Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le Sepa ne devrait pas alourdir nos factures bancaires

Nos banques ne profiteront pas de l’entrée en vigueur du marché européen unique de paiement (Sepa) pour augmenter les tarifs. Pourtant, le Sepa ne sera pas une opération neutre partout en Europe.
©BELGA

Le marché européen unique de paiement, le Sepa, est à nos portes malgré, certes, un nouveau report au mois d’août de son entrée en vigueur. Si les avantages de cette harmonisation européenne ne sont plus à vanter, une question reste néanmoins en suspens: combien cela va-t-il coûter au consommateur?

En France, le débat sur les frais bancaires a été rouvert avec la nouvelle loi plafonnant les frais de découvert. Le comparateur de banque Panorabanque.com annonçait ainsi un recul en moyenne de 2% des frais.

L’association française de défense des consommateurs, UFC-Que Choisir pointe, elle, du doigt la hausse de 14% "des frais liés à un service très opaque". Elle cite ainsi les frais fourre-tout, intitulés "frais de tenue de compte dossier".

En 2014, chaque Français devrait ainsi débourser en moyenne 187 euros de frais bancaire, lit-on.

30€
La Belgique fait partie des pays où les frais bancaires sont les moins élevés. La dernière enquête du SPF Économie fixe à 3O euros la moyenne belge, contre 187 euros en France.

Selon la dernière enquête du SPF Économie (2011), le Belge débourse, lui, en moyenne annuellement quelque 30 euros pour ses opérations courantes (retraits, virements, cartes de débit, abonnement PC banking,…), un montant qui peut grimper à 40 euros, si on inclut une carte de crédit.

Concurrence

Bonne nouvelle. Test-Achats est affirmative: au cours de ces dernières années, ce montant est resté stable et… devrait le rester.

"Fin décembre, nous avons interrogé les banques sur leurs tarifs 2014. Dans les grandes lignes, nous ne notons que peu de changements", explique Danièle Bovy, de l’association de défense des consommateurs.

Certaines banques augmentent ainsi le coût de leurs forfaits. A contrario d’autres offrent un bonus pour chaque paiement par carte.

Le prix des cartes est parfois revu à la hausse, là où apparaissent de vrais comptes gratuits avec carte de crédit comprise.

Des banques diminueront le taux débiteur alors que leurs concurrentes réduiront le taux créditeur. Autant de modestes changements qui au final annulent de grandes variations.

Test-Achats a également sondé les intentions de nos établissements bancaires quant à leurs tarifs liés à l’implémentation du Sepa. La quasi-totalité des institutions a ainsi affirmé ne pas prévoir de nouveaux tarifs lors de l’introduction de ce marché unique du paiement. Reste à voir si dans la pratique, les banques ne changeront pas d’avis.

Au sein de la fédération bancaire, Febelfin, on insiste sur la forte concurrence qui fait rage en Belgique. "La France a revu ses tarifs car les banques dépassaient les plafonds imposés par le Sepa. En Belgique, nous sommes loin de ces plafonds et la concurrence est telle qu’il n’est pas possible qu’elles accroissent leurs frais", indique Rodolphe de Pierpont, porte-parole.

Les banquiers belges aiment par ailleurs à rappeler qu’ils sont parmi ceux qui facturent le moins à leurs clients. Les autres champions de services bancaires à bas prix sont les Néerlandais, les Luxembourgeois, les Britanniques et les Portugais.

L’Italie, l’Espagne, la France ou l’Allemagne trônent, eux, en tête des pays où détenir un compte bancaire coûte le plus cher. Des pays pour lesquels, il est à espérer que le Sepa aura un impact positif.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés