Êtes-vous prêt à passer à la liseuse?

©Amazon Kindl

Une liseuse est un bon investissement si vous êtes féru de nouveautés littéraires. Leur version numérique est toujours moins chère. Mais si vous avez l’habitude d’acheter des "poches", vous aurez plus de mal à la rentabiliser.

Passer de la lecture papier à la lecture numérique avec l’achat d’une liseuse doit surtout être un choix guidé par le confort. De fait, la liseuse s’emmène partout, ne pèse pas plus lourd qu’un gros smartphone (mais sa batterie tient des semaines), elle peut contenir des dizaines de livres (pensez à votre prochain départ en vacances) et la plupart des modèles sont rétroéclairés, ce qui permet de lire la nuit sans gêner celui ou celle qui dort à côté de vous. Posséder une liseuse est en outre un "must" pour les adeptes du "tout, tout de suite", étant donné que vous pouvez télécharger n’importe quel ouvrage en quelques secondes, juste après en avoir lu une critique intéressante ou au cours d’une nuit d’insomnie… Si ces arguments vous parlent, vous pourriez donc bien craquer pour une liseuse.

Sur le plan financier, par contre, l’acquisition d’un tel appareil n’est pas un bon calcul pour tous les types de lecteurs. En effet, si vous êtes habitué à acheter des livres de poche, la différence de prix entre la version papier et la version électronique est anecdotique. Parfois, la version numérique est même plus chère que la version papier. En revanche, si vous foncez sur toutes les nouveautés dans leur format broché, vous aurez sans doute rapidement rentabilisé votre liseuse. Même chose si vous êtes adepte des grands classiques tombés dans le domaine public, puisqu’une grande partie d’entre eux peuvent être trouvés gratuitement et en toute légalité sous forme numérique.

Prenons trois exemples:

1. Une nouveauté comme "La vie secrète des écrivains" de Guillaume Musso est vendue 21,90 euros sur Amazon et 13,99 euros dans sa version Kindle (la liseuse d’Amazon).

2. Un livre de poche comme "L’amie prodigieuse: Enfance, adolescence" d’Elena Ferrante est vendu 8,40 euros sur Amazon et 7,99 euros dans sa version Kindle.

3. Un classique comme "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo est vendu 4,8 euros en poche sur Amazon mais est gratuit dans sa version numérique.

La rentabilité de l’achat de la liseuse sera bien sûr évaluée en fonction de votre usage et du prix auquel vous l’avez achetée. Ainsi, on en trouve à partir de 80 euros, mais les modèles qui disposent d’une plus grande mémoire, d’un plus grand écran ou qui sont étanches peuvent approcher les 300 euros. Les marques les plus connues sont Kindle (Amazon), Kobo (partenaire Fnac), Bookeen ou encore TEA.

Kindle vs le reste du monde

Pour pouvoir lire des livres, il va falloir que vous les téléchargiez. En général, les liseuses peuvent lire plusieurs formats. Le format le plus courant est le format "ePub". Les liseuses permettent une certaine interportabilité. Ainsi, si vous avez acheté un ebook sur le site de Kobo, vous pourrez le lire aussi sur une liseuse Bookeen ou TEA. Si vous achetez un livre sur www.meslivresnumériques.be, un service proposé par TEA, vous pourrez le lire sur une liseuse Bookeen ou Kobo, même si vous devrez sans doute effectuer quelques manipulations.

Lire gratuitement (et légalement)

Si vous ne disposez pas de liseuse mais que vous possédez un smartphone ou une tablette, vous pouvez télécharger des applications gratuites permettant de lire des ebooks. Vous pouvez ainsi télécharger l’application de Kindle, de Kobo, de Youboox ou encore iBooks sur Apple ou Google Play Books sur Android. Attention, vous n’aurez pas la même sensation (proche du livre papier) en lisant sur un smartphone qu’en lisant sur votre liseuse.

Sur ces applications, vous pouvez télécharger des ebooks payants mais chaque "librairie" possède sa réserve de livres gratuits. Vous y trouverez notamment des centaines de grands classiques (Stendhal, Proust, Molière, Flaubert, Homère, Hugo, etc.). Plusieurs sites sont uniquement dédiés aux livres gratuits libres de droit. C’est par exemple le cas de "Projet Guntemberg" ou de www.ebooksgratuits.com.

Mais Amazon la joue différemment. Si vous choisissez une Kindle, vous serez en quelque sorte "prisonnier" d’un écosystème. Car Amazon a développé un format pour ses ebooks, l’AZW, qui ne peut être lu que par les Kindle. Et les Kindle ne reconnaissent que ce format (et les pdf). Vous êtes donc obligé d’acheter tous vos livres sur Amazon pour alimenter votre liseuse et elle ne vous permet pas de lire un livre provenant d’une autre librairie numérique. Il existe des logiciels de conversion, comme Calibre, mais Amazon complique les choses en ajoutant régulièrement de nouvelles protections sur ses ebooks pour verrouiller son écosystème. Si le fait d’être lié à un seul vendeur ne vous gêne pas ou si vous êtes à l’aise en informatique, cela ne doit pas vous effrayer. Sinon, il est peut-être mieux de se tourner vers une liseuse plus flexible.

Abonnement

Notez qu’Amazon et Kobo proposent un système d’abonnement "illimité" pour 9,99 euros par mois. Mais attention, ne vous attendez pas à retrouver des nouveautés ou des livres de grandes maisons d’édition. Souvent, les ebooks faisant partie de l’abonnement sont très bon marché à l’achat. Vous devez donc évaluer votre niveau de consommation de livres avant de souscrire à l’abonnement et vérifier que vous aimez le style de lecture auquel vous aurez accès. Clairement, ces services de "streaming" de lecture ne sont pas comparables en termes de catalogue avec Netflix ou Spotify…

Bien que numériques, les ebooks ne sont théoriquement pas transférables à des tiers, ce qui signifie que vous ne pouvez pas les prêter.

Sachez également que si vous êtes client Prime d’Amazon, vous pouvez emprunter un ebook par mois. Mais ici également, la bibliothèque est restreinte. Remarquons toutefois qu’Amazon propose la série de best-sellers planétaires Harry Potter en prêt.

Prêt

Le prêt – ou plutôt l’absence de prêt — est un autre aspect de la liseuse que l’on a tendance à oublier. Bien que numérique, les ebooks ne sont théoriquement pas transférables à des tiers, ce qui signifie que vous ne pouvez pas les prêter. Le seul moyen légal est le partage de compte en famille. Par exemple, si vous avez un abonnement Amazon et que chaque membre de votre famille a une Kindle, chacun pourra lire tous les livres téléchargés au sein de la bibliothèque familiale.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect