Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Coronavirus: où trouver une machine à coudre?

Tant dans les commerces de proximité que dans la grande distribution, les ventes de machines à coudre explosent. Les ruptures de stock sont nombreuses.
Les prix pour une machine à coudre peuvent varier de 30 à 289 euros. ©BELGA

Lundi 4 avril, une machine à coudre en promotion (à 79 euros) a provoqué une véritable ruée dans les enseignes Lidl en France, d’après Le Figaro. Dans certains magasins, les stocks ont été vidés en à peine 20 minutes. La vente de machines était prévue de longue date et n’a rien à voir avec la préconisation du port du masque.

Quid en Belgique? Une telle vente dans les magasins Lidl n’est pas programmée à court terme. "Il y aura une action sur les machines à coudre cet été", répond Julien Wathieu, son porte-parole.

+525%
Lidl
Au mois d'avril, les ventes de machines à coudre sur le webshop de Lidl ont explosé par rapport à un mois traditionnel.

Cependant, les machines à coudre font partie de l’assortiment fixe de sa boutique en ligne. Actuellement, la machine d’entrée de gamme (à 99 euros) est épuisée. "En avril, nous avons constaté une hausse des ventes de 525% par rapport à une période de vente traditionnelle. Tout est fait actuellement pour réapprovisionner le plus rapidement possible notre boutique en ligne."

Grande distribution

Cette ruée a été confirmée par d’autres acteurs de la grande distribution. "Depuis le 6 avril, c’est l’explosion, surtout dans l'entrée de gamme", d’après Ariane Goossens, la porte-parole de Carrefour. Ce distributeur ne rencontre néanmoins pas encore de problèmes de stock et propose 8 références dont les prix varient de 30 à 289 euros. "À partir du 18 mai, nous proposerons trois nouvelles références, dont une qui viendra renforcer l’entrée de gamme. Nous sommes aussi en discussion avec d’autres fournisseurs pour compléter encore davantage notre gamme de produits."

Du côté de MediaMarkt, Janick De Saedeleer, sa porte-parole confirme qu’il y aura des machines en vente dans ses magasins ce 11 mai. "Mais les stocks diminuent fortement vu l'explosion des ventes en ligne (+385%)." Ce distributeur attend donc avec impatience une commande qui est sur le point d’arriver. Pour ceux qui ne souhaitent pas se rendre en magasin, il reste une machine à 279 euros en ligne. Celles à 139 et 229 euros sont épuisées.  

"Nous pouvons livrer des machines tous les mois, mais pas à ce rythme et ni de telles quantités."
Koen Evers
Directeur général de Befrako

Quid chez les fournisseurs? "Au mois de mars et d’avril, nous avons été submergés de commandes", répond Koen Evers, directeur général de Befrako, le distributeur exclusif des marques Singer, Pfaff et Husqvarna-Viking en Belgique. "Plus de 5000 machines ont été vendues (+300%)."

 

D'habitude, cette entreprise dispose d’un stock stratégique. "Cette réserve est complètement épuisée et nous sommes déjà en rupture de stock pour les deux prochains mois, car les machines qui seront livrées en mai et en juin ont déjà trouvé acquéreur. Nous espérons pouvoir reconstituer notre stock à partir du mois d’août, mais rien n’est moins sûr, car nous recevons déjà des commandes pour cette période."  

Commerce de proximité

Chez Bernina Center Brussels, une enseigne spécialisée dans les petites machines et accessoires de couture, les machines d’entrée de gamme (à moins de 200 euros) sont aussi actuellement en rupture de stock. "Avant le confinement, j’en vendais une vingtaine par mois; depuis le début du confinement, j’en ai écoulé 80", déclare Olivier Bruynincx, son gérant.

"Il y aura une action sur les machines à coudre cet été."
Julien Wathieu
Porte-parole de Lidl Belgique

Même topo du côté de la mercerie Jeu de Dames à Wavre, qui vient de vendre sa dernière machine en stock ce jeudi 7 mai. "J’ai déjà repassé une commande auprès de mon fournisseur (Brother, NDLR)", prévient sa gérante Bernadette Pierre. "Il m’a déjà indiqué qu’il y aurait un délai car ses ventes ont triplé en un mois à peine. Pour ma part, mes ventes sont passées de 3 machines par semaine à 3 machines par jour."

"Ceci dit, la couture est en vogue depuis déjà deux ou trois ans. C’est une progression lente, mais bien réelle. Je suis persuadée que ceux qui hésitaient jusqu’ici à se procurer une machine se sont finalement lancés grâce à la crise", a-t-elle conclu.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés