Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Essayez un autre navigateur

Microsoft nous pousse à surfer sur le web avec Edge, tandis qu’Apple nous encourage à utiliser Safari. Malgré tout, vous ne risquez rien en optant pour d’autres navigateurs comme Opera et Chrome, qui recèlent de nombreuses possibilités.
©Getty Images

Google Chrome

Chrome est, avec Firefox, le navigateur le plus connu comme solution alternative aux navigateurs de Microsoft et d’Apple, et est de loin le plus populaire au monde. Le développeur Google met le logiciel à disposition des utilisateurs de toutes les plates-formes imaginables, y compris les smartphones et les tablettes. Lorsque vous vous enregistrez sur le navigateur avec votre compte Google, tous vos favoris, mots de passe pour sites internet, données de paiement et autres données d’accès sont automatiquement synchronisés avec vos autres appareils.

©doc

Un deuxième atout de Chrome réside dans ses extensions: une vaste collection de plug-ins (généralement gratuits) avec lesquels vous pouvez étendre les fonctionnalités du programme de manière quasi illimitée. On peut citer par exemple les extensions permettant de supprimer les publicités non sollicitées, de traiter des documents Office dans une fenêtre du navigateur ou de demander le texte des chansons de clips vidéo sur YouTube. Cette liste est loin d’être limitative. Si vous possédez un lecteur multimédia de Google, vous avez une raison supplémentaire d’utiliser Chrome. Avec la fonction Cast, vous pouvez envoyer sans fil des images de votre ordinateur vers un poste de télévision ou un projecteur. Cela peut être un onglet de Chrome, mais aussi bien le bureau de votre PC ou Mac. Parmi les autres gadgets pratiques, on trouve la fonction de traduction intégrée et un générateur de mots de passe. Il faut cependant tenir compte du fait que Chrome (lisez Google) utilise vos activités sur internet pour améliorer les résultats de recherche, les recommandations et autres fonctions. Si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez désactiver cette fonction via votre compte Google.

Mozilla Firefox (Focus)

Ces dernières années, Firefox a dû abandonner une partie de ses parts de marché au bénéfice de Chrome et, dans une moindre mesure, de Microsoft Edge. Il y a quatre ans, 19% des utilisateurs optaient encore pour le navigateur open source du projet Mozilla. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 11%.

©RV DOC

Tout comme Chrome, la fonctionnalité de Firefox peut être étendue à des milliers d’extensions ou à des thèmes permettant de personnaliser le programme. Un grand avantage de Firefox, c’est que le navigateur est sans fioritures. C’est ce qui explique que le programme utilise près de 30% de mémoire en moins que son concurrent chez Google, ce qui est intéressant pour les ordinateurs un peu plus anciens et donc plus lents.

Par ailleurs, le développeur accorde beaucoup d’importance à la protection des données privées. Si vous surfez dans une fenêtre qualifiée de privée, aucune donnée sur les cookies, les pages visitées ou les recherches effectuées n’est enregistrée. De plus, Firefox bloque automatiquement de nombreux trackers (suiveurs) qui essaient de collecter des informations sur votre comportement en ligne. Firefox existe également en version smartphone et avec la fonction Sync, c’est un jeu d’enfant de partager vos favoris, mots de passe, etc. avec un autre appareil. De plus, il existe une version spécifique pour iOS et Android – Firefox Focus – où le mode privé est automatiquement activé et qui bannit par définition les trackers de publicités et d’analyse.

Opera

Avec une part de marché de 1% (Windows, MacOs et smartphones combinés), Opera n’est pas particulièrement populaire auprès des internautes belges. A tort, car le développeur norvégien – célèbre pour sa bande d’écran latérale noire – ajoute régulièrement de nouvelles fonctions intéressantes. Par exemple, le programme propose depuis déjà un certain temps la possibilité de chatter directement via WhatsApp et Facebook Messenger. C’est facile, car l’utilisateur n’est pas obligé de changer d’appareil ou d’application. Deux autres fonctions intéressantes comprennent Snapshot, qui permet d’éditer et de traiter des captures d’écrans, ainsi que My Flow. Cette fonction permet d’échanger en mode privé et en toute sécurité des weblinks, des vidéos YouTube et des notes personnelles entre vos différents ordinateurs et appareils mobiles.

©doc

La fonction Virtual Private Network ou VPN vous permet, quant à elle, de faire "croire" à un site web que vous visitez la page à partir d’un autre pays que la Belgique, ce qui vous permet d’accéder à toutes sortes de contenus et de services qui ne sont pas disponibles chez nous, la plupart du temps pour des questions de droits d’auteur. Par ailleurs, nous retenons d’Opera en particulier l’ad-blocker intégré, le mode économiseur de batterie pour les PC portables (l’autonomie serait ainsi augmentée de 50%) et le Turbo qui permet de surfer rapidement – y compris lorsque la connexion internet n’est pas optimale – grâce à un algorithme de compression intelligent.

Vivaldi

La distance qui sépare l’opéra du compositeur italien Vivaldi n’est guère plus importante que celle qui le sépare du navigateur éponyme. Le programmeur et entrepreneur islandais Jón Von Tetzchner est en réalité l’ancien patron d’Opera Software, entreprise qu’il a quittée en claquant la porte en 2011. En 1994, Jón Von Tetzchner avait de grandes ambitions pour Opera, dont il souhaitait faire un navigateur innovant, très rapide et en même temps compatible avec les ordinateurs plus anciens. Cette mission a été en grande partie accomplie, mais après quelque temps, l’équipe d’Opera a préféré adopter une stratégie dans laquelle Jón Von Tetzchner ne se retrouvait pas.

©doc

"Le navigateur ne sert plus les intérêts des utilisateurs ni des programmeurs qui l’ont créé", a-t-il déclaré après son départ. En 2015, le développeur scandinave a fait son retour avec une première version test de son navigateur Vivaldi, dont la version 2.0 est apparue en septembre de l’an dernier. Tout comme dans Opera, on trouve une barre proposant des fonctions pratiques, même si elles sont différentes. Par exemple, Vivaldi propose une fonction "Notes" qui permet de faire des annotations à côté d’une page web, avec ou sans capture d’écran. Avec le signe "+", vous pouvez ouvrir ce que l’on appelle un panneau web, une petite fenêtre qui s’ouvre à côté de l’écran principal du navigateur, spécialement conçu pour garder visibles certaines informations que vous souhaitez avoir sous les yeux en permanence, comme vos feeds Twitter, Wikipedia ou les dernières nouvelles. Dans la version 2.0, une fonction de synchronisation a été ajoutée, ainsi que la possibilité de classer plusieurs onglets horizontalement ou verticalement. Par ailleurs, nous retenons surtout chez Vivaldi les possibilités quasi infinies d’arranger le navigateur selon vos préférences. Préférez-vous la barre d’adresse ou les onglets dans le bas de l’écran, ou voulez-vous un autre fond d’écran sur votre page Speed Dial avec vos favoris? Dans les préférences de Vivaldi, vous trouverez sans aucun doute ce que vous cherchez.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés