Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les Européens à l’assaut des iPhones américains

Les États-Unis sont à court d’iPhones et pointent les touristes européens du doigt. Ceux-ci repartent nombreux avec le gsm à la mode d’Apple dans leurs valises. Mais cela vaut-il vraiment la peine d’acheter de l’électronique aux Etats-Unis ?
Publicité
Un minitrip aux États-Unis rime souvent avec un nouvel iPhone pour beaucoup de Belges.

(m24/dm) – De nos jours, il devient très difficile d’encore trouver un iPhone aux États-Unis. Apple n’avait pas tenu compte du fait qu’ils n’y seraient pas seulement vendus aux américains. Le faible cours du dollar, le fait que l’iPhone n’est pas encore disponible partout en Europe et la procédure facile pour « cracker » l’appareil rendent le gsm très populaire auprès des touristes européens.

Le modèle d’iPhone le moins cher, qui coûte 400 euros dans quelques pays européens, peut être acheté pour 260 euros dans un magasin américain. L’iPhone le plus cher, celui de 500 euros, coûte seulement 320 euros aux États-Unis.

 

Facile à cracker

Une fois de retour, la demande d’une carte sim américaine sera affichée lors de la mise en marche de l’appareil. Mais Internet regorge de manuels pour contourner cette procédure et pouvoir surfer et appeler avec un opérateur belge. Le chargeur livré avec le gsm fonctionne aussi sur 220 volts, à condition d’utiliser un adaptateur pour la prise.

 

Rupture de stock

En Belgique, 10.000 iPhones seraient en circulation, parmi lesquels une grande partie proviendrait d’un magasin américain. Les magasins Apple, les seuls endroits où un iPhone peut être acheté aux États-Unis, se trouvent ainsi continuellement en rupture de stock.

D’après les analystes américains du secteur, un magasin moyen d’Apple se trouvait la moitié du temps sans iPhones durant les 3 premiers mois de cette année. Souvent même, de grandes quantités sont achetées chez des distributeurs américains pour ensuite être revendues en Europe.

 

Cela en vaut-il la peine?

Il n’y a aucun doute en ce qui concerne les prix de l’électronique aux États-Unis: grâce à la faiblesse du dollar, de nombreux appareils sont beaucoup moins chers qu’ici. Mais il faut quand-même se poser quelques questions avant de partir faire du shopping aux Etats-Unis:

  • Droits d’importation: Lorsque vous revenez à Zaventem, vous ne pouvez pas passer la douane avec un large sourire. Vous êtes supposé déclarer vos nouveaux gadgets et en payer la TVA et les droits d’importation. Les droits d’importation doivent être payés en premier et varient entre 5 et 10% de la valeur, en euros bien entendu. La douane belge ne publie pas de tarifs exacts sur Interent, donc si vous souhaitez vous informer à l’avance, vous pouvez les appeler. Si vous ne pouvez pas présenter une facture, la douane va “estimer” le coût de ce joli nouvel iPhone. Vous pouvez insister sur le fait que l’estimation est bien trop surévaluée. Vous devrez payer 21% de TVA sur le prix d’achat majoré des droits d’importation.
  • Connexion: Un enregistreur DVD américain ne semble pas fonctionner ici. En effet, les États-Unis utilisent d’autres connexions que les prises Scart européennes. Vous devrez donc investir à nouveau dans des câbles et des adaptateurs.
  • Normes: Les États-Unis utilisent une autre norme télévisuelle, un autre code région pour les disques DVD ou Blu-ray et possèdent leur propre système de radio digitale. De nombreux appareils sont donc destinés purement au marché américain et ne fonctionnent pas du tout ici. Les laptops n’y sont disponibles qu’avec un clavier Qwerty.
  • Courant: Les foyers américains utilisent non seulement 110 volts, mais également 60 hertz au lieu de 50 hertz. Le voltage peut être modifié par un adaptateur ou par l’appareil même, mais les hertz peuvent causer bien du souci. Ils déterminent la vitesse à laquelle tourne le moteur. Autrement dit : un aspirateur américain ne fonctionne pas en Europe. Cette règle ne s’applique pas aux laptops, étant donné que le disque dur utilise du courant constant.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés