Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Protégez vos donnés privées sur le net

Des offres promotionnelles très alléchantes fleurissent sur les réseaux sociaux dans un seul et unique but: récolter vos données personnelles à des fins commerciales ou criminelles. Evitez de vous faire avoir.

(mon argent) – Les médias et les services de police du monde entier ont beau nous mettre en garde en permanence au sujet des arnaques du net, les internautes continuent à se faire piéger. La dernière grande escroquerie en date en témoigne. Vendredi dernier, 40.000 Américains se sont fait avoir par un groupe Facebook offrant un bon d’achat de 1.000 dollars dans les magasins Ikea pour tout nouvel adhérent, selon le site d’actualité LCI.

Cible des marketeurs…

Afin d’obtenir leur coupon, les internautes devaient laisser leurs coordonnées sur un site bidon créé de toutes pièces par une société de marketing sans scrupule. Ils leur ont ainsi fourni leur identité, leur e-mail, leur adresse privée, leur numéro de téléphone, etc. Une véritable aubaine pour cette société qui pourra utiliser toutes ces informations personnelles pour les matraquer de publicités. Elle pourrait même revendre ce listing à d’autres sociétés marketing, les inondant encore un peu plus de pubs en tout genre. 

… et des criminels

"Cette technique de récolte d’informations personnelles est également utilisée par d’autres types d’organisations à des fins criminelles", précise le commissaire Laurent Bounameau de la Federal Computer Crime Unit (FCCU). D’ailleurs, la banque internet Rabobank.be vient de mettre ses clients en garde au sujet de courriels frauduleux, provenant de la banque. Ces courriers électroniques peuvent propager un virus à l'ordinateur ou mentionner un lien renvoyant vers un site internet frauduleux, où des données personnelles sont demandées. Rabobank prie ses clients de ne pas ouvrir ces e-mails et de les effacer immédiatement. La banque rappelle qu'elle envoie uniquement des courriels via l'adresse noreply@rabobank.be ou info@rabobank.be.

Une technique en expansion

Pour en revenir à Facebook, ce n’est pas la première fois qu’une telle technique est utilisée aux Etats-Unis. En mars dernier, 70.000 Américains s’étaient déjà fait avoir par des coupons offrant des supers réductions chez le géant de l’ameublement suédois. Ces faux bons ont également été proposés pour d’autres grandes marques américaines comme Wall Mart, Best Buy, Ben&Jerry’s ou Whole Food. Même le magasin de musique en ligne d’Apple, iTunes, a été victime d’une telle pratique. Elle ne devrait donc pas tarder à faire son apparition sur les pages européennes du réseau.

Et en Belgique?

En décembre dernier, la police fédérale belge mettait déjà en garde les utilisateurs de Facebook contre des annonces bien trop alléchantes. "De plus en plus souvent, des groupes faisant de belles promesses sont créés, prétendant faire gagner une maison à la loterie ou des voitures de sport. Il s’agit le plus souvent d’escroqueries", précise le communiqué de la Federal Computer Crime Unit (FCCU).

Confidentialité maximum

En effet, "en devenant membre de groupes ou de réseaux sur Facebook, vous autorisez dans la plupart des cas des étrangers à prendre connaissance des informations personnelles que vous mettez à disposition via votre profil". Les chances de vous voir contacter par mail ou par téléphone deviennent alors très grandes. La police recommande donc aux utilisateurs d’activer au maximum les paramètres de confidentialité de leur profil. Mon Argent vous explique comment faire dans "ne vous faites pas espionner sur Facebook".

Les conseils de Mon Argent

Avant de cliquer sur une offre promotionnelle alléchante,

  • Demandez-vous d’abord si celle-ci n’est pas trop belle pour être vraie. Ikea est une entreprise bénéficiaire mais sûrement pas au point de distribuer des bons de 1.000 dollars à tout-va;
  • Pensez à regarder le nombre d’adhérents au groupe. En effet, des grandes sociétés disposant d’une page fan ou d’un groupe ont en général des centaines de milliers de membre. Une page destinée à l’escroquerie compte généralement quelques milliers de fans;
  • Si une offre figure sur Facebook, elle doit forcément être reprise sur le site propre d’une société. Prenez le temps de le vérifier.

Pour vous protéger sur le net, vous devez également adopter systématiquement certaines attitudes :

  • Ne communiquez jamais vos informations personnelles via e-mail, même si tout porte à croire que vous avez à faire à une entreprise légitime comme votre banque ou Facebook par exemple. Aucune société ne vous demandera jamais de mettre vos données personnelles et votre mot de passe à jour;
  • "Préférez la mise à jour de vos logiciels et plugins (Flash player, Java update et autres codes) de manière manuelle au moment où vous le décidez en allant sur leurs sites officiels, plutôt que d’attendre d’avoir cliqué sur un lien d’un 'pseudo ami' vous redirigeant vers une video ou un site web à consulter", conseille le commissaire de la FCCU;
  • Certains spams vous proposent de vous désabonner de leur liste d’envoi. En cliquant sur le désabonnement, vous confirmez votre existence et vous risquez d’être davantage bombardé de mails à caractères commerciaux. Optez plutôt pour un blocage de l’adresse en question;
  • Il en va de même pour les URL. Par exemple, 'www.delhaise.be' au lieu de 'www.delhaize.be'. En outre si vous devez effectuer un payement en ligne, vérifiez bien si un  's' est apparu dans l’URL. Vous devez avoir 'https' au lieu de 'http';
  • Si un message est écrit dans un français approximatif, s’il contient des fautes d’orthographe, un manque de ponctuation ou d’accents, ce sont autant de signes vous avertissant que le courrier reçu a probablement été rédigé par un escroc.

Enfin, lisez notre article "évitez les arnaques par e-mail" et découvrez les techniques utilisées par les fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels sur vous à des fins d’usurpation. Notez également la nouvelle arnaque en vogue : un de vos amis personnels vous envoie un mail pour vous dire qu’il est bloqué dans un pays étranger et qu’il a besoin d’argent pour rentrer. En fait, il s’agit de l’envoi d’un escroc qui a usurpé l’identité de votre ami en accédant à son login et à son mot de passe. Vérifiez plutôt deux fois qu’une.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés