Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

De quoi les gens se plaignent chez l'ombudsman en conflits financiers

Le nombre de dossiers introduits par des consommateurs chez Ombudsfin a augmenté en 2014. Par contre, le nombre de celles déclarées recevables à diminué sur un an. Parmi ces plaintes recevables, plus de la moitié ont été jugées fondées et dans 91 % des plaintes fondées, une solution amiable a pu être trouvée.
L'"ombudswoman" Françoise Sweert a traité plus de 2.500 plaintes de consommateurs et d'entreprises en 2014 ©BELGA

Pour 2014, on dénombre 2409 dossiers introduits par des consommateurs, soit une augmentation de 3,6%. Tous les dossiers introduits ne sont toutefois pas déclarés recevables.

Les plaintes relatives aux opérations de paiement et celles relatives aux crédits représentent chacune près 30% des plaintes traitées en 2014.

  • Les plaintes portaient principalement sur la tarification des virements internationaux, sur des ordres de paiement falsifiés ou encore des retraits d’argent avec dysfonctionnement dans la distribution de billets (" cash trapping "). Les retraits frauduleux à la suite du vol de cartes restent la rubrique la plus importante avec 69 plaintes en 2014.
  • Parmi les thèmes traités : le recours à des intermédiaires de crédit non agréés, les formalités requises pour effectuer valablement un remboursement anticipé, la résiliation des contrats suite à la fin d’activité d’un prêteur, les conditions de maintien d’un taux avantageux en crédit hypothécaire.

La tendance à la diminution des plaintes en matière de placements est confirmée.

  • La toute grande majorité des plaintes portaient sur des questions de fiscalité. En cause une nouvelle réglementation qui calcule le précompte mobilier sur des parts de fonds de placement à partir d’une plus-value fictive.

Enfin, du côté des entreprises, le nombre de dossiers introduits ainsi que le nombre de plaintes recevables ont encore augmenté en 2014. Dans 68% des cas fondés (65 plaintes), les plaintes des entreprises ont pu être résolues.

  • Près de la moitié des plaintes portait sur l’indemnité de remploi (funding loss) réclamée par le prêteur en cas de remboursement anticipé d’un crédit (44 dossiers). Dans les dossiers portant sur le funding loss, l’Ombudsman a pu obtenir une solution dans 56% des cas. 

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés