Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Économisez 500 euros sur votre facture d’énergie

Malgré la baisse des prix, plus d’un million de ménages belges paient encore trop cher pour le gaz et l’électricité. Comment inverser la tendance?
©BELGAIMAGE

A cause de la pandémie, mais grâce aussi à l'augmentation de l'offre d'énergie renouvelable, les prix de l’électricité et du gaz ont fortement diminué en 2020. Par rapport aux trois années précédentes, cette baisse se chiffre respectivement à -10% et -26% en moyenne, selon la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg). "Malgré cette bonne nouvelle, la majorité des ménages belges ne profitent pas de ces baisses de prix et restent avec des contrats d'énergie très, voir trop, chers", selon le régulateur.

Où est la faille? "Depuis la libéralisation des marchés de l’énergie en 2007, plus de 900.000 ménages n’ont jamais changé de contrat d’électricité, pour le gaz naturel 400.000 ménages sont concernés", constate Koen Locquet, président f.f. et directeur administratif à la Creg. À leur décharge, le marché de l'énergie est complexe.

La majorité des ménages belges ne profitent pas des baisses de prix et restent avec des contrats d'énergie trop chers.
Creg

D'ailleurs, "force est de constater que ceux qui concluent un nouveau contrat n'optent pas automatiquement pour l'offre la moins chère", a-t-il ajouté. De fait, plus de 2,23 millions de ménages disposent ainsi d’un contrat d’électricité figurant parmi les 10 produits les plus chers proposés sur le marché. Au niveau du gaz, c'est le cas pour plus de 1,2 million de ménages.

Au total, plus d’un million de ménages belges pourraient ainsi économiser, en moyenne, plus de 500 euros pour leur énergie chaque année. Plus concrètement, les analyses de la Creg montrent qu’un potentiel d’économies (écart entre le produit le plus cher et le produit le moins cher) de 340 euros peut être réalisé chaque année sur la facture d’électricité. Pour le gaz, ce potentiel d’économies peut aller jusqu’à 864 euros.

Contrats dormants

Ces écarts de prix importants concernent surtout les 470.000 ménages qui disposent de contrats dormants de prolongation, que ce soit en gaz ou en électricité. Il s’agit de contrats particulièrement chers, auxquels certains fournisseurs ont recours pour prolonger automatiquement les contrats de leurs clients existants qui arrivent à échéance.

470.000
Ménages
Le nombre de ménages belges qui disposent d'un contrat dormant de prolongation.

À ce propos, le ministre des Affaires sociales, Pierre-Yves Dermagne, souligne que l'accord de gouvernement prévoit de s'attaquer à cette problématique en révisant l'accord du consommateur.

Ce dernier, qui doit protéger les droits des clients, ne lie pour l'instant que neuf des 19 fournisseurs actifs, a déploré la Creg, qui souhaite qu'il soit rendu obligatoire. "Des discussions constructives (sur cet accord, NDLR) ont été entamées avec le secteur et nous attendons des propositions à la mi-janvier", a conclu le ministre.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés