Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Economisez jusqu'à 50% sur votre facture "GSM"

Les indemnités de rupture seront bientôt supprimées après 6 mois de contrat. Vous ne devez pas forcément attendre cette suppression pour changer de formule tarifaire à moindre frais.
Publicité

"Trop peu volage, le Belge manque de belles occasions de réduire sensiblement sa facture GSM", voici la conclusion d’une enquête publiée par Test-Achat fin mars sur le marché de la téléphonie mobile. Neuf belges sur dix sont clients chez l’un des trois grands opérateurs du marché "et la plupart leur restent fidèles". Or, il est possible de réduire de près de 50% sa facture mensuelle en choisissant la formule tarifaire la plus adaptée à son profil de consommation. "L’utilisateur moyen paie 25,60€ par mois, l’économie potentielle s’élève à 13€, soit tout de même 156€ par an."

Les Belges sont probablement découragés par des contraintes comme le manque généralisé de transparence des tarifs ou les indemnités de rupture. Rien qu’en 2011, l’ombudsman a reçu 6.000 plaintes concernant ces frais de suppression, soit trois fois plus qu’en 2010.

Bonne nouvelle: la "loi télécom", initiée par Vincent Van Quickenborne en 2011 (alors ministre des Télécommunications), devrait entrée en vigueur ce mois-ci ou le mois prochain. "La semaine prochaine, elle sera soumise au parlement", indique Els Bruggmann, la porte-parole du ministre des Consommateurs, Johan Vande Lanotte. Elle prévoit notamment la suppression des ces indemnités de rupture après 6 mois de contrats. Concrètement, seules les personnes qui casseront le contrat dans les six mois après sa conclusion devront encore payer, mais pas plus que le montant de l’abonnement pour cette période.

Résiliation gratuite

Ceci dit, les opérateurs proposent déjà des formules d’abonnement où le client est libre d’arrêter gratuitement son contrat quand bon lui semble. "C’est le cas des formules non liées à une promotion", note Haroun Fénaux, porte-parole de Proximus. "Les formules à succès sont celles liées à des promotions pour lesquelles le client décide d’être lié contractuellement durant 12 à 18 mois. S’il y a une obligation pour les opérateurs d’avoir des contrats de maximum 6 mois, les promotions ne seront malheureusement plus aussi intéressantes car elles sont calculées en fonction de la durée du contrat", a-t-il ajouté.

Récemment BASE a lancé deux nouvelles formules d’abonnement à durée indéterminée: BASE C et BASE Check. "Il s’agit de contrats libres qui ne lient plus le consommateur par des obligations à long terme et que l’on peut résilier gratuitement", explique Florence Muls, sa porte-parole.

De son côté, Mobistar propose depuis avril ses nouveaux tarifs "animaux". Ils sont sans engagement. "Néanmoins, les clients peuvent bénéficier d’un avantage à vie de 20% en moins sur leur abonnement mensuel s’ils s’engagent au minimum pour 12 mois", précise Mathieu Van Overstraeten de Mobistar.

Résilier en pratique

Outre les trois grands opérateurs du marché, il existe une quarantaine d’opérateurs mobiles. En attendant de vous y retrouver dans cette jungle tarifaire (la loi télécom et le député FDF, Bernard Clerfayt, prévoient de faciliter la comparaison des différentes formules disponibles à l’aide d’une fiche technique, ndlr), trouvez le tarif le mieux adapté à votre profil de consommation en surfant sur le module de calcul de l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT): www.MeilleurTarif.be.

Prêt à sauter le pas et à changer? Utilisez notre lettre-type pour résilier votre abonnement. Sachez que les contrats à durée déterminée sont en principe reconduits tacitement pour une durée indéterminée, sauf si vous résiliez votre abonnement par lettre recommandée un mois avant son échéance. Dans le cas contraire, vous devrez payer des frais de résiliation.

Si votre contrat est à durée indéterminée, vous pouvez stopper votre abonnement sans aucun frais de résiliation à tout moment après sa durée d’expiration minimale prévue. Cette notification doit également se faire par lettre recommandée moyennant un préavis d’un mois.

En cas de hausse tarifaire – à moins qu’il ne s’agisse d’une indexation liée à l’indice des prix à la consommation – vous avez également le droit de résilier votre contrat sans aucune pénalité.

Ce samedi 5 mai 2012 dans L'Echo Week-End, retrouvez notre dossier spécial "switching" et découvrez les économies que vous pouvez réaliser en changeant de fournisseur d'énergie, de carburant, de télécom ou même en passant dans une autre banque ou un autre assureur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés