Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les "risques inexistants" du paiement sans contact

A l’issue d’une enquête menée sur les cartes bancaires, Test-Achats affirme ce vendredi que les paiements sans contact ne seraient pas assez sécurisés. Le groupe de défense des consommateurs est de fait parvenu à dérober de l’argent à l’insu de plusieurs consommateurs. Mais faut-il vraiment craindre cette nouvelle technologie? Comment vous protéger? Quid du smartphone?
©ANP

"Nous avons vérifié si un escroc équipé d'un terminal mobile pouvait dérober de l'argent à un consommateur à son insu en approchant le terminal de son sac ou de sa poche", déclarait ce vendredi matin Test-Achats (TA). Résultat? "C’est techniquement possible".

Ceci dit, ce scénario est vraiment très peu probable, selon Febelfin, la Fédération belge du secteur financier qui parle même de "risque inexistant". Pour louer un terminal de paiement, il faut montrer une pièce d’identité et reliée celle-ci à un compte en banque. Ce type de transaction n'est donc jamais anonyme.

Qu’à cela ne tienne, pour TA, "il serait utile de mentionner dans les extraits, les paiements qui ont lieu sans contact", afin de permettre un contrôle plus rapide d'une fraude.

Réaction de KBC: "De nos jours, les extraits de comptes indiquent déjà le nom d'un commerçant et le montant prélevé, des données utiles quand il s'agit de repérer un paiement. Préciser qu'il s'agit d'un paiement sans contact ou non n'a aucune valeur ajoutée."

Désactivation

Par ailleurs, TA exige des banques qu'elles offrent gratuitement le choix d'une carte avec ou sans fonction NFC, et que celle-ci soit au moins désactivable, comme c’est déjà le cas pour les smartphones.

Le NFC arrive ailleurs

Les premières cartes de débit Belfius pourvues de la technologie sans contact arriveront dans le courant du mois de novembre. Pour les cartes de crédit, il faudra attendre 2018. Ceci dit, la fonction de paiement sans contact est déjà disponible depuis l'application de cette banque. 

Du côté de bpost bank, ce sera le cas en 2018, sans plus de précision, tandis que le lancement des cartes de débit sans contact est prévu pour le deuxième trimestre de l'année prochaine chez Axa Banque.

En fait, c'est déjà le cas. Sur les cartes émises par CBC et KBC (qui ont été des pionnières en la matière avec l'introduction du paiement sans contact en 2015), la fonction de paiement sans contact est automatiquement activée. Mais un client peut la désactiver ou la réactiver à sa guise via l’app mobile ou via PC banking. De plus, il peut aussi choisir de régler d’office une transaction sans contact à l’aide du code PIN, c’est-à-dire, même pour les montants inférieurs à 25 euros (le montant maximum qu’il est possible de payer sans contact et sans code PIN, ndlr).

De leur côté, BNP Paribas Fortis et ING permettent aussi de désactiver cette fonction, via leur call-center ou en agence.

Pour Julie Frère, la porte-parole de TA, cette possibilité de désactivation existe de fait auprès de certaines banques, "mais nous souhaitons qu’elle soit généralisée." En effet, ce n'est pas le cas de Beobank. "La fonction de paiement sans contact ne peut pas être désactivée des cartes qui en sont équipées", selon Nathalie Elschot, sa porte-parole. "Nos clients ont cependant la possibilité de commander une carte de paiement qui n’est pas équipée de cette fonctionnalité."

Quid pour les smartphones?

Pour ceux qui utilisent la fonction de paiement sans contact depuis l’app Bancontact, il est nécessaire de sortir le smartphone de son mode "veille" pour qu'un paiement puisse s’effectuer. Un escroc doit donc appuyer sur son bouton principal, ce qui est peut probable s'il reste dans une poche ou un sac à main.

Si vous utilisez une autre app pour faire des paiements sans contact (par exemple celle de Belfius qui permet des paiements sans contact jusqu'à 20 euros), vous pouvez changer les paramètres et exiger l'introduction d'un code PIN pour chaque transaction.

Conclusion

Si vous paramétrez correctement votre carte et/ou votre app bancaire, il n’y a vraiment aucune crainte à avoir par rapport à cette nouvelle technologie de paiement. D'ailleurs, selon KCB, "il n'y a jamais eu de plainte de la parte de nos clients. En revanche, ils sont frustrés de pas pouvoir systématiquement utiliser ce moyen de paiement car tous les terminaux ne sont pas encore équipés de cette technologie."

2018
Deux tiers des terminaux de paiement belges soutiennent déjà la technologie NFC. Ce sera le cas pour 100% d'entre eux d'ici 2018.

Même son de cloche du côté de Febelfin. "Aucun cas de fraude lié au paiement sans contact n’a été recensé par les banques belges. Le constat est le même chez notre homologue aux Pays-Bas alors que 40% des paiements se font désormais de cette manière."

Le ministre des Consommateurs, Kris Peeters, a indiqué ce vendredi par la voix de son porte-parole qu'il invitera, sans toutefois préciser l'échéance, Febelfin et Test-Achats pour examiner la question du paiement sans contact et y trouver une solution.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés