Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Profitez de nuits d'hôtels à prix bradés

Les prix des chambres d’hôtels n'ont jamais été aussi intéressants depuis 2001. Il est encore temps d'en profiter! En Europe comme ailleurs.

(mon argent) - Les prix des chambres d’hôtel n’ont jamais été aussi intéressants depuis 2001 ! Les prix ont chuté de 17% au 1er semestre 2009, par rapport à la même période de l’an dernier, d’après le baromètre du site de réservation en ligne www.hotels.com, sur la base des prix payés par les clients de 78.000 hôtels indépendants ou membres d’une chaîne.

"La crise a contraint les hôteliers du monde entier à brader leurs prix pour tenter de relever les taux d’occupation. D’autant que la déprime de la demande est intervenue au moment où le stock hôtelier avait augmenté significativement", explique David Roche, président de hotels.com, dans un communiqué. La bonne tenue de l’euro a en outre permis plus spécifiquement aux touristes européens de profiter de tarifs incomparables, en Grande-Bretagne, notamment. "Et cela devrait perdurer: pour faire face à la contraction de la demande, les hôteliers ont fermé des étages, réduit leurs services… et leurs prix. Et ces initiatives n'ont pas annulé la tendance promotionnelle qui a toutes les chances de perdurer", ajoute David Roche.

Où en profitez-vous le plus ?

Les prix (en euros) payés par les touristes en provenance des pays de la zone euro n’ont augmenté de façon significative que pour 2 destinations au premier semestre: Rio de Janeiro (17%), Jérusalem (+8%). L’autre seule « hausse » a été enregistrée à Istanbul (+1%).

Mais partout ailleurs, les prix ont chuté de 20% environ en Europe. Il y a donc encore des affaires à réaliser. C’est le cas si vous partez en Irlande (-26%) ou la Grande-Bretagne. Amateurs de shopping, n’hésitez plus à franchir la Manche. L’escapade à Londres, réputée chère, ne l’est plus. Vous profiterez à plein de la dégringolade de la livre sterling par rapport à l’euro. La nuitée est 21% moins chère qu’il y a un an : le prix moyen est tombé de 137 à 108 euros.

C’est aussi le moment de découvrir les pays scandinaves où le coût de la vie sur place est extrêmement élevé. Si vous pouvez faire des économies sur la chambre d’hôtel c’est déjà ça ! Partez donc:

  • en Norvège (Oslo: 108 euros, -25%),
  • au Danemark (Copenhague:119 euros, -15%)
  • ou en Finlande (Helsinki: 99 euros, -19%).

Pour les romantiques, si Venise reste la 7e ville la plus chère du monde, les tarifs y ont quand même pris l’eau : -12% à 138 euros.

En France, les prix tiennent bon. Ils n’ont baissé que de 6% et s’affichent en moyenne à 91 euros.

Capitales européennes

La plupart des capitales européennes sont bien plus accessibles :

  • Madrid (88 euros, -24%),
  • Rome (107 euros, -13%),
  • Paris (111 euros, -10%),
  • Lisbonne (86 euros, -15%).
  • Bruxelles, en baisse de 13% (94 euros), résiste donc relativement bien.

Et pour les destinations plus « exotiques » ?  

La chute moyenne des prix a été particulièrement fort ressentie à Moscou qui a perdu son titre de ville la plus chère du monde. Les prix y ont carrément fondu de 39% au premier semestre de 2009 par rapport à la période correspondante de l’an passé. La capitale russe est ainsi retombée à la quatrième place des destinations les plus chères. St Petersburg s’effondre aussi (116 euros : -22%).

New York, sorte d’épicentre du déclenchement de la crise financière est aussi tombé de son strapontin : durant les six premiers mois de l’année, une chambre d’hôtel y coûtait en moyenne 139 euros contre 180 euros un an plus tôt.

A Marrakech, désormais devenue une destination très « tendance » et « people », les prix ont chuté de 29%... Les trois premières places du podium sont occupées, dans l’ordre, par Abu Dhabi, Monte Carlo et Genève. Dans la ville des Emirats, malgré une baisse de 7% des tarifs, il faut encore débourser en moyenne 190 euros pour une nuitée. La ville des Emirats « profite » à la fois du fait qu’elle compte relativement peu de chambres d’hôtel et d’une demande qui est restée soutenue grâce à la tenue de conférences et événements majeurs (principalement au premier trimestre).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés