Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les femmes restent trop larguées sur les questions financières

Epargne, connaissances, confiance en soi... Les femmes restent moins bien armées pour prendre des décisions nécessaires à la sérénité financière
©BELGAIMAGE

Les femmes, en particulier les 35-49 ans, restent moins bien armées que les hommes face aux questions financières, révèle le Baromètre de Sérénité Financière de l’assureur vie NN.

Les femmes épargnent moins souvent que les hommes (56% contre 62%), bénéficient moins souvent d’une pension complémentaire via leur employeur (45% contre 54%) et elles ont nettement moins d'actions, fonds, obligations ou autres produits financiers (24% contre 35%).

35-49
ans
C'est la tranche d'âge dans laquelle les femmes sont les moins bien armées face aux questions financières.

Il faut dire qu'elles n'en ont pas forcément les moyens: 35% des femmes entre 35 et 49 ans n'ont pas de réserves d'épargne et 43% n'ont jamais ou rarement d'argent à la fin du mois.  Des pourcentages bien plus élevés que chez les hommes du même âge.

Connaissances, compréhension, confiance en soi

Les connaissances et la compréhension des produits financiers influencent la façon dont nous gérons, économisons et investissons.

Or, à peine un quart des Belges s’octroient un 8/10 pour leurs connaissances financières générales. Et sur des questions plus pointues comme la planification de la retraite, on tombe à 19%. La moitié des Belges (51%) s’attribuent 5/10 ou moins.

Les femmes sont toujours en queue de classement. Un manque d’estime et de confiance en soi qui les handicape également.

Or, garder le contrôle de sa situation financière est essentiel. Disposer d’un plan financier (et de s’y tenir), d'un deuxième et d'un troisième pilier de pension et de produits financiers contribue à la sérénité, selon NN, convaincu que cela dépend moins des revenus que des connaissances ou de la confiance en soi.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés