Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment faire de votre enfant un milliardaire?

Comment augmenter les chances que votre enfant devienne riche comme Crésus? Le magazine américain Forbes n’a pas seulement publié sa liste annuelle des 400 Américains plus riches, mais a aussi dévoilé les clés de ce succès, découvertes après une analyse approfondie.

(mon argent/Forbes) – L’argent vous permet peut-être d’acheter tout ce qui vous plait, sauf l’immunité contre la crise économique. Au total, les 400 Américains les plus fortunés ont perdu la bagatelle de 300 milliards de dollars au cours de l’année 2008. Leur patrimoine commun a ainsi reflué de 1.570 à 1.270 milliards de dollars. La dépression des marchés des capitaux, la baisse des prix immobiliers, les divorces et les fraudes sont responsables de l’érosion de la fortune de 317 d’entre eux et de la sortie de liste de 32 moins fortunés.

Gates mène la dance

Pour la seizième année consécutive, Bill Gates (Microsoft) s’inscrit tout en haut de la liste. Il a certes perdu 7 milliards de dollars, mais il conserve une avance confortable avec son patrimoine de 50 milliards de dollars. Le légendaire numéro deux est aussi celui qui a perdu le plus de plumes : Waren Buffett a vu sa fortune fondre de 50 à 40 milliards de dollars. Le top trois est complété par Lawrence Ellison, fondateur d’Oracle, à la tête d’un patrimoine de 27 milliards de dollars. Il est le seul des dix Américains les plus riches à n’avoir été que légèrement affecté financièrement par la crise. Au cours des douze derniers mois, le top dix a perdu un total de 39,2 milliards de dollars, soit un repli de 14%.

Jeunes et riches

L’expérience vient avec les années. On ne s’étonnera donc pas que l’âge moyen des élus soit de 65,8 ans. Cela dit, quelques plus jeunes revendiquent également leur place dans la liste. Le plus jeune des riches est même sorti gagnant de l’année 2008 : le fondateur du site de réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, âgé de 25 ans, a vu sa fortune gonfler à 2 milliards de dollars. De la 321e, il est désormais revenu à la 158e place dans le classement.

Et votre enfant?

Chaque parent veut le meilleur pour ses enfants. Pour vous permettre de contribuer à la fortune de votre progéniture, Forbes a analysé plus en profondeur sa traditionnelle liste. Evidemment, rien de ceci ne relève d’une science exacte, mais au moins ces astuces peuvent-elles vous aider quelque peu à rendre vos enfants riches.

Astuces
  • Une grande proportion des 400 plus riches Américains comptait parmi leurs parents une bosse des maths. S’y entendre avec les chiffres constitue donc un avantage pour qui souhaite devenir milliardaire. D’autant qu’il s’agit d’une qualité héréditaire. Vous ne pourrez pas améliorer sans cesse vos propres capacités, mais au moins pouvez-vous choisir d’épouser un ingénieur, un expert-comptable ou un chef d’entreprise.

  • Tout comme le reste de la population, une plus grande proportion de membres de la liste Forbes est née en automne. Très peu sont nés en décembre. Mieux vaut donc prévoir de mettre votre enfant au monde en octobre ou en novembre. Espérez par ailleurs un garçon, car la liste compte seulement 42 femmes.

  • Sur les 400 plus riches, 74 milliardaires ont hérité de la totalité de leur patrimoine et 52 d’une partie seulement. Les 274 autres ont construit eux-mêmes leur fortune. Notez que 14% n’ont pas suivi de hautes études ou ont entamé un cycle supérieur mais ne l’ont pas terminé. Les chefs d’entreprises du secteur technologique, surtout, ont abandonné l’école précocement pour se lancer dans la vie active. Les exemples les plus marquants sont Bill Gates (Microsoft), Steve Jobs (Apple), Michael Dell (Dell) et Mark Zuckerberg (Facebook). Ne forcez donc pas votre enfant à poursuivre ses études.

  • Si vous préférez que votre poupon fasse fortune dans le monde financier, la donne sera différente. Ce sous-groupe compte en effet des personnes hautement qualifiées, la moitié ayant un diplôme universitaire en poche. 70% des MBA ont par ailleurs été obtenus à Harvard, Columbia ou à la Wharton School of Business (Université de Pennsylvanie). S’il s’oriente vers le MBA, votre enfant choisira donc de préférence l’une de ces trois institutions.

  • Dans la mesure du possible, encouragez votre fils/fille à poser sa candidature chez Goldman Sachs ou l’une de ses filiales. Au moins 11 milliardaires actuels et passés y ont fait leurs premières armes.

  • Ne paniquez surtout pas si votre enfant prend une raclée en début de carrière. Plusieurs membres du Forbes 400 ont assisté à la faillite de leur première entreprise. Cet événement malheureux a aiguisé leur peur de l’échec et leur a enseigné des leçons précieuses.

  • Notez enfin que l’argent ne fait pas le bonheur et que votre petit milliardaire rencontrera certainement quelques soucis d’ordre personnel. 117 des 400 Américains les plus riches ont divorcé au moins une fois et 11 au moins trois fois…

Une grande proportion des 400 plus riches Américains comptait parmi leurs parents une bosse des maths. S’y entendre avec les chiffres constitue donc un avantage pour qui souhaite devenir milliardaire. D’autant qu’il s’agit d’une qualité héréditaire. Vous ne pourrez pas améliorer sans cesse vos propres capacités, mais au moins pouvez-vous choisir d’épouser un ingénieur, un expert-comptable ou un chef d’entreprise.

Tout comme le reste de la population, une plus grande proportion de membres de la liste Forbes est née en automne. Très peu sont nés en décembre. Mieux vaut donc prévoir de mettre votre enfant au monde en octobre ou en novembre. Espérez par ailleurs un garçon, car la liste compte seulement 42 femmes.

Sur les 400 plus riches, 74 milliardaires ont hérité de la totalité de leur patrimoine et 52 d’une partie seulement. Les 274 autres ont construit eux-mêmes leur fortune. Notez que 14% n’ont pas suivi de hautes études ou ont entamé un cycle supérieur mais ne l’ont pas terminé. Les chefs d’entreprises du secteur technologique, surtout, ont abandonné l’école précocement pour se lancer dans la vie active. Les exemples les plus marquants sont Bill Gates (Microsoft), Steve Jobs (Apple), Michael Dell (Dell) et Mark Zuckerberg (Facebook). Ne forcez donc pas votre enfant à poursuivre ses études.

Si vous préférez que votre poupon fasse fortune dans le monde financier, la donne sera différente. Ce sous-groupe compte en effet des personnes hautement qualifiées, la moitié ayant un diplôme universitaire en poche. 70% des MBA ont par ailleurs été obtenus à Harvard, Columbia ou à la Wharton School of Business (Université de Pennsylvanie). S’il s’oriente vers le MBA, votre enfant choisira donc de préférence l’une de ces trois institutions.

Dans la mesure du possible, encouragez votre fils/fille à poser sa candidature chez Goldman Sachs ou l’une de ses filiales. Au moins 11 milliardaires actuels et passés y ont fait leurs premières armes.

Ne paniquez surtout pas si votre enfant prend une raclée en début de carrière. Plusieurs membres du Forbes 400 ont assisté à la faillite de leur première entreprise. Cet événement malheureux a aiguisé leur peur de l’échec et leur a enseigné des leçons précieuses.

Notez enfin que l’argent ne fait pas le bonheur et que votre petit milliardaire rencontrera certainement quelques soucis d’ordre personnel. 117 des 400 Américains les plus riches ont divorcé au moins une fois et 11 au moins trois fois…

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés