Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quand un "avocat" vous menace par téléphone...

Un cabinets d'avocats vous appelle pour vous accuser d'avoir téléchargé des films? Attention à l'arnaque! Un avocat n'appelle jamais. Il envoie une citation. Attention, d'autres escroqueries téléphoniques sont en cours.
©Photo News

Vendredi 17h43, votre téléphone sonne et vous êtes au volant. Son écran affiche +32448982566. Ce numéro vous est complètement inconnu mais c’est peut-être un appel urgent pour le boulot. Comme il dispose d’un préfixe belge, vous décidez de décrocher et de mettre le haut-parleur. Une femme s’adresse à vous dans un français impeccable et sans le moindre accent. "Bonsoir, je représente le cabinet d’avocats Y, peut-on discuter?". Intrigué, vous répondez positivement à cette invitation, tout en précisant bien que vous êtes au volant et que si ce n’est pas urgent, il vaudrait mieux vous rappeler un peu plus tard.

Il y a fort à parier que si la conversation avait été plus loin, l’appelant aurait proposé à sa victime de payer un montant X pour faire stopper la procédure en justice et ainsi éviter une amende faramineuse.
Olivier Bogaert
commissaire de la Computer Crime Unit (CCU) de la Police fédérale

Sauf que votre interlocutrice n’en a que faire et prend un ton menaçant pour vous garder en ligne. "Notre cabinet représente plusieurs acteurs de l’industrie du cinéma et nous savons pertinemment bien que vous téléchargez des films." Là, votre cœur se met à battre instantanément plus vite! Accusé et démuni, tout vous passe par la tête! Est-ce à cause d’un vieux film français que vous avez regardé en intégralité sur YouTube? Ou alors, c’est peut-être votre ado qui télécharge effectivement des films? Non, ça ne peut pas être ça, vous le lui avez interdit! Quelqu’un a dû pirater votre connexion internet!

Comment prouver que cette allégation est fausse et éviter une amende de plusieurs milliers d’euros? Paniqué, vous indiquez à votre interlocutrice que vous allez raccrocher et qu’elle n’a qu’à vous rappeler. Elle rajoute: "Nous savons que vous n’arrêtez pas de télécharger des séries et des MP3!"

Tilt! Vous êtes abonné à Netflix et Spotify depuis longtemps! Là vous en êtes instantanément certain, vous n’avez rien à vous reprocher et vous raccrochez! Ce numéro vous rappelle quatre fois dans le quart d’heure. Et puis plus rien! Lundi, il n’est d’ailleurs même plus attribué…

Raccrocher était la meilleure des décisions. "Il y a fort à parier que si la conversation avait été plus loin, l’appelant aurait proposé à sa victime de payer un montant X pour faire stopper la procédure en justice et ainsi éviter une amende faramineuse", selon les explications d’Olivier Bogaert, commissaire de la Computer Crime Unit (CCU) de la Police fédérale.

Agir sans réfléchir

Bien sûr, avec un minimum de (temps de) réflexion, il y a de fortes chances de ne pas tomber dans le panneau. Cependant, il arrive que certaines personnes, prises de fortes angoisses, fassent instantanément un virement plutôt que de chercher à savoir qui les a réellement contactées et sur quelles preuves se basent de telles accusations. "Ce genre d’appel est fait pour jouer sur l’inquiétude des gens", précise Olivier Bogaert.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un avocat ne téléphone pas, il envoie plutôt une citation à comparaître. De plus, sauf procédure judiciaire, un opérateur télécom ne transmet pas les données de contact d’un client. Et même si vous avez déjà téléchargé des films, vous ne risquez pas grand-chose. Ce sont les gestionnaires de sites où des films piratés sont à disposition qui risquent gros. La BEA (la fédération des producteurs et des distributeurs de films, jeux et musiques en Belgique, qui couvre la Belgian Anti-Piracy Federation) a déjà expliqué par le passé qu’elle ne déposait jamais plainte contre ceux qui téléchargent, mais uniquement contre ceux qui diffusent du contenu.

Le SPF Économie tient exactement le même discours: "le téléchargement isolé (par exemple, un internaute qui télécharge à la maison un film pour le regarder lui-même) n’est en principe pas poursuivi", explique Chantal De Pauw, sa porte-parole.

