Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Pédalez connecté et sans vous essouffler

Angell, Cowboy, Iweech ou VanMoof, … découvrez la nouvelle vague des vélos électriques connectés et intelligents qui vont vous faire adorer le deux-roues.
La start-up belge Cowboy vient de lancer la troisième version de son vélo connecté. ©Frédéric Pauwels / HUMA

Cela fait des semaines que le coronavirus affecte notre mobilité, selon les SPF Mobilité et Transports qui a réalisé pour l’occasion une enquête sur nos habitudes. D’après les résultats, cette crise a notamment fait évoluer les moyens de transport utilisés (dont une hausse du nombre de cyclistes).

"Pour les déplacements domicile-travail, on observe une petite augmentation de la part de cyclistes ou de marcheurs au détriment des transports en commun", explique le SPF. "Cet effet est un peu plus marqué quand les répondants ont été invités à se prononcer sur leurs souhaits. Ils sont 15 % à souhaiter se rendre au travail à vélo (contre 11 % de cyclistes avant la crise).

15%
Le nombre de Belges qui souhaitent se rendre au travail à vélo.

Et pour convaincre tous ces aspirants cyclistes à se lancer sur un deux-roues pour se rendre au travail sans effort, il y a bien sûr les vélos à assistance électrique (VAE). Ou mieux : les VAE intelligents, connectés et au design épuré. Aperçu.  

Cowboy (2.290€ - 16,9 kg)

La start-up belge Cowboy vient de lancer la troisième version de son deux-roues connecté. De fait, l’allumage de feux et le verrouillage de l’engin nécessitent une app. "Elle détecte que vous êtes à proximité, il suffit alors de toucher le vélo et il s’allume tout seul, prêt à démarrer", selon ses concepteurs.

L’app intègre aussi une fonction de navigation qui permet d’emprunter "l’itinéraire le plus pertinent et le plus sûr". D’ailleurs, elle fournit des renseignements sur la qualité de l’air et peut adapter l’itinéraire pour emprunter des voies moins polluées.

Le Cowboy est équipé d’une batterie offrant une autonomie jusqu’à 70 km et d’une transmission par courroie en carbone. Contrairement à une chaîne classique, elle ne nécessite pas un entretien régulier et elle est moins susceptible de tacher les vêtements. De plus, ce vélo est "automatique", étant donné qu’il passe lui-même intuitivement à la vitesse adaptée.

©Cowboy

Par ailleurs, il intègre une fonctionnalité de détection d’accident: en cas de non-réponse à la suite d’une chute, un contact d’urgence est automatiquement alerté.

En outre, grâce à l’app, ce vélo (ainsi que ses concurrents mentionnés ci-dessous) peut être localisé à tout moment et verrouillé à distance, même en cas de vol.

Cela dit, pour ceux qui en veulent plus, Cowboy propose un pack "assurance" qui inclut une notification antivol et une couverture vol pour 8 euros/mois. L’ajout de la couverture dommage coûte 2 euros/mois en plus.

Angell (2.690€ - 13,9 kg)

Un peu plus cher, mais plus léger, ce VAE français promet aussi une autonomie jusqu’à 70 km et une fonctionnalité de détection des chutes. En revanche, il intègre un écran tactile couleur qui affiche différentes applications comme la météo, l’indice de pollution, les calories brûlées et la navigation (qui peut aussi adapter l’itinéraire en fonction de la qualité de l’air). Autre petit plus : une vibration dans le guidon indique le moment précis où il faut tourner.

©Angell

L’Angell dispose de 4 niveaux d’assistance électrique dont le mode Fly Dry qui permet d’ajuster l’assistance à l’effort et au trajet de manière à atteindre la destination sans la moindre goutte de sueur.

©Angell

VanMoof (1.998€ - 19kg)

La troisième génération de ce vélo néerlandais mise sur un prix moins élevé que la concurrence, mais c’est le plus lourd du marché et sa batterie n’est pas amovible pour la recharge. Néanmoins, l’autonomie annoncée (jusqu’à 150 km) est bien plus élevée.

Comme l’Angell, il intègre un écran, mais celui-ci affiche nettement moins d’informations. En effet, les fonctionnalités du VanMoof sont davantage accessibles sur un smartphone à l’image du Cowboy. Comme ce dernier, il gère automatiquement ses niveaux d’assistance et ses vitesses. Néanmoins, un bouton sur le guidon permet – au besoin – d’activer un accélérateur.

©VanMoof

Avec l’option payante (290 euros pour 3 ans) Peace Of Mind, l’utilisateur a la garantie de recevoir un vélo neuf en cas de vol, à condition que VanMoof n’ait pas réussi à le retrouver.

290€
Peace of Mind de VanMoof
Avec cette option, l’utilisateur a la garantie de recevoir un vélo neuf en cas de vol durant les trois premières années, à condition que VanMoof n’ait pas réussi à le retrouver.

Iweech (2.950€ - 18,5kg)

Équipé lui aussi d’une courroie carbone, ce VAE français possède une autonomie pouvant atteindre jusqu’à 190 km en mode intelligent. Concrètement, il apprend à vous connaître (puissance, poids) ainsi que vos trajets favoris. En fonction de différents paramètres (topographie, distance, météo), il offrira un niveau d’assistance particulier à chaque coup de pédale pour vous permettre d’arriver à destination, peu importe le niveau de la batterie. Autrement dit, en cas de batterie limitée, ce vélo n'offrira une assistance qu’en cas de réelle nécessité.

©iWeech

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés