera à recevoir votre activité sur les entreprises ou les organisations que vous visitez. "Il se peut qu’elle soit utilisée à des fins de mesures et pour apporter des améliorations à notre système, mais elle sera déconnectée de votre compte", selon les précisions du réseau social.

En outre, "cela vous empêchera aussi de vous connecter à des apps et à des sites web avec Facebook, car votre activité sera déconnectée de votre compte". Il vaut mieux le savoir si c’est un outil que vous trouvez pratique.   

Conseils

Que ce soit sur Facebook ou ailleurs, Olivier Bogaert, commissaire auprès de la Federal Computer Crime Unit, recommande de prendre le temps de paramétrer vos différents comptes (par exemple Google) et profils (Instagram, Pinterest) afin que les acteurs du web récoltent le moins de données possible sur vous. D’ailleurs, comme c’est le cas avec Facebook, vous avez la possibilité de désactiver la "personnalisation des annonces" depuis votre compte Google.

Olivier Bogaert conseille aussi de ne pas cliquer d’office sur le bouton "tout accepter" lorsqu’un pop-up "RGPD" s’affiche lors de la visite d’un site. Par exemple, c’est cette fameuse fenêtre qui vous indique: "En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt." 

©Numerama

Vous avez le choix de "paramétrer les cookies", alors faites-le même si ça prend un tout petit peu de temps. "Certains sites n’utilisent que des cookies fonctionnels alors que d’autres activent des cookies de pistage publicitaire par défaut. Désactivez-les."

Plus simple, utilisez un navigateur internet qui met la protection de vos données personnelles au cœur de sa politique. C’est le cas de Firefox.

©Firefox

Via ses paramètres, vous pouvez choisir de bloquer différents outils de pistage (qui servent à vous envoyer de la publicité ciblée ou, par exemple, à augmenter les prix d’un vol que vous avez déjà consulté auparavant). Sans entrer dans les détails, sachez qu’il n’y a pas que les cookies qui permettent de suivre vos préférences à la trace, il y a aussi les traqueurs et les détecteurs d’empreinte numérique. Notez que Firefox vous permet de faire une distinction entre les cookies classiques (qui facilitent la navigation) et les cookies tiers.

Enfin, pour vous débarrasser des cookies, vous pouvez aussi vider votre historique ou utiliser un mode de navigation "privé" (accessible depuis le menu de votre navigateur internet).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect