Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

La Banque Triodos renonce au lancement du compte à vue

Annoncé depuis un bon moment déjà, le lancement d’un compte courant en Belgique a été reporté. "Trop risqué", dit la banque. C’est-à-dire trop cher.
"Nous ne voulons pas mettre en risque notre rentabilité", explique Olivier Marquet, le directeur de Triodos Belgique. ©Frank Toussaint

C’était pourtant un des grands objectifs de la maison. La Banque Triodos l’affirmait encore en début d’année: "La banque se prépare à élargir son offre avec le lancement, prévu en 2015, d’un compte à vue pour particuliers avec cartes de paiement", pouvait-on lire dans un communiqué de presse datant de février. Dans le rapport annuel du groupe, publié en mai dernier, on lit encore que "la succursale belge prépare le lancement d’un compte à vue en 2015."

Trois mois plus tard, changement de programme. Au moment de présenter les résultats semestriels en août dernier de la banque, une petite phrase passée inaperçue, en fin de communiqué, enterre le projet, en mots choisis: "Une étude de faisabilité concernant le lancement d’un compte à vue pour les particuliers en Belgique a été réalisée durant le premier semestre 2014. Il en ressort que les conditions du marché et les coûts qui y sont liés représentent actuellement un trop grand risque. Le lancement a, dès lors, été postposé jusqu’à ce que l’environnement soit plus propice." Reporté sine die.

Publicité

"Coûts trop élevés"

Le compte à vue avec carte de débit devait aider à populariser Triodos auprès du grand public, en faisant rentrer l’enseigne dans le portefeuille des particuliers. Mais il s’est avéré que le seul schéma de cartes accepté partout en Belgique, à savoir le système propre à la Belgique, Bancontact, présente des "coûts trop élevés élevés tant en maintenance qu’en implémentation", nous explique Olivier Marquet, directeur de la Banque Triodos Belgique.

Ne craint-il pas que ce renoncement soit mal accueilli? " Nous comprenons que nos clients regrettent ce report, mais nous savons qu’il ne sera pas mal accueilli car nos explications sont claires. Nous ne changeons pas de stratégie, notre objectif est toujours de proposer à terme un compte à vue avec moyen de paiement à nos clients. Mais nous le ferons à partir du moment où cela n’impacte pas notre rentabilité. A moyen terme, le marché des schémas de cartes devrait bouger et permettra d’y rentrer à meilleur compte. Il est vrai qu’un compte à vue est un moyen de soutenir la croissance de Triodos à long terme, mais la priorité de nos clients est toujours que nous fassions fructifier leurs dépôts en les transformant en crédits utiles à la société, dans les domaines écologique, social et culturel."

Basée dans le quartier des Marolles au centre de Bruxelles, l’enseigne ouvrira début 2015 une première agence hors siège, à Gand, là où elle a fait ses débuts en Belgique, il y a 20 ans.

Succursale du groupe néerlandais, Triodos Belgique emploie 108 personnes et compte 65.000 clients (au 30 juin dernier). Les dépôts de la clientèle ont progressé de 4% sur les six premiers mois de l’année (à 1,3 milliard d’euros) et sont transformés à hauteur de 923 millions d’euros (+11%) en crédits.

La contribution belge au bénéfice net semestriel de Triodos Group s’élève à 2,6 millions d’euros, sur un total de 11,5 millions d’euros.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.