"Ce genre d’appel est fait pour jouer sur l’inquiétude des gens."
Olivier Bogaert
Commissaire CCU

Il n’est pas impossible non plus que le but de cet appel soit d’inciter la victime à rappeler. Si de prime abord ce numéro semble provenir de Belgique, rien n’est moins sûr. "Il existe des sociétés spécialisées dans la fourniture de numéros qui vont être utilisées pour des concours par exemple", prévient Olivier Bogaert."Ces numéros peuvent être utilisés par des call center ailleurs dans le monde et donner l’illusion qu’ils viennent de Belgique. Par conséquent, si on rappelle ce numéro, il y a de grandes chances de payer le coût d’un appel international surtaxé."

Le commissaire Bogaert note actuellement d’autres tendances en matière d’appels frauduleux. "Vous avez été harcelé par un call center qui voulait vous vendre du vin. Quelques mois plus tard, un soi-disant cabinet d’avocat vous contacte pour vous dire qu’il y a eu enquête, qu’une décision a été prise en justice contre ce harcèlement et que vous avez droit à une indemnisation. Mais pour en bénéficier, vous devez engager un avocat de ce cabinet et payer des honoraires. Il y a une variante avec la Commission européenne, où on vous encourage à payer des frais pour récupérer l’indemnisation. Pourquoi payer des frais alors que ceux-ci pourraient être directement prélevés sur les sommes dont vous êtes apparemment bénéficiaire? Ça n’a pas de sens!"

Un même numéro pour plusieurs scénarios

Ce 20/06/2017, un de nos lecteurs nous a interpellé pour nous signaler qu’il venait d’être appelé par le +32448221120 et que l’interlocutrice au téléphone lui a refait le scénario du bureau d’avocats.

Actif depuis quelques jours, ce numéro recourt à plusieurs scénarios pour tenter d’escroquer ses interlocuteurs. Voici les témoignages que nous avons trouvés à son sujet sur différents sites qui permettent de dénoncer des appels intempestifs:

• 19/06/2017 : "Reçu un appel ce jour venant de ce numéro. Ils y ont laissé un message vocal. Lorsque j'ai voulu l’écouter, je suis directement entré en ligne avec une femme me disant que je dois payer une amende de 900 euros pour excès de vitesse à 94 au lieu de 50 avec une BMW. Quand j'ai dit que déjà j'avais pas de BMW, elle a raccroché..."

• 18/06/2017 : "Une femme me dit merci pour avoir déposé un mot sur son pare-brise mais que sa voiture est complètement démolie et qu'elle espère que j'ai une assurance... je lui dis que je n'ai rien déposé du tout, ni embouti aucune voiture mais elle continue son blabla et je lui réponds ‘c'est une blague?’ avant de raccrocher... du grand n'importe quoi!!!

• 18/06/2017 : "Attention, j'ai reçu un appel me disant qu'un ami ou un membre de ma famille avait réservé un chèque-cadeau à mon nom mais qu’il avait voulu garder l'anonymat. Lorsque je me suis étonnée de cette appel, la soi-disant personne a continué son speech car je pense qu'il s'agit d'un ordinateur. Il voulait mettre au point certains détails pour me faire bénéficier de mon "cadeau " !!!! Grosse arnaque donc j'ai raccroché. Méfiez-vous."

Que faire?

Si vous êtes victime de ce genre d’appel, signalez-le au SPF Économie via son point de contact (pointdecontact.belgique.be). Lancé en février 2016, ce site a effectivement constaté une hausse régulière de ce type d’appel indésirable depuis l’été. Vous pouvez aussi dénoncer ce numéro via le site page-jaune.be. Voici ci-dessous les résultats obtenus sur ce site en effectuant une recherche sur le numéro +32448982566.

©page-jaune.be

Enfin, prenez la peine d’avertir votre opérateur télécom. Si plusieurs personnes rapportent des problèmes avec un même numéro, celui-ci sera bloqué. C'est ce qui avait déjà été fait en janvier de l'année dernière avec la multiplication des appels en provenance du Zimbabwé.

[Suivez Caroline Sury sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés