Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le bon moment pour faire le plein?

Les cours pétroliers augmentent à nouveau fortement depuis un mois. Les prix des produits pétroliers tels que le mazout subissent dès lors également des hausses tarifaires substantielles. Cette hausse continuera-t-elle? Serait-ce le moment de remplir votre citerne à mazout?

(mon argent) – Alors que le baril de Brent coûtait 59 dollars il y a un mois, son prix s'élève actuellement à environ 74 dollars. Cette évolution se répercute tout naturellement sur les prix des produits pétroliers vendus aux consommateurs. Actuellement, le prix maximum du diesel est de 1,016 euro; il s'agit là d'une hausse de 5,8% par rapport au mois dernier. En ce qui concerne le mazout (pour des commandes de plus de 2.000 litres), la hausse est encore plus élevée: le prix maximum s'élève à 0,56 euro. Autrement dit, le prix du mazout est près de 12% plus élevé que celui affiché mi-juillet.  

L'évolution du prix du pétrole déterminera si la hausse des prix des produits pétroliers continuera. Si celui-ci venait à augmenter, les consommateurs feraient mieux de déjà remplir leur citerne à mazout afin d'éviter des prix encore plus élevés. Mais sera-ce le cas?

Optimisme en hausse…

La hausse du prix du pétrole est surtout due aux signaux positifs de ces dernières semaines entourant une éventuelle reprise de l'économie. Hier, la Banque centrale américaine a laissé entendre que la fin de la récession aux Etats-Unis était proche. Les chiffres de croissance économique de l'Allemagne et la France en ont également étonné plus d'un. Ces deux pays ont enregistré une hausse de l'économie au deuxième trimestre, ce qui signifie qu'ils sont en train de sortir de la récession. Autre élément influençant la hausse du prix du pétrole: la faiblesse du dollar. Mécaniquement, celle-ci induit une hausse du prix du pétrole.

… mais fondamentaux faibles

Le prix du pétrole continuera-t-il à grimper? “D'une part, l'actualité macro-économique conduit à une hausse des prix depuis quelques semaines. D'autre part, les fondamentaux sont plutôt faibles: les réserves de pétrole sont considérables, aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe de l'Ouest, et la demande reste assez faible. Cela explique le niveau actuel des prix”, explique Stijn Decock de Petercam. “Nous nous attendons à ce que le prix du pétrole fluctue autour du même niveau dans les semaines à venir. Mais on ne peut pas exclure un ‘reality check’. Cela pourrait conduire à une baisse du prix du pétrole jusqu'à 60 dollars.”

Crainte d'une hausse des prix?

Le consommateur ne devrait donc pas craindre une forte augmentation du prix du pétrole à court terme. Pour le moment, une hausse jusqu'au niveau record enregistré l'été dernier, 147,5 euros pour un baril de pétrole brut, est fortement improbable. Les consommateurs qui scrutent le bon moment pour remplir leur citerne à mazout ne devraient pas paniquer. Ils ne risquent donc pas grand-chose en attendant encore un peu...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés