Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le litre d'essence bientôt à 2 euros?

Les cours pétroliers sont à la hausse. Conséquence: le prix maximum de l’essence a progressé aujourd’hui de 4 cents, à 1,538 euro le litre. Où la hausse s’arrêtera-t-elle? Paierons-nous bientôt plus de 2 euros pour un litre d’essence?
©Lieven Van Assche

(Mon Argent/Tijd/Bloomberg) – Le prix du baril de pétrole Brent de la Mer du Nord s’est hissé hier (le 7/12) à plus de 92 dollars. Le pétrole brut coûte désormais près de 10% de plus qu’il y a dix jours. Cela se reflète également au niveau du coût des produits pétroliers, plus élevé. Ainsi paie-t-on désormais à la pompe 1,538 euro pour un litre d’essence, soit le plus haut niveau depuis septembre 2008. De même, les prix du diesel et du fuel domestique se sont établis à leur plus haut niveau des deux dernières années.

Bernard Claeys, secrétaire général adjoint de la Fédération pétrolière belge, voit trois raisons à la hausse du cours du pétrole: l’augmentation de la demande en provenance de l’Extrême Orient, la vague de froid en Europe et en Amérique du Nord où la consommation de pétrole augmente, et l’affaiblissement du cours du dollar. Or, lorsque le dollar baisse - comme ce fut le cas la semaine dernière -, certains investisseurs achètent des matières premières, comme du pétrole.

Prix du pétrole à +100 dollars?

Reste à savoir quelle orientation les cours pétroliers sont appelés à prendre. Les analystes spécialistes du pétrole des banques d’affaires Goldman Sachs, Morgan Stanley, JPMorgan Chase et Bank of America Merrill Lynch pensent qu'ils dépasseront encore les 100 dollars en 2011, selon un sondage réalisé par l’agence Bloomberg. La dernière fois que les cours avaient atteint un sommet, c'était en juillet 2008: ils étaient alors à 145 dollars.

Alex Martens, spécialiste du pétrole chez KBC Asset Management: "Les cours pétroliers ont longtemps fluctué entre 70 et 85 dollars le baril, mais nous en sommes loin désormais. Nous prévoyons que les cours de l’or noir évolueront encore, l’an prochain, dans un canal compris entre 85 et 100 dollars car il est évident que l’offre ne pourra alors pas suivre la demande. Pour 2012, la situation de l’offre s’annonce moins bonne encore. Un cours à plus de 100 dollars sera alors hautement probable."

Le litre d'essence à +2 euros?

Qu’est-ce que cela implique pour les prix de l’essence? Parallèlement aux cours du pétrole brut, en 2008 le prix de l’essence avait atteint un sommet, à 1,610 euro le litre. Nous sommes loin du niveau des cours pétroliers à 145 dollars. Ceci dit, le prix actuel de l’essence n’est pas si éloigné du niveau record de 2008. Faut-il dès lors craindre que l’essence augmente à 2 euros si les cours du pétrole continuent de progresser? Pas nécessairement. "Si le prix du pétrole brut augmente, le prix de l’essence progressera aussi. Mais pas de manière automatique. La pression fiscale absolue sur l’essence et le diesel n’évolue pas parallèlement à la hausse des prix des carburants", explique Martens. Les accises sur les produits pétroliers ne sont évidemment pas répercutées de manière proportionnelle mais représentent un montant fixe. En cas de hausse des prix, leur importance diminue. Les prix des produits finis augmentent donc moins rapidement.

Ce phénomène s’est également produit en 2008. En février, les cours pétroliers ont fluctué autour de 90 à 100 dollars le baril, niveau comparable à celui d’aujourd’hui. Cela s’est traduit par un prix de l’essence à environ 1,5 euro. Six mois plus tard, le prix du pétrole atteignait un sommet à 145 dollars. Contrairement à ce qui prévalait six mois plus tôt, la hausse des prix à la pompe est donc restée limitée. Principale raison: l’affaiblissement du dollar durant cette période. Lorsque le dollar est plus faible face à l’euro, les cours pétroliers (exprimés en dollar) deviennent moins chers pour les Européens.

Reste à savoir si le consommateur européen pourra profiter de cet effet au cours des prochains mois. Car ce sera l’un des principaux facteurs influant le prix à la pompe. Selon les analystes, le prix du pétrole devrait en effet rester relativement stable autour de 90 à 100. Une progression vers 145 dollars n’est certainement pas pour tout de suite. Dès lors, les hausses de prix à la pompe devraient dans une large mesure être dictées par l’évolution du cours du dollar.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés