Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'Etat, marchand d'articles de seconde main

Le bureau des Domaines ne se limite plus seulement à des ventes publiques pour vendre les biens saisis, déclassés ou trouvés. Dorénavant, bon nombres d'entre eux peuvent être directement achetés dans un entrepôt: le magasin Fin Shop Brussels.
Photo d'illustration

(mon argent/le soir) – Des jouets, des GSM, de l’électroménager, des bijoux, des livres, des tapis, du mobilier de bureau, des voitures, de l’art, des vêtements, de l’informatique,… vous pouvez trouver de tout au Fin Shop Brussels, officiellement ouvert depuis ce matin. Même des objets impensables comme des toges d’avocats par exemple. Ce nouveau magasin est en fait un centre de vente de biens meubles du Service Public Fédéral. Anciennement connu sous le nom de bureau des Domaines, ce magasin pilote regroupe les activités de vente des bureaux de Bruxelles, Louvain, Nivelles et Vilvorde.

Biens saisis, déclassés, trouvés

L’ensemble des biens proposés ont diverses origines. Il s’agit de biens déclassés par les différents pouvoirs publics, de biens saisis dans le cadre d’une procédure pénale et de biens attribués à l’Etat dans le cadre d’une confiscation ou d’une succession en déshérence. Mais ce n’est pas tout. Fin Shop est aussi le royaume des objets trouvés dans les transports en commun ou les bureaux de Poste. Mais avant qu'ils n'attérissent là-bas, comment récupérer vos objets perdus?

Seconde main

"Les articles sont vendus dans l’état où ils se trouvent, après avoir été examinés par l’acheteur et sans aucune assurance quant à leur bon fonctionnement. Ils ne seront ni repris, ni échangés et ne font l’objet d’aucune garantie", précisent les conditions de ventes du magasin. Par exemple, si vous désirez acheter un véhicule, toutes les formalités et les frais pour pouvoir procéder à son immatriculation ou à son exportation vous incombent.

Et en matière de voitures, les férus d’automobiles risquent de ne pas être déçus. "Le garage abrite des cohabitations étonnantes: du gros 4x4 rutilant aux épaves déclassées, attendant leur désossement capots ouverts. Une meute de Megane en bon état, déclassées par un ministère, côtoie une vieille Mini Cooper, une antique Harley Davidson et une Rolls Royce de 1982", commente Le Soir. Mais devez-vous acheter une voiture neuve ou d'occasion?

A quel prix ?

Le prix des articles mis en vente dans le magasin sont fixés périodiquement. Il n’est donc pas question de négocier. Sur le site, un catalogue régulièrement mis à jour vous renseigne sur les différents articles en stock tout en mentionnant leurs prix. D’après Le Soir, vous pouvez acheter un ordinateur portable au prix de 70 euros par exemple. Ou un GSM à 20 euros. La Capitale a également été faire un relevé des prix sur place: l'article le moins cher proposé à la vente coûte 10 centimes d'euro. Le plus cher revient à 160 euros, il s'agit d'un appareil photo. Pour le reste, il est possible de trouver des béquilles à 3 euros, un ordinateur complet pour 30 euros ou encore des toges d'avocat moyennant 100 euros.

Ventes publiques

Mais tous les biens ne sont pas vendus via une vente de gré à gré. Fin Shop organise également des ventes publiques à la criée. Mais si le nombre d’acheteurs potentiel est restreint, la vente peut éventuellement s’effectuer par soumission. Autrement dit, les candidats amateurs d’un article mettent dans une enveloppe le prix qu’ils sont prêts à payer pour l’obtenir. Le plus offrant remporte la vente. A titre d’exemple, lors de l’une de ces dernières ventes publiques, les prix d’achats pour une soixantaine de véhicules ont varié de 250 euros (pour une Opel Corsa) à 10.000 euros (pour une Mercedes). La prochaine vente - par soumission cachée - se tiendra le 18 février prochain. Elle proposera aux acheteurs l'acquisition de matériel de pompiers.

Attention, seules trois personnes peuvent entrer en même temps dans le magasin. Il s'agit d'une mesure de sécurité. Ticket en main, il faudra donc attendre votre tour avant de rentrer dans la caverne d'Ali Baba de l'Etat. Pour de plus amples informations, cliquez-ici.

Comment monnayer votre grenier?

Les greniers de Belges valent leur pesant d'or! Leur contenu serait estimé à quelques 2 milliards d'euros. Mais où vendre vos biens? A quoi devez-vous faire attention? Pour en savoir plus, lisez nos astuces.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés