Mode d'emploi pour changer d'opérateur télécom

©IMAGEGLOBE

Prix, services, promotions… il ne se passe pas un mois sans que des changements ne s’opèrent sur le marché des télécoms. Alors que SFR est en train de disparaître du paysage belge, un autre opérateur pourrait faire son arrivée. En attendant, découvrez comment profiter des meilleurs tarifs.

Selon l’expression populaire, "on ne compare pas les pommes et les poires"! Pourtant, celui qui se risque à comparer les différents packs des opérateurs télécoms y est bien obligé. En effet, d’après l’enquête consommateurs annuelle de l’IBPT (le régulateur des télécoms), environ 50% des utilisateurs estiment qu’il est relativement facile de comparer les prix ou les services offerts par les différents opérateurs. "Toutefois, ils trouvent qu’il est moins évident de comparer les offres groupées entre elles", explique le communiqué de presse.

À juste titre? Oui! Les services inclus sont rarement les mêmes. Tandis qu’un opérateur offre les appels fixes illimités en heures creuses, un autre offre 2.000 minutes par mois. Et c’est pareil avec le mobile. Les abonnements liés aux packs ne sont jamais strictement les mêmes en matière d’appels ou de données mobiles incluses, voire de services offerts (mais payants) ou d’office inclus! C’est le casse-tête assuré à tous les coups! D’autant plus lorsque les promotions viennent s’en mêler: l’un offre les frais d’activation, l’autre les frais d’installation, un troisième casse les prix en offrant des mois gratuits, etc.

"Un Belge sur deux trouve qu’il n’est pas évident de comparer les offres groupées entre elles."
IBPT

Pour s’en sortir, le consommateur a donc tout intérêt à procéder par étape en se posant les bonnes questions. Essayons en partant d’un cas concret. Fred, père d’un jeune enfant, aimerait avoir au minimum accès aux chaînes francophone (et si possible à des chaînes dédiées aux jeunes) et à une connexion internet efficace, car il adore regarder des séries sur Netflix ou Amazon Prime grâce à sa télévision connectée. C’est aussi un grand fan de football. Par contre, il se moque complètement de la téléphone fixe car il dispose d’un abonnement mobile via son employeur. Amandine, sa compagne, a son propre abonnement mobile. Et elle tient aux appels illimités.

1/ Quel est mon profil?

Fred a besoin d’un pack qui comprend au moins la télévision digitale et un accès illimité à Internet. Il pourrait donc se contenter d’un duo pack (Internet + télévision) ou d’un pack triple play qui comprend la téléphonie mobile (et pas de téléphonie fixe). Ce type de pack est uniquement disponible chez Proximus (pack "Minimus") et Orange (pack "Love"), ce qui limite déjà les offres à comparer. Notez que l’accès à Internet et à la télévision digitale chez Orange n’est possible que pour les clients qui ont un abonnement mobile Orange ou qui en souscrivent un.

Cependant, Fred ne souhaite pas, à ce stade-ci, prendre un pack incluant la téléphonie mobile car sa compagne change relativement souvent d’abonnement mobile (au gré des promotions). Au mois de septembre, elle a d’ailleurs opté pour Scarlet. Cet opérateur venait de mettre sur le marché l’abonnement appels et SMS illimités le moins cher de Belgique (à 18 euros/mois).

©MEDIAFIN

Pour ce prix, cet abonnement comprend également 2 GB de données mobiles (ce qui correspond à la consommation moyenne des Belges). Au cas où un autre opérateur baisserait à son tour le prix pour un abonnement qui comprend les appels illimités, Fred et Amandine ne veulent pas s’engager à long terme.

Mais si c’était le cas, Fred a identifié les deux packs triple play (Internet, télévision et téléphonie mobile) qui pourraient répondre à leurs besoins. De fait, l’abonnement mobile compris dans ces deux offres groupées dispose des appels illimités.

2/ Quelles sont les offres disponibles?

Revenons-en aux packs duo. Sur la base de ses besoins, Fred a déterminé chez chaque opérateur, l’offre qui dispose au minimum de la télévision digitale et d’une connexion internet illimitée. Pour avoir une idée du coût total, il a calculé (promotions incluses) combien lui coûterait chaque pack pendant un an (frais d’installation et d’activation compris).

3/ L’offre la moins chère suffit-elle pour la TV?

À priori oui! Même si le nombre de chaînes est réduit par rapport à la concurrence, l’offre de Scarlet permet à Fred de profiter des principales chaînes francophones (belges et françaises) en qualité HD et de quelques chaînes "enfant", comme "Nickelodeon", ou "Disney Junior.

S’il souhaite ajouter le bouquet football pour visionner la "Jupiler Pro League", il devra par contre payer un supplément (arrondi) de 12 euros/mois, soit un montant total de 144 euros. Ceci dit, pour visionner le même championnat, il devra aussi payer un supplément auprès de la concurrence: entre 3,90 et 10,90 euros/mois (en fonction du pack) chez VOO, 12 euros/mois chez Proximus et 18,40 euros/mois chez Telenet (car cet abonnement inclut de nombreuses chaînes dont il n’a pas forcément besoin).

Par ailleurs, contrairement à la concurrence, il n’aura pas gratuitement accès à certains services. C’est le cas de l’option "TV Replay". Chez Scarlet, cette possibilité de revenir au début d’un programme en cours ou de revenir jusqu’à 36 heures en arrière dans le guide TV, coûte 3 euros ou 5 euros de plus par mois pour le "TV Replay +". Ce dernier permet d’effectuer, en plus des fonctions de base du Replay, une avance rapide dans le programme en différé (et donc de zapper la pub).

"Le Belge pourra vérifier s’il dispose de l’offre idéale ou si d’autres produits sont moins chers ou plus adaptés à son utilisation."
Luc Vanfleteren
Membre du conseil de l’IBPT

Si Fred souhaite avoir accès à ses chaînes TV sur un ou plusieurs autres écrans en même temps (comme une tablette, un smartphone, un ordinateur ou une télévision connectée), tout en se passant de la location d’un décodeur supplémentaire, ce ne sera pas possible à moins d’aller chez un concurrent. Ce service est gratuit chez les autres opérateurs du marché via une app.

Pour certains opérateurs, il est même possible de regarder toutes les chaînes du pack ailleurs (en Belgique ou à l’étranger) au moyen d’une connexion internet, à condition d’être équipé d’une télévision connectée ou d’un lecteur multimédia Apple TV (c’est le cas de VOO). C’est le bon plan pour ceux qui ont une seconde résidence!

4/ Quelle offre Internet?

En terme de vitesse disponible (jusqu’à 50 Mbps), l’offre de Scarlet est en principe amplement suffisante. De fait, pour profiter de services de streaming vidéo, Netflix recommande d’avoir une vitesse d’au moins 1,5 Mbps. Pour regarder un film en qualité standard (SD), il faut disposer d’une vitesse d’au moins 3 Mbps et de 5 Mpbs pour de la haute définition (HD). Pour de l’Ultra HD (ou 4K), il faut du 25 Mbps. Donc le compte est bon dans le cas de Fred!

En revanche, il faut nuancer le volume de surf illimité (et toujours bien lire les petits caractères d’une offre). En effet, au-delà d’un volume de téléchargement de 500 GB par mois, la vitesse de surf des clients Scarlet est automatiquement limitée à 3 Mbps. Autrement dit, si Fred atteint ce plafond, il ne pourra plus profiter de Netflix en HD avant le mois prochain.

Mais quel est le risque d’atteindre ce plafond? Regarder des vidéos en HD consomme jusqu’à 3 GB/heure. En partant du principe que Fred regarde des vidéos en streaming maximum 3 heures/jour, il aura une consommation mensuelle de 270 GB pour le streaming vidéo. Ce qui est largement assez pour profiter d’autres utilisations d’Internet pendant le reste du mois.

Si Fred regarde des vidéos en très haute définition, ce pack ne sera pas suffisant. Il devra alors passer à la concurrence ou payer une option supplémentaire de 5 euros par mois, "Scarlet Comfort", qui lui permettra de conserver sa vitesse de surf pour un quota supplémentaire de 500 GB.

Par ailleurs, si Fred était un fervent adepte des jeux en réseau ou si sa famille comprenait un ou deux adolescents, il y aurait aussi de fortes chances que ces 500 GB de volume de surf mensuel à une vitesse correcte ne suffisent pas à couvrir les besoins de toute la famille.

Côté concurrence, VOO précise (dans les conditions de son offre) que ce volume est bien illimité tant que son usage relève de l’usage privé et personnel du client. Chez Proximus, il est précisé qu’à partir de 750 GB consommé, la vitesse d’internet est limitée jusqu’au premier jour du mois suivant, à moins que le client n’active gratuitement un volume supplémentaire de 150 GB via son compte MyProximus.

Enfin, chez Telenet, c’est un petit peu plus compliqué: à partir du moment où un utilisateur consomme plus de 750 GB durant les heures pleines, il est considéré comme un utilisateur intensif et dans ce cas, il surfe temporairement à une vitesse réduite pendant les heures pleines (jusqu’à 10 Mbps) tout en conservant son volume illimité.

5/ Que faire avec la ligne fixe?

Le pack de Scarlet comprend la téléphonie fixe alors que Fred n’en veut pas. "Le service vocal fixe du pack Trio est basé sur la technologie VOIP, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’installation spécifique pour le service vocal fixe", selon un porte-parole de Scarlet.

"Autrement dit, le client peut simplement choisir de ne pas connecter un téléphone fixe (qui n’est d’ailleurs pas fourni par Scarlet) et ne pas utiliser ce service."

6/ Comment changer d’opérateur?

A ce stade-ci, Fred n’a plus qu’à choisir l’opérateur qui correspondra le mieux à ses besoins et qui lui offrira le meilleur rapport-qualité prix. Quand il aura fait son choix, il lui suffira de se servir de la procédure "Easy Switch" pour changer rapidement et facilement de fournisseur. Concrètement, sur les factures de son fournisseur actuel, Fred trouvera un code numérique. Il s’agit de l’ID Easy Switch. Il devra le communiquer au nouvel opérateur de son choix et c’est ce dernier qui se chargera de toutes les démarches, dont la résiliation de son contrat actuel.

Conclusion

Pour choisir un opérateur parmi ceux qui fournissent a priori les mêmes services, il ne faut pas se baser uniquement sur le prix. Car les services offerts (inclus ou non dans le pack) ne sont jamais vraiment les mêmes (ni facturés de la même façon s’ils sont payants). Le diable est dans les détails.

Si cette démarche vous semble encore trop compliquée, notamment parce que — comme de nombreux Belges — vous avez du mal à évaluer vos consommations réelles (et donc à établir votre profil d’utilisateur) ou à utiliser les comparateurs en ligne (comme meilleurtarif.be), rassurez-vous! D’ici décembre, l’IBPT va lancer un comparateur tarifaire intelligent. Celui-ci intégrera directement vos données de consommation réelles (qui lui seront communiquées par votre opérateur) afin de vérifier si vous disposez bien de l’offre idéale ou si d’autres produits sur le marché sont moins chers ou plus adaptés.

Téléphonie fixe, stop ou encore?

Sous la pression du marché mobile et des services de téléphonie Internet comme Skype, le nombre de raccordements téléphoniques fixes continue à baisser, selon l’édition 2018 des statistiques annuelles de l’IBPT. "Le succès des offres groupées y met un frein mais l’utilisation effective de la ligne téléphonique fixe continue à diminuer fortement". Par ailleurs, il n’est plus nécessaire d’avoir une ligne fixe pour installer une alarme.

C’est pour ces raisons que nous avons décidé d’exclure la ligne fixe de nos comparatifs. De nombreux Belges ont soit une ligne mobile via leur employeur, soit un abonnement qui comprend les appels illimités. Ils sont même de plus en plus nombreux à passer des appels vocaux/vidéo via des apps comme Skype, FaceTime ou encore Whatsapp et Messenger. De plus, le prix des abonnements comprenant les appels illimités est sans cesse en baisse. Cela devrait encore se vérifier le 1er novembre avec de nouveaux tarifs chez Proximus.

Selon VOO, la ligne fixe reste pertinente pour une majorité de clients car c’est le "numéro de téléphone" de la maison. "C’est très souvent le lien entre la maison et les grands-parents ou les proches qui vivent à l’étranger. Nos clients expriment aussi que c’est une certaine sécurité en cas de baby-sitting ou pour joindre les ados quand ils sont seuls."

De son côté, Orange a finalement ajouté une ligne fixe en option (à 10 euros/mois) dans son pack Love en mai dernier. Cela répondait de fait à une demande de tranquillité d’esprit.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content