Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'électroménager écologique n'est pas rentable

Vous venez d’acheter un sèche-linge de classe " A " super-économe en énergie, mais sensiblement plus cher? Si vous avez posé un geste écologique bénéfique à la planète, votre investissement risque par contre de ne jamais être rentabilisé. Démonstration.
©iStock

(mon argent) - Nos intérieurs modernes sont de plus en plus équipés en appareils électroménagers, audiovisuels, bureautiques, éclairages, etc. Ces équipements représentent 15% de la consommation d’énergie domestique totale et 40% de la seule consommation d’électricité des ménages, détaille une récente enquête de l’association française de défense des consommateurs UFC Que Choisir. Et parmi ces appareils, deux sont particulièrement voraces : le réfrigérateur congélateur (notamment parce qu’il fonctionne 24 heures sur 24) et le sèche-linge.

La consommation d’énergie dite " spécifique " (celle liée à ces appareils ménagers) ne cesse ainsi d’augmenter : elle a doublé en 20 ans, poursuit le communiqué d’UFC Que Choisir ! En cause : l’augmentation de l’équipement, on l’a déjà dit, mais aussi le développement des multi-équipements (plusieurs ordinateurs, télévisions, etc… par ménage) mais aussi l’augmentation de la taille des équipements.

Pour économiser l'énergie...

Nous cherchons dès lors tous à réaliser des économies d’énergie lorsque c’est possible. Cela passe par exemple par quelques gestes quotidiens comme :

  • débrancher les prises (appareils sous tension consomment malgré tout)
  • faire tourner certains appareils de nuit (lorsqu’on possède un compteur bi-horaire)
  • limiter la température/la durée des cycles de lavage (lave-vaisselle et machine à laver)
  • régler la température du frigo selon les saisons/besoins
  • acheter les appareils électroménagers les moins énergivores possibles. Là, pourtant, ce n’est pas nécessairement la démarche "gagnante"  - du point de vue du porte-monnaie, s’entend.

... on achète donc "vert"

S'il achète vert, le Belge n’a pas encore de véritable conscience écologique bien développée. De nombreuses études le montrent. Certes, le Belge se dit prêt à acheter des équipements " verts " ou durables… mais à condition que cela lui rapporte. Que ce soit dans l’intérêt de son portefeuille, donc.

La plupart d’entre nous croient dès lors bien faire en se fiant à l’étiquetage énergétique des appareils électroménagers constitué d’une échelle de A à G. Un étiquetage bien connu et bien compris par 80% des consommateurs. Pourtant, rien n’est moins sûr. Car, près de 20 ans plus tard, cette échelle, dont la création remonte à 1992, est devenue largement obsolète.

A, A+ A++, B, C… Quid?

Au fil du temps, grâce aux progrès technologiques, quasiment plus aucun réfrigérateur surgélateur n’est étiqueté au-delà de B ou C. Parallèlement, beaucoup d’appareils affichent même des performances bien supérieures à celles de la catégorie A. C’est particulièrement vrai pour les frigos-surgélateurs où les classes A+ et A++ dominent déjà largement le marché. La Commission européenne envisage d’ailleurs de créer une classe A+++ pour officialiser davantage ces sous-classes.
En attendant, la confusion règne. Celui qui achète aujourd’hui un frigo " A " risque d’être induit en erreur: non seulement il n’aura pas acheté l’appareil le moins économique, mais il risque même d’avoir acheté le plus énergivore !
Par contre, le sèche-linge A, lui, reste bien le plus vert de sa catégorie jusqu’à nouvel ordre, ce qui ne fait qu’accroître la confusion, déplore l’association française de défense des consommateurs.

Vert = cher

Les appareils les plus économes en énergie (A++ pour les réfrigérateurs et A pour les sèche-linge) sont beaucoup plus chers que les autres, a révélé l’enquête de terrain menée en mars 2010 par UFC Que Choisir dans 1.464 magasins, et portant sur des milliers d’appareils.
Or, les calculs sont implacables: " l’économie réalisée sur la facture d’électricité ne permet que très rarement de compenser le surcoût initial " des appareils les plus écologiques. Autrement dit, vous ne récupèrerez quasi jamais votre investissement, comme l’a confirmé son homologue belge Test-Achats. 

Calcul de rentabilité

Réfrigérateurs A+ vs A et A++ vs A
Le surcoût à l’achat pour un réfrigérateur-congélateur de classe A+ par rapport à un réfrigérateur-surgélateur de classe A atteint en moyenne de 85 euros. Compte tenu du gain annuel sur la facture d’électricité (9 euros), le surcoût ne se compense qu’après 10 ans.
Pour l’achat d’un appareil A++, le surcoût (282 euros) n’est pas " jamais " compensé par les économies d’énergie.

Sèche-linge B vs C et A vs C
Le surcoût lié à l’achat d’un sèche-linge de classe B plutôt que de classe C est d’environ 220 euros, alors que les économies d’électricité sur dix ans n’atteignent que 140 euros environ.
La différence de prix entre un sèche-linge de catégorie A et C atteint carrément plus de 500 euros, mais on ne peut tabler sur plus de 290 euros d’économies d’électricité sur 10 ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